World of origine

Bienvenu sur 0rigine Wink

Forum du serveur jeux de rôles WoW

Désolé ! Ce serveur est fermé mais continue sa vie sur Imagina
http://imagina.forumgratuit.org/

    Chanter sous la lune

    Partagez
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Jeu 17 Juil - 13:56

    On voyait souvent Ophra, la porteuse de la Faux qui se fait appelée Morgenkriss, dans les rue de Sombrecomté. Dans la ville on la connaissait bien. Elle y avait grandi. Les habitants lui avait toujours connu un air sombre. Elle était assez peu communicative, mais pas méchante pour un sous. Certains la voyaient maintenant comme un oiseau de mauvaise augure, n’osant l’approcher ou lui parler de peur de réveiller on ne sait quelle superstition des croyances populaires. D’autres éprouvaient une sorte de pitié qui les mettait mal à l’aise. Une enfant triste planait dans leurs souvenirs. Elle était devenue une jeune fille mystérieuse au regard lourd. Enfin d’autres encore, plus rares, la voyait plutôt sous un bon œil car, depuis qu’elle était revenue des régions du nord du continent, les worgens ne les tourmentaient plus. Il semblait même qu’ils développaient une attitude étrange envers Sombrecomté, comme s’ils protégeaient l’endroit contre tout ce qui pourrait y nuire. Il est vrai que Sombrecomté est maudit. Hurlevent avait longtemps abandonné cette terre à son sort funeste. Les worgens, s’ils pouvaient devenir des alliés, pourraient sans doute être un rempart plus plus puissant que les pauvres soldats en armure bleue-Hurlevent, contre toutes formes d’envahisseurs. Le Seigneur Ello Bouclenoire pensait-il ainsi en la regardant passer depuis sa fenêtre dans la rue principale ? « Et cette Swen ? Elle a l’ai un peu plus lumineuse, elle. Il faudra que nous nous rencontrions ».
    avatar
    Havgan

    Messages : 75
    Date d'inscription : 18/08/2013
    Localisation : Essonne (91)

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Havgan le Jeu 17 Juil - 20:35

    (Sigil)

    Attiser les flammes.

    Bois de la Pénombre, la nuit.

    Depuis quelque temps qu'il rôdait dans la région de Hurlevent, le Sigil avait observé la défiance installée entre les Worgens, toujours présents dans le Bois de la Pénombre, et les sujets du royaume humain. Un regain de tension était visible depuis les meurtres croisés chez les deux peuples.

    Son dernier rapport sur la situation avait incité sa maîtresse, la sinistre Yazgash, a lui ordonner de profiter de la situation pour intensifier les troubles et semer la discorde entre ces peuples inférieurs.

    Subtilisant la dague d'un soldat de Hurlevent, arme de sa dotation règlementaire marquée du sceau des forges militaires royales, le Sigil s'était infiltré jusqu'au campement des worgens. Il connaissait bien les lieux pour les avoir repéré minutieusement quelques nuits auparavant. Glissant furtivement dans la nuit complice, le démon frappa en traître une sentinelle, lui perçant le cuir de plusieurs coups de la fameuse dague. Féroce comme une gangrebête en furie, le loup répliqua avec une hargne furieuse, déchirant cruellement les chairs du Sigil. Usant de ses talents de confusion et de dissimulation, celui-ci s'éclipsa soudain, laissant la bête furieuse en sang, avec la dague hurleventine plantée dans le corps.

    Surpris par la force exceptionnelle de la bête, le fantôme démoniaque se vengea sur quelques worgens mineurs, les laissant raides morts dans l'herbe rougie de sang. Puis, il s'effaça dans la nuit, se glissant dans l'eau de la rivière un long moment pour dissoudre toute effluve qui permettrait à la meute de remonter la piste de l'agresseur.

    Une première opération mineure pour crisper les nerfs, aviver les tensions, attiser les flammes de la discorde et de la haine. Une première opération qui en appelait d'autres.

    La sorcière ardente qui tirait les ficelles lui avait déjà donner rendez-vous pour une autre promenade au clair de lune ... une lune qui serait rouge sang.
    avatar
    Daerwyn

    Messages : 141
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 24
    Localisation : Dijon

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Daerwyn le Sam 19 Juil - 4:23

    La situation ne cessait d'empirer jour après jour au Bois de la Pénombre. Tout avait commencé avec le meurtre des siens par ce nain qui en était sorti libre grâce à ce capitaine de la Garde d'Hurlevent, qui ne rêvait que de pouvoir mettre à feu et à sang le Bosquet où vivaient les worgens. Swen avait prévenu la Prêtresse de Goldrinn qui s'était rendue, en possession de la Faux pour contrôler la meute, aux portes de la cité humaine en compagnie de Fenros. Ils réclamèrent la justice auprès des représentants présents et laissèrent donc trois jours, au terme desquels rien n'arriva de la part d'Hurlevent si ce n'est une nouvelle agression : Une dague au bleu hurleventin retrouvée dans le dos d'un worgen blessé et plus tard deux autres corps trouvés non loin. La colère s'était emparée du Bosquet et tout semblait sur le point d'exploser.

    Mais Swen avait réussi à convaincre Fenros de ne pas lancer les siens contre les humains. Cette guerre aurait été terrible pour les deux camps, mais plus particulièrement pour les worgens, et elle le fit comprendre du mieux qu'elle pu. Le chef de meute du accepter les termes de la jeune femme qu'elle avait mis en place plus tôt avec Emiade, la Legat du Roi. Cette dernière se rendit comme "invitée" des worgens en garantie que la cité ferait la justice pour les meurtres commis, calmant ainsi le jeu entre les deux peuples. Swen espérait que cette situation se règle rapidement mais son travail ne se terminait pas là, devenue représentante de Fenros, elle se devait maintenant d'aller rencontrer leurs plus proches voisins : Les habitants de Sombre-Comté.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Dim 20 Juil - 11:05

    Les monstres ne sont pas ceux que l’on croit. Les monstres sont ceux qui vous considèrent comme tel et qui ne vous offre aucune issue pour vous présenter sous un meilleur jour. Moi je ne vois aucun monstre parmi mes petits. Mais j’en vois beaucoup de par le monde. Beaucoup qui nous haïssent juste parce que nous nous ce que nous sommes. Juste parce que, pour eux, rien ne peut changer. Pourtant, certaines choses peuvent changer. Les êtres, par exemple.

    Un monde de noirceur m’entoure depuis toute petite. Cela, ne pourra jamais changer. Je me suis fait une raison, depuis. Etrangement, c’est ce monde de noirceur qui me protège le mieux. Cela, les lumineux ne pourront jamais le comprendre. Je n’ai pas choisi. J’assume. Mais, comme tout être, j’aspire à devenir. Je veux aller en avant. La mort n’est pas importante. C’est ce qu’on fait à chaque instant qui est important. La mort nous saisira tous. Mais pas tous de la même façon. Je veux choisir ma façon. Et, de toute façon, le temps n’est pas venu pour mourir.

    Mes petits me font vivre. Mes petits sont mon bouclier. Et je suis leur piédestal. Je les porte vers le ciel pour qu’ils sortent la tête de l’eau et gonflent leurs poumons d’air frais. Je suis rassurée de voir que Ludenkriss supporte maintenant un partie du poids de ma charge. Elle est brillante. Elle est digne de son peuple. Je pense qu’elle sera encore plus aimée d’eux que je ne l’ai été car moi, je ne peux leur apporter que la liberté, mais pas la lumière.

    Le Roi des humains n’est qu’un animal attaché à sa loi du plus fort. Les worgens sont ainsi. Le chef l’est parce qu’il a pris la place d’un autre en le terrassant au combat. Mais eux, ils respectent le vaincu en lui permettant de vivre dans la meute. Le Roi des humains ne le fait pas. Il a le cœur plus noir que le mien. Où sont ses fameux préceptes de la Lumière qu’il défend avec sa langue de bois ? Chacun a droit de vivre sur la terre qui lui plait. La terre n’appartient à personne. Elle est comme l’air, l’eau ou le feu. Elle est un bien commun partagé par tous. Ce n’est pas pour la terre qu’on se bat. C’est pour ses trésors. Et le plus grand trésor que la terre peu donner à un worgen est la nourriture. Le reste importe peu.
    avatar
    Valek Bérille

    Messages : 327
    Date d'inscription : 02/09/2011
    Age : 22
    Localisation : Hurlevent

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Valek Bérille le Dim 20 Juil - 13:48

    "Vous avez cinq minutes."

    Valek venait de recevoir un simple morceau de papier. Il le parcourut puis en voyant la signature se hâta. Il prit le premier griffon pour Sombrecomté et rattrapa la personne qui venait de lui remettre le message.

    "Majesté."

    Le Roi en personne se rendant à Sombrecomté. En réalité, c'était le camp worgen vers lequel il se dirigeait. Il voulait sa prêtresse, il voulait Emiade, sa légate. Valek le suivit, main sur la garde de Justice. Swen était là, museau humant l'air qu'apportait les étrangers près du camp. Valek la reconnut mais il ne fallait pas laisser les sentiments s'immiscer dans la conversation. Emiade arriva aussi, tandis que le Roi lui ordonnait de rentrer. Elle refusa et posa sa "démission". Valek suggéra qu'au lieu d'un écureuil pour blason, on devrait lui attribuer le mulet. Swen seulement accepta de discuter, au nom de Fenros. Ils négocièrent durant toute la soirée.

    Ce que Valek retint était que le Maire Ello avait dépassé les bornes. A la limite de l'insulte de sa majesté, oubliant que les worgens avait failli prendre sa fille unique, oubliant que sa ville et sa population avait souffert de ces monstres qu'il pardonnait maintenant, les traitant d'égal à égal voire plus. Quelque chose ne tournait pas rond dans sa tête. Sans parler de l'insulte à l'armée de sa majesté, les trouvant inefficaces, oubliant par là même les nombreux renforts que Valek avait fourni, piochant même dans sa propre garde pour assurer la région frontalière de Strangleronce.

    Valek avait réaffirmé que le seul endroit pour les worgens ne pouvant pas devenir humains étaient Féralas. D'autres accrochages allaient venir, c'était évident vu les tensions actuelles. Il proposa à de nombreuses reprises que ceux qui voulaient rester sur ces terres devraient se plier aux Lois de Hurlevent, faire parti de l'Alliance et contribuer au Royaume et non pas abuser de ses ressources généreuses pour ensuite réclamer justice au premier dérapage. Cela semblait si évident pour Valek, mais visiblement, pas pour tous.

    Cela cependant ne changerait rien au futur. Valek comptait depuis longtemps organiser le bois de la pénombre. Les nombreux changements à la Marche de l'Ouest lui permettront bientôt de rétablir l'ordre et avec un peu de chance de Lumière au bois de la pénombre.
    avatar
    Daerwyn

    Messages : 141
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 24
    Localisation : Dijon

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Daerwyn le Dim 27 Juil - 17:31

    Ces derniers temps étaient bien trop agités pour la jeune femme qui ne s'était préparée en rien à tout ce qui lui était tombé dessus. Tout avait commencé avec le meurtre des siens par ce nain, aujourd'hui toujours enfermé en attente de son jugement, et la réaction de Fenros qui s'était présenté aux portes d'Hurlevent pour réclamer la justice pour les siens. Ignorés au terme du délai du chef de meute, Emiade avait du se déplacer elle même au Bosquet tandis qu'Ophra tempérait les esprits échauffés des worgens avec la Faux. Le venue de la Légate avait au moins forcé le Roi à sortir de sa tanière, accompagné de son fidèle Valek. Le dirigeant humain maintenant forcé au dialogue, c'est Swen qui se chargea de parler au nom de de Fenros pour arranger cette situation face aux deux hommes plus bornés l'un que l'autre. Deux réunions se suivirent à quelques jours près pour au final donner sa forme à des accords qui permettraient aux worgens de vivre sur les terres du Bois de la Pénombre et d'être respectés comme tous les autres peuples, en échange de leur participation à rendre la région meilleure. Tout le monde y gagnerait, mais il fallait encore apprendre aux worgens de nombreuses choses pour qu'ils puissent cohabiter avec les gens de Sombre-Comté.

    Mais sa tâche ne s'arrêtait pas là. Son peuple était toujours pris au piège de cette rage qui n'était apaisée que par la Faux elle-même ou les Faux installées dans les différents camps. Elle menait depuis quelques semaines des recherches de son côté, en quête de ce qu'Ophra pensait être la solution : Elune. Ses voyages l'avaient menée jusqu'au Berceau de l'Hiver où elle séjournait depuis maintenant quelques jours, en quête d'un ancien autel dédié à la Déesse. Il ne lui restait plus qu'a trouver comment cet autel pourrait leur permettre d'être entendus, et son Shan'do avait peut-être la réponse à cette à cette question.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Rencontre avec la Lune

    Message par milinda le Dim 27 Juil - 19:26

    Rencontre avec la Lune

    Appelée par Swen, Ophra l’avait rejointe près de Long-Guet après un parcours assez mouvementé, à travers Gangrebois, puis le tunnel plein de furbolg furieux. Sous sa forme lupine, Morgenkriss n’en fit qu’une bouchée.

    Il faisait très froid. Ophra, ou Morgenkriss car toujours sous forme lupine, volait au-dessus de la neige en direction d’un lieu inconnu, guidée par Swen-Ludenkriss sous forme humaine sur son cheval. Swen descendit de sa monture et Morgenkriss redevint Ophra. L’autel était une pierre allongée au-dessus de la neige, immobile. Il semblait qu’il n’avait pas été utilisé depuis des milliers d’années. Des Séléniens arpentaient le terrain, les observant avec distances. Les deux worgens gardèrent respectèrent bien ces distances. Nalaawen se montra au bout de... d’un certain temps.

    Comment faire ? Ce n’était pas une templière qui aurait pu le dire. Ophra planta la Faux d’Elune dans l’autel. Le rituel commença. Bientôt, une lueur lunaire émana du centre de l’autel, là où la faux était plantée. Bientôt, une voix résonna dans l’air, une vois que même les séléniens reconnurent.

    [à suivre]
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Lun 28 Juil - 13:06

    Berceau de l'Hiver, fourrée de l'Aile de la Chouette, le vingt-septième jour du septième de l'an quarante et un.

    Ophra Monta sur l'autel et planta la faux dans la pierre. Puisque elle en redescendit et s'agenouilla devant elle. Nalaawen gardait ses mains sur l'autel. Swen fit de même et ferma les yeux.

    - Ophra dit : Elune ! Les enfants de Goldrinn t'implorent de les entendre. Si tu daignes tourner ton regard vers nous, entends nos chants. Chaque nuit, les loups chantent en ton honneur. Les entends-tu ? M'entends-tu ? Entends les désirs des worgens d'apaisement et de reconnaissance ?

    L'autel semblait trembler sous les mains de Swen et Nalaawen. Une lumière intense vint frapper le centre de l'autel, là où était plantée la Faux. Celle-ci se souleva et resta en suspension à un mètre au-dessus de l'autel. Elle tournoyait maintenant sur elle-même. Ophra resta silencieuse en regardant la Faux danser, attendant sans doute une réponse. Puisque elle se redressa et posa elle aussi ses mains sur l'autel?

    - Nalaawen dit tout bas: On dirait que cette fois...
    - Ophra dit : Elune, est-ce toi ?

    Une voix calme et apaisante retentit au-dessus de l'autel, retenant même l'attention des Séléniens.

    - Voix d'Elune dit : Je vous entends, Ophra, Prêtresse de Goldrinn. Vos enfants se sont fait remarquer, ces temps-ci, n'est-ce pas?

    Ophra écoutait en rentrent un peu la tête entre ses épaules. La déesse lui parlait, c'était impressionnant. Swen regardait avec un mélange d'admiration et de respect au-dessus de l'autel, d'où s'élevait la voix.

    - Ophra dit : Ils l'ont fait pour la gloire de leur père et pour la tienne, Déesse.
    - Voix d'Elune dit : Avez-vous douté et remis en cause vos capacités de guide?
    - Ophra dit un peuple surprise : Les miennes ?
    - Voix d'Elune dit : Les vôtres, oui, La Faux ne vous a pas été remise pour que vous remettiez en cause la tâche qui est la vôtre.
    - Ophra dit : Je ne mets pas en cause ma tâche, Déesse. Je t'implore d'écouter les enfants de celui pour qui tu montres tant de sévérité. Ils demandent la liberté. Ils demandent la réconciliation. Je suis leur voix comme celle de mon dieu. Je viens entendre la tienne.
    - Voix d'Elune dit : Je n'attends pas mieux de votre part. Mais vous avez mis du temps à trouver la clé, qui réconcilie les extrêmes.
    - Ophra dit en s'agenouillant à nouveau : je t'écoute, déesse
    - Voix d'Elune dit : Tout est ici. Il vous suffit d'ouvrir les yeux. Ne voyez-vous pas les extrêmes et la clé?
    - Ophra dit : Quelle est la clé, déesse ?
    - Voix d'Elune dit : Allons, je ne vais pas tout vous révéler... Commencez par trouver les extrêmes.
    - Ophra dit : Je vois la rage, la haine... Je vois la lueur de l'espoir. Je vois l'amour que tous les worgen ont pour toi, déesse. Je vois la colère de mon dieu et sa douleur. Je vois la faux qui unit la force du loup et la sagesse de la Lune.

    Un léger souffle se fit entendre, comme un petit rire bienveillant

    - Voix d'Elune dit : Soyez plus... représentative, et ouvrez les yeux.

    Ophra se redressa à nouveau en fixant la faux.

    - Ophra dit : J'ai les yeux ouverts.
    - Voix d'Elune dit : Oh je le vois bien. Mais sont-ils seulement fixés aux bons endroits ?
    - Ophra dit : Mais dans quelle direction dois-je les tourner ?
    - Voix d'Elune dit : Les deux extrêmes.... et la clé. La clé qui permet de concilier les deux extrêmes.
    - Ophra dit : C'est une énigme... si je la résous, tu pardonneras à mon dieu et libérera mon peuple ?

    Swen haussa un sourcil.

    - Voix d'Elune dit : Précisément. Même si la clé a déjà accompli une partie de son travail.
    - Ophra dit : La clé est la faux, Déesse, c'est cela que tu veux que je comprenne ? Les extrêmes sont la rage et la douceur ?
    - Voix d'Elune dit, semble s'amuser de la situation : Quand vous regardiez la Faux, que vous ai-je répondu ?
    - Ophra dit : Que je ne regardais peut-être pas au bon endroit.
    - Voix d'Elune dit : Bien, alors agissez en conséquence.

    Ophra regarda autour d'elle. Swen, puis Nalaawen, puis les séléniens, les pierres, le ciel...

    - Voix d'Elune dit : Car je les vois très bien, les deux extrêmes et la clé. Et j'ajouterais que la clé pourrait être un peu plus active, car elle aussi fait partie de l'énigme.
    - Ophra dit : Je fais de mon mieux, déesse. Mais je ne suis qu'une simple mortelle. La durée de ma vie sera très courte.
    - Voix d'Elune dit : Être mortelle ne vous a pas dispensé d'esprit, alors faites-le fonctionner.

    Nalaawen esquissa un léger sourire.

    - Voix d'Elune dit : Et je vous interdis, fidèle Templière, de lui souffler la réponse.

    Nalaawen soupira.

    - Ophra dit : La clé, est-ce moi ?
    - Voix d'Elune dit : Vous n'êtes pas loin, Prêtresse de Goldrinn, mais vous n'êtes pas la clé.
    - Ophra dit : Ludenkriss ?

    Swen regarda la Faux, pensive. L'autel trembla à nouveau.

    - Voix d'Elune dit : Ludenkriss est bien la clé. Dans ce cas, que sont les sont extrêmes ?
    - Swen dit : Je suis la clé ? Moi ?
    - Voix d'Elune dit : Vous êtes la clé, Ludenkriss. Car vous avez agi comme tel en permettant cette assemblée.

    Ophra se gratta la tête en fronçant légèrement les sourcils. Elle regarda Nalaawen un instant.

    - Nalaawen dit : Ah, je ne peux rien dire, moi...
    - Voix d'Elune dit : La clé sait-elle qui sont les deux extrêmes ?
    - Ophra dit : Je ne comprends plus
    - Voix d'Elune dit : Répondez à ma question, et vous aurez vos réponses.
    - Swen dit : Je pense que la Faux représente elle-même les deux extrêmes. A la fois Goldrinn et Elune, vous... Qui doivent se réconcilier.
    - Ophra dit : La force du loup et la sagesse de la Lune. Le croc de Goldrinn et la Hampe de la déesse.
    - Voix d'Elune dit : Certes ! Mais qui d'autre représente Elune et Goldrinn?

    - Ophra dit : Les worgens et les kal'dorei ?
    - Swen montre Ophra, puis Nalaawen.
    - Voix d'Elune dit : Enfin! Réconcilier deux divinités ne peut se faire que si leurs enfants respectifs leur montrent la voie.
    - Ophra dit : Si Swen est la clé, cela veut dire que je dois me retirer et lui donner la Faux ?

    Ophra semblait quelque peu déconcertée.

    - Voix d'Elune dit : Croyez-vous, Morgenkriss, que Nalaawen vous aurait dévoilé cet autel si facilement, si la clé n'avait pas joué son rôle?
    - Ophra dit : Je suis si mauvaise que cela ?
    - Voix d'Elune dit : Vous avez été désignée pour porter la Faux, tel est votre tâche. Et vous ne l'avez pas si mal accompli jusqu'à maintenant.
    - Ophra dit : Ce n'est pas ce que disent tous les kal'dorei.
    - Voix d'Elune dit : Le rôle dévolu à la clé est de réconcilier les enfants de Goldrinn avec les autres peuples. Et je pense que vous ne me contredirez pas si je dis que Ludenkriss est plutôt douée dans ce domaine-là.

    Ophra acquiesça.

    - Voix d'Elune dit : Vous ne pensiez tout de même pas, Prêtresse et Templière, que vos petites phrases sarcastiques et ironiques, vos piques réciproques, sont passées inaperçues?

    Nalaawen se racla la gorge.

    - Ophra dit : Sarcasmes ? Jamais je ne me permettrais de sarcasme envers une fidèle de la déesse. Même si ce n'est qu'un simple soldat.
    - Voix d'Elune dit : Mais vous avez démontré, grâce à la Clé, que vous pouviez surmonter vos difficultés, et vous réunir loin de vos foyers pour une œuvre commune. Puisque vous avez désormais ouvert la voie de la réconciliation, je vais accéder à vos prières, et ouvrir à mon tour cette voie à Goldrinn. Considérez donc vos prières comme exaucées, Prêtresse.

    Nalaawen regarda les alentours, intriguée. Ophra un large sourire franc, chose si rare que le dire révélait que quelque chose d'important venait de se produire.

    Ophra retomba à genou par terre devant l'autel en signe de reconnaissance.

    - Voix d'Elune dit : Continuez à marcher dans ma Lumière, enfants de la nuit.
    - Ophra dit : Merci Déesse ! Mon peuple continuera à chanter ton nom chaque nuit, pour se souvenir éternellement de ta bonté.

    Swen inclina la tête. Le rayon de lumière s'estompa doucement, laissant retomber la Faux aux pieds d'Ophra. La marque laissée par celle-ci sur l'autel disparut également. Ophra ramassa la faux et regarda encore un moment l'autel.

    - Nalaawen dit : On dirait que vos efforts ont payé.
    - Ophra dit : Je crois qu'elle est partie. Je me sens un peu aussi prêtresse d'Elune, du coup.

    Swen hocha la tête.

    - Ophra dit : Swen. Cela veut dire que notre peuple est libéré. Mais il faut l'annoncer à Goldrinn. C'est un grand jour. Tout cela grâce à toi.
    - Swen dit en souriant : La voie est ouverte pour Goldrinn, oui.
    - Ophra dit : Je me charge de notre dieu. Toi, pars annoncer la nouvelles aux nôtres et à nos amis. Hurlevent doit savoir.
    - Swen dit : Oui, je le ferais.

    Ophra regarda Nalaawen

    - Ophra dit : Alors nous voilà amies, semble-t-il !
    - Nalaawen dit, un peu décontenancée : Hm... Il semblerait. Ça me fait bizarre, du coup.
    - Ophra dit : Vous verrez surement plus souvent Ludenkriss que moi, de toute façon.

    Les trois femmes se séparèrent peu après, laissant l'autel s'endormir à nouveau dans son écrin de glace bleutée. En dehors d'elles, seuls quelques séléniens avaient été témoin d'un événement historique, celui de la réconciliation entre les elfes et les worgens de la nuit, sous la Lune.

    Spoiler:
    RP validé par Nalaawen et Pipin.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Sam 28 Fév - 19:09

    Ophra méditait sur ce qu’il serait bon de faire pour son peuple. Elle priait très souvent son dieu pour qu’il l’inspire. Mais ce fut une déesse qui lui inspira des réponses. Du moins, c’est ainsi qu’elle interpréta sa vision mentale de la Lune au-dessus de la forêt de Féralas. Une visite au temple de Darnassus s’imposait. C’est en chemin pour s’y rendre à dos de son loup blanc qu’elle rencontra Nalaawen, à la hauteur d’Astranaar. Celle-ci l’invité chez elle.

    « Alors, par quoi commencer ? » interrogea Ophra. « Féralas, peut-être... » «Par un peu à boire ? » répondit Nalaawen en montrant la carafe d'eau à sa gauche. « Ou un peu d'hydromel ? » « De l’hydromel, pourquoi pas ? » reprit Ophra. « Je n’en ai pas bu depuis des siècles. » Nalaawen ouvrit un placard, en sortit une bouteille d'hydromel qu'elle servit dans deux cornes à boire. Ophra l’observait. Nalaawen tendit lui tendit une des cornes en disant « alors, qu’est-ce qu’il se passe avec Féralas ? »

    Ophra : « Tout va bien là-bas. Mes petits se sont avancés dans Hache-trippes en établissant des relations guerrières très cordiales avec les ogres. Féralas est un endroit fascinant et il semble que vos sœurs et frères de Pennelune se soient habitués à notre présence. Par contre, il reste de nombreux lieux où il ne fait pas bon se promener. Et il reste ce problème de la Désolace. Comment gérer la frontière ? Ne devrions-nous pas y terminer ce que nous y avons commencé ? »

    Ophra fit une pause pour boire un gorgée d’hydromel pendant que Nalaawen se grattait la tête, signé évident qu’elle réfléchissait. Elle dit : « Nous devrions ! Cela ne dépend pas que de moi mais aussi de tous les peuples de Kalimdor. » Ophra approuva, mais n’en était pas vraiment convaincue. Les autres peuples ne semblent guère se soucier de ce qu’il se passait ici en Féralas ou en Désolace et la réponse évasive de Nalaawen était loin de la satisfaire. Elle lui demanda : « Vous n'avez pas de projets ? » Nalaawen : « Pas vraiment. J'attendais de voir comment se passait votre acclimatation à la région. » Ophra : « Et bien, pour ceux qui s'y sont installés, ils semblent ravis. Je me dis que cela se passer plutôt bien. » Nalaawen : « Et pour les autres? » Ophra : « Tout dépend de s'ils se montrent amicaux ou non. Féralas est occupé par bien d'autres créatures. Des dragons, des taurens, des ogres d’autres tribus, des hippogriffes peu amicaux... » Nalaawen : « Soit ! Et vous, quels sont vos projets? » Ophra : « Féralas sera sans doute une terre Worgen dans peu de temps. » Nalaawen : « Est-ce à dire que vous comptez occuper Féralas entièrement? » Ophra : « Disons que le territoire est grand et que mes petits aiment occuper beaucoup d'espace. Mes petits veulent se développer et avoir une identité de peuple. Hors, j'ai remarqué qu'un peuple sans terre, est rarement considéré comme tel. Exemple : Le Bois-de-la-Pénombre. Les Paie-de-Nuit y ont un village près de Sombrecomté. Mais c'est une terre de Hurlevent. Le Roi nous tolère mais considère que nous occupons ses terres. Nous avons donc un statut de parasites. De gentils parasites. Mes petits ne comprennent pas ce principe. Pour eux, la terre appartient à tout le monde. Au pire, à celui qui l'occupe, là où il l'occupe. Ils n'ont pas la notion de ce qu'est un royaume, vous voyez. Ils sont partout chez eux. » Nalaawen : « Je vois ! » Ophra : « Cela est très mal compris pas les autres. Donc, je me dis que Féralas étant sauvage, ils pourraient sans le savoir y avoir un semblant de royaume. » Nalaawen : « N'est-ce pas le cas en Isildien ? » Ophra : « Isildien n’est plutôt qu’un grand temple dédié à Goldrinn. Pas une terre pour un peuple. »

    Ophra parla ensuite de la déesse Elune, de la relation que sont les loups entretenait avec elle. Ophra était prêtresse de Goldrinn, pas d’Elune. Elle souhaitait le concours des prêtresses d’Elune pour l’aider. Nalaawen lui accorda alors un droit de passage permanent pour les terres kal’dorei et un accès libre au Grand Temple de Darnassus. En résumé, Ophra obtint ce qu’elle était venue chercher. Elle se remit en route pour Darnassus et, peu après, s’agenouilla au bord du bassin du Temple, priant Elune de la guider.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Ven 6 Mar - 10:09

    Agenouillée en haut d’une colline, telle une ombre, Ophra contemplait la forêt profonde en songeant à l’avenir du peuple pour lequel elle avait décidé de consacrer sa vie. Cette forêt correspondait bien à ses petits. Sauvage, mystérieuse, ancestrale, la liberté y était totale. La question était surtout de savoir s’il fallait coexister avec les autres, les ogres, les taurens, ou s’il fallait les chasser, les éradiquer. Il y avait aussi quelques anciens défias rebelles, des changeformes nocturnes, qui posaient quelques soucis. Il faudra sans doute surveiller tout cela et établir un conseil qui pourra décider de l’avenir.



    Liberté, c’était bien cela le plus important. Ici, les worgens, quelle que soit leur nature et leur origine était libre. Ici, Ophra n’avait pas à cacher ce qu’elle était. Elle parcourrait comme elle le voulait la forêt sous sa forme d’ombre, usait sans retenue de la seule magie qu’elle pouvait pratiquer sans risquer de voir une inquisition quelconque lui tomber dessus. Elle avait renoncé à lutter contre cette nature ténébreuse d’elle-même. A quoi bon ? Ici, en Feralas, personne ne viendrait lui parler de bien ou de mal. Le bien, c’est ce qui permettait à son peuples de grandir et à elle-même de survivre. Tout le reste n’était que vains discours sans intérêt et parfaitement stupide. Elune était mi ombre, mi lumière. Elune la comprendrait probablement.

    « Il faudrait amener Fenris ici » se disait-elle. Son cœur était partagé entre son ile perdue au milieu des morts-vivant et la forêt de Feralas. « Après tout, avoir une terre dans sur chaque continent n’est pas un rêve si inaccessible que cela ! » Abandonné Ombrecroc et Fenris était hors de question. Au pire, les gens de Bois-du-Bûcher pourront garder et protéger la Pins Argentés. Le problème était la guerre qui faisait rage là-bas entre les réprouvés et la coalition de l’Alliance avec, comme personnage centrale, le Roi de Hurlevent. Ophra n’aimait pas les réprouvés. Mais ils avaient été les seuls à lui tendre la main quand elle a commencé son œuvre pour donner un avenir à son peuple, même si cela était sans doute intéressé. Et face à la multitude des morts-vivants, les worgens des Pins ne faisaient pas encore le poids. La neutralité était donc encore nécessaire. Il fallait gagner du temps, et du terrain.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Jeu 12 Mar - 1:10

    Ophra ne s’attendait pas du tout à cela. Quand Jeylin était venue la voir en Feralas, il y a quelques temps, pour lui parler des sin’dorei devenus worgens, elle avait projeté d’aller à Lune d’Argent pour négocier un rapatriement en Feralas ou une autre terres où vivent d’autres worgens. Mais cette affaire avait trainé. Toutefois, elle n’oubliait pas.

    Ce soir-là, elle se décida à s’y rendre. Elle passa par le portail magique de Lordaeron et de fut un certain Faerhin qui l’accueillit. Il la conduisit à un certain Solanar Hargnessang qui semble content de la voir et lui proposa une étrange chose. Il expliqua tout d’abord que les worgens qui étaient retenu en prison à Lune d’Argent étaient avant tout des Thalassiens. Puis il exprima son souhait qu’il reste au service de leur peuple d’origine. Pour cela, il demanda à Ophra si elle pouvait les calmer. Etonnée, elle répondit que oui mais que le pouvoir de vaincre leur rage venait de son dieu, Goldrinn. Elle se garda bien de parler d’Elune.

    Donc, établir une communauté worgens/elfe-de-sang dans les Terres Fantômes, quelle excellente idée ! Il faudra faire de nouveaux petits pour qu’elle soit assez forte.

    Après lui avoir faire visiter le site pressenti pour l’implantation de cette communauté, Faerhin la raccompagna jusqu’à l’ambassade de Hurlevent à Lune d’Argent où elle passa la nuit, une étrange joie au fond du cœur.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Lun 16 Mar - 14:45

    Les Thalassiens vont sans doute les êtres les plus difficiles à convaincre. Les kal’dorei y ont sans doute vu leur intérêt. Ils ont sans doute aussi conscience du lien qui les unissait au worgens. Dangereux, mais de la famille un peu, tout de même ! Enfin, pas tous. Les humains, quant à eux, les rejetaient plus par bêtise et préjugés que par manque d’intérêt. S’il n’est pas sûr qu’ils aient surmonté leur bêtise, ils y ont bien compris qu’il valait sans doute mieux disposer d’une telle force à portée de main auprès de soi que contre soi. Ophra savait que cette "reconnaissance" de ses petits par Hurlevent n’était qu’une façade fragile qui ne se maintenait que dans la perspective de servir de viande de guerre contre les ennemis les plus proches, tels que les orcs Rochenoire ou les Trolls de Strangleronce. Mais elle savait aussi que , pour survivre, il fallait présenté un intérêt qui permette de faire de ses ennemis des amis.

    Il y avait les réprouvés aussi. Les premiers, historiquement. Sans doute les plus rusés. Ophra avait beau réfléchir à la raison pour laquelle ils avaient cédés un peu de terrain à ceux qui avaient juré leur destruction auparavant, elle ne parvenait pas à comprendre. Mais il est impensable qu’il n’y avait pas une intention cachée derrière tout ça. Peu importe ! Le but était de croître et d’évoluer. La guerre ne permet pas cela. La paix était préférable, même avec la pire des racailles du monde.

    Et maintenant, les elfes roses de Quel’thalas. Sans doute les plus appétissants du point de vue gastronomique mais pas des plus faciles à comprendre et à convaincre sur le plan diplomatique. Déjà entre eux, ils étaient des hyènes. Avec les étrangers c’est encore pire. Les uns vous accueillent presque bras ouverts pendant que les autres vous poignardent dans le dos. Les Chevaliers de sang, tout d’abord, avait reçu Ophra et lui avait proposé un marché très acceptable au sujet de la libération des worgens thalassiens qui croupissaient dans une prison arcanique de Lune d’Argent. Elle fut même hébergée dans l’ambassade de Hurlevent. Le Seigneur Solanar Hargnessang pensait que ce lieu était le plus approprié pour montrer une possible union des trois peuples. Mais les forestiers ne l’entendirent pas de cette oreille et se montrèrent fort désagréables, vaniteux et insultants, allant jusqu’à traité le peuple que représente une diplomate de monstres et de bêtes. La diplomatie n’est pas le fort des forestiers, semble-t-il.

    Lor’Themar, n’était pas un exemple. Mais sans doute avait-il un peu plus de sagesse que la moyenne. Il finit par proposer le même plan que les chevaliers de sang avec une plus grande rigueur qui donnait le sentiment à Ophra qu’elle et son peuple n’étaient qu’une sorte de bétail à parquer et à dominer. C’était mieux que rien. Les Humains n’avaient pas fait mieux au départ mais, maintenant, les worgens vivent en paix dans le Bois-de-la-Pénombre. Ils vivraient en paix aussi dans les Terres Fantômes le temps qu’il faudra, celui de se construire une base pour poser les griffes. C’était cela ou l’extermination.

    Ophra partit de Lune d’Argent avec un certain dégout qu’elle se garda bien de montrer. Sur le toit de son manoir de Fenris, elle méditait à comment poursuivre sa patiente et longue lutte pour la reconnaissance de son peuple. Ce n’était pas encore gagné. Il fallait qu’il comprenne qu’être worgen n’était pas une maladie et que mordre un être n’est pas forcément un acte de haine.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Ven 17 Avr - 12:40

    Hazel était à l’orée des Pins Argentée. Elle demandait à voir Ophra. Celle-ci fut informée par les gardes de Bois-du-Bûcher et alla donc rejoindre celle qui s’était faite chassée des lieux il y avait quelques mois. Hazel, la chienne des humains ! Que voulait-elle ?

    « Que les worgens prennent le contrôle du territoire des Pins Argentés ! » Rien de moins. Ophra fut étonnée mais ne le montra pas. Les propos de Hazel l’intriguaient. Elle proposait que les worgens de la région interdisent le passage tant aux humains qu’aux mort-vivants afin de mettre fin à la guerre. Ophra lui fit remarquer que Moulin d’Ambre était aux mains des réprouvés et que cela ne semblait pas gêner le Kirin’tor. La Dame avait refusé déjà plusieurs fois de céder aux requêtes d’Ophra de laisser Bois-du-Bûcher s’occuper de le garde du mur qui se trouvait près d’Ombrecroc. Ce mur coupait le territoire worgen en deux avec, d’un côté, Bois-du-Bûcher et Ombrecroc et, de l’autre, Fenris et les champs de Valgan.

    Le projet d’Ophra n’était pas autre. Mais, celle-ci tenait surtout à éviter un conflit ouvert contre les réprouvés. Même si la présence worgen c’était nettement affirmée ces derniers mois, il n’était pas certains qu’un conflit avec les gens de la Dame leur serait favorable. Encore un peu de temps serait nécessaire. Hazel, elle, n’avait pas les mêmes craintes.

    Elle parla ensuite des Grisonnes. Perobas le Carnassier avait pris la place de l’Alpha de la horde de la Lune Sanguine, mais il était jeune et manquait d’expérience. Ophra le savait. Quand Hazel proposa d’aller former ses worgens elle-même, elle accepta immédiatement.

    Hazel avait quelque chose de changé. Etait-elle sincère ? Elle en donnait l’impression mais rien n’était sûr encore. Cette fois, elle n’avait pas cherché à donner l’avantage aux humains. Pourtant, si l’on y regarde bien, ce sont les réprouvés qui y perdent. La Dame ne sera sûrement pas dupe et il faudra de la ruse pour lui faire croire le contraire.

    Il reste surtout le problème de Moulin-de-Tarren toujours assiégé par l’Alliance.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Mer 6 Mai - 23:34

    Toute seule au bout de l’embarcadère. Une proie facile. En apparence car une forestière sombre ne peut pas être vraiment facile. Ce n’est pas l’eau qu’elle regardait mais l’autre rive. C’est pour cela qu’elle ne sentit pas tout de suite le danger approcher dans son dos. Il était clair qu’elle était là pour surveiller. Fenris. Au milieu de l’eau, si près de la cité enterrée. Morgenkriss, accompagnée d’un worgen ragelune se dit que c’était peut-être le moment. Ce n’était pas la première fois qu’elle la voyait. Pas la première fois que ses crocs grinçaient et laissaient échapper une bave non pas d’appétit, mais de rage. Un regard de la prêtresse et son compagnon se rua sur la non-vivante. L’ombre jaillit de tout le corps de la femme-louve et le peu de vie qui habitait encore le corps de la femelle encapuchonnée fut aspiré. Le combat dura longtemps. Deux bonnes minutes. Elle tomba. Personne ne retrouvera jamais son corps, le compagnon l’emporta. Morgenkriss passa son chemin. Il fallait attendre de vois quelle sera la réaction de gens de la Dame. Mais comment l’apprendraient-ils ?

    Les pensée de la prêtresse de Goldrinn se tournèrent vers la Kirin’tor. Il fallait savoir ce que ses membres comptaient faire au sujet de Moulin de l’Ambre.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Jeu 28 Mai - 14:27

    « Les worgens ! Je les avais presque oubliés. Que désire le peuple worgen ? » Ophra Morgenkriss sentait le poids du ton ironique et méprisant de la Dame mais elle maintint une attitude de froideur et de détachement, sans rien montrer de son envie de lui arracher la tête.

    « Je viens à vous car j'ai des propositions à vous faire » lui répondit-elle. « Nous vous proposons de nous occuper nous-mêmes de certaines places gardées par vos sujets. Ainsi, vous pourrez les utiliser pour des choses plus utiles. Je pense surtout au mur qui est près de Bois-du-Bûcher. Nous avons déjà la garde de la frontière avec Hautebrande. Il serait logique que nous l'ayons aussi sur le mur qui borde notre village. »

    En réalité, Elle voulait prendre le contrôle des terres des Pins Argentés. Il fallait y aller pas à pas et, surtout, le présenter comme un avantage pour la Dame. Alors elle lui proposa de faire certains travaux à sa place en tant qu’alliée comme garder les points stratégiques les plus intéressants pour ses petits à la place de ses nécro-gardes. Ainsi, les worgen en auraient le contrôle tout en "soulageant" les Réprouvés d’un lourd fardeau. C’est prendre en faisant mine de donner. Morgenkriss avait peu d’espoir de berner la Dame mais elle connaissait bien l’esprit tordu des réprouvés qui pousserait Sylvanas à accepter tout en imaginant un moyen de prendre les worgen à revers. Dans le domaine du pouvoir, il faut parfois en donner pour en acquérir un plus grand et avoir toujours un coup d’avance. Morgenkriss la laissera faire car, au final, elle compte bien reprendre la main quand la Dame ne s’y attendra plus. La patience et les visions sur le long terme ne sont pas le point fort des réprouvés.

    La négociation continua dans ce sens. Voyant que la Dame hésitait et pour manifester une bonne foi qu’elle était bien loin d’avoir tout en montrant une certaine forme de naïveté, Ophra lui fit un présent. Elle déposa sur la pierre suintante du piédestal royal une dizaine d’insigne de le l’Alliance. Ceux-ci avaient appartenu à des soldats de l’armée de Hurlevent qui avaient été "convertis" à la cause worgen. Autrement-dit, qui ont été mordu et n’était plus humains que le jour. Sylvanas se montra dubitative mais peu importe. Il fallait la pousser à réfléchir.

    « Je réfléchirais à votre proposition. J'enverrai un messager avec la réponse d’ici trois jours. » La première manche était gagnée. La seconde consistait à attendre trois jours. Ophra repartit de Fossoyeuse avec en tête le sujet de réflexion pour la troisième étape : Convaincre Sylvanas de rendre Moulin de l’Ambre au Kirin’tor. Il était probable maintenant que Hurlevent avait entamé les pourparlers avec cet ordre dans ce sens. Une rencontre entre le Kirin’tor et Sylvanas devrait se faire dans peu de temps. Les meilleures armes d’Ophra étaient sa patience et quelques mots bien placés.

    Contenu sponsorisé

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 19 Sep - 16:17