World of origine

Bienvenu sur 0rigine Wink

Forum du serveur jeux de rôles WoW

Désolé ! Ce serveur est fermé mais continue sa vie sur Imagina
http://imagina.forumgratuit.org/

    Chanter sous la lune

    Partagez
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Jeu 5 Sep - 18:28

    « Le Culte du Loup a besoins d'un nouveau chef. En serais-tu capable ? » Perobas le Carnassier la regardait un peu agacé main plein de respect pour la prêtresse de Goldrinn. « J’irai pour les guider comme je l'ai toujours fait. Si je ne l’avais pas été et n’avais pas agi, pas un seul Ruissargent n'aurait pu t'accompagner aujourd'hui » lui répondit-il. « Si tu dis vrai, » reprit Ophra, « alors ils te feront un accueil triomphale. Va les rejoindre et domine la tour. Ton dieu est libre maintenant et compte sur toi, et moi aussi. Ton dieu va donc revenir en ce monde. »
    - je n'ai jamais cessé de penser à lui et c'est pour cela que les worgens t'ont choisie.
    - Prépare-toi à l'accueillir, alors. »

    L’affrontement avait été effroyable. Les worgens d’entre-déchiquetaient avec une violence inouïe, d’un côté les insurgés de Ruisselune, et de l’autre les esclaves de l’ombre et du Culte du Loup. Ophra ressentait dans sa chair les blessures de ses petits, de tous ces petits, pas seulement ceux qui la suivait, mais aussi ceux qui s’opposaient. Elle leur cria de les rejoindre, de se retourner contre l’infamie, mais ils restèrent sourds à ses appels. La corruption en avait fait des chiens du fléau. L’ile fut vite jonchée de cadavres et, parmi eux, il en était que la prêtresse de Goldrinn démembrait avec plaisir de ses propres griffes : Les sectateurs de la Lune Sanguine. Ces humains, suppôts d’Arugal qui se mettaient des têtes de loup pour faire croire qu’ils en étaient méritaient de mourir le plus horriblement possible.

    Monsieur Louis était là. Il avait une dette à payer et Ophra ne se gêna pas pour le lui rappeler. Il n’en menait pas large, mais se battit tout de même courageusement. Wolfar aussi était là. Le worgen, que Morgendhal avait trouvé agonisant et qu’elle avait soigné il y a quelques temps, avait ramené une armée de rebelles. Morgendhal aussi était là. Ce non-mort étrange était toujours là dans les moments les plus décisifs de la vie d’Ophra et cela commençait à l’intriguer beaucoup.

    En haut de la tour, il n’y avait plus qu’un amoncèlement de cadavres ennemis. L’Ombre d’Arugal, vouée au Roi Liche, était allée rejoindre le royaume de mort, là où elle aurait dû être depuis bien longtemps déjà. Les worgens des Grisonnes avaient un nouveau maître et l’esprit d’Arugal était totalement libéré du joug des forces ténébreuses de la Couronne de Glace.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    La dépouille de Goldrinn

    Message par milinda le Ven 20 Sep - 18:46

    Les collines des Tarides semblaient attendre son arrivée. Morgendhal et Gildas étaient déjà là, sur leurs chevaux décharnés, en haut d’une colline, comme deux guets perchés au sommet d’une tour à surveiller les passants... comme des menaces tranquilles. Ophra les regardait d’en bas, un peu amusée, un peu agacée aussi par tant de vanité mais, après tout, ils sont les seuls "à peu près" amis qu’elle avait et elle commençait à leur trouver un certain charme. Surtout Morgendhal. Étrangement, lui était toujours là dans les moments les plus importants de sa vie alors que ces soi-disant "hommes vertueux" de l’Alliance n’étaient souvent que des causes de problèmes.

    C’était ce soir qu’il fallait gravir la montagne en quêtes du corps d’un dieu qu’il faudrait disputer à des démons. Morgendhal avait apporté de quoi escalader la partie la plus abrupte de la montagne qui séparait les Tarides des Serres Rocheuses, car c’était là qu’Ophra avait senti la présence de la force qui animait sa foi, celle de son dieu, le Grand Loup Blanc. Si la montée ne fut pas trop difficile, la descente le fut bien plus. Une descente aux enfers sans doute car c’est vers quoi ils furent entrainés par le spectre du dieu loup, esprit à peine perceptible, doux et pale comme un reflet de lune. Il entraina Ophra, interdisant les deux non-morts de poursuivre. Ils en étaient quittes à remonter en haut bredouilles.

    Le spectre et sa prêtresse avancèrent dans un dédalle de crevasses et de collines jusqu’au cœur de la montagne, jusqu’à une grande cuvette plate et infertile au centre de laquelle une assemblée conséquente de démons tous plus hideux et hargneux les uns que les autres ne les attendaient surement pas. Ils veillaient simplement sur une immense rune maléfique au centre de laquelle reposait la dépouille d’un loup, un grand loup blanc. Hargneux, les worgens savent l’être aussi. Des spectres de worgs apparurent en grand nombre et commencèrent à se jeter sur les démons qui ne s’attendaient pas à une telle fureur. Un premier assaut, un second, Ophra tomba une première fois, meurtrie mais sans gravité. Sa fureur à elle s’amplifia alors. Elle brandit la Faux d’Elune devant les démons, les invectivant farouchement pour leur sommer de partir ou de mourir. Il est bien connu que les démons sont aussi crétins que méchants. Ils choisirent donc de mourir. Enfin pas tout de suite, car, malgré le renfort de worgens qu’elle invoqua grâce à sa faux, le Prêtresse tomba une seconde fois. Ce coup-là était plus sérieux, elle eut du mal à se relever. Rassemblant les forces qui lui restait, se reposant entièrement sur sa foi en son dieu, elle envoya ses petits massacrer le dernier démon qui restait, le chef, sans doute. Il se riait d’eux, semblant se croire au-delà des souffrances et de la mort que lui promettait sa situation critique. Mais alors que le combat faisait rage, il se donna le mort lui-même, emportant la clé pour défaire la rune qui emprisonnait le corps du dieu.

    Un autre monde d’où les démons viennent. C’était surement l’Outreterre. Un nom : Galdresh. Ce n’était donc pas fini. Ophra regarda les cinq worgens présents. Sans un mot, ils allèrent entourer les corps de leur dieu, formant un étrange pentagramme qui remplaça les démons dont les carcasses fumaient encore un peu partout. « Il faudra leur apporter de la nourriture à ses sentinelles improvisées car il serait déplaisant qu’elle n’ait que de la chair corrompue à manger » se dit ophra.

    Épuisée et meurtrie, Ophra utilisa sa pierre pour aller se soigner et se reposer dans sa petite maison de Bois-du-Bûcher avant la tombée de la nuit.

    harendal

    Messages : 376
    Date d'inscription : 14/04/2013

    Re: Chanter sous la lune

    Message par harendal le Lun 23 Sep - 9:27

    -La dépouille du grand worg déchu-
    Après avoir refait le parcourt à l'envers, sur les traces du passé de la légion ardente en Désolace, Ophra Ruine morgendhal, et Gildas caché dans les ombres en protection, arrivèrent finalement devant la passe des serres rocheuses du Lieu de l'Honneur.
    "Dans les montagnes, à droite, vers l'est en direction de Désolace depuis le Lieu de l'Honneur" avait dit l'esprit de Lo'gosh.
    Après avoir tenté de trouver un passage, le petit groupe se retrouva bientôt devant une muraille de roc infranchissable. Il n'y avait qu'une seule solution, l'escalader. Il fallait rebrousser chemin et trouver le matériel nécessaire... Morgendhal acheta le matériel à Cabestan, du premier choix selon les dires de Drixx.
    Quelques jours plus tard, le petit groupe sauf Ruine entama l'ascension de la barre rocheuse. Une montée difficile, mais les pentes abruptes transformèrent la descente en une véritable tragédie. Morgendhal fit une chute qui le blessa, il ne fût pas le seul. Ils arrivèrent non sans peine à un contrefort plus plat qui les conduisit jusqu'à une zone très accidentée, et où Ophra avait semblé voir quelque chose au loin. Elle était barrée par un petit col où, à leur surprise, l'esprit de Lo'gosh montait la garde...
    Le message était clair. Montrant les dents face aux réprouvés, il ne voulait pas que ces derniers aillent plus loin. Ce combat, était celui de sa prêtresse et des worgens...
    Morgendhal resta un moment là, au cas ou Ophra l'appelle. Mais seul le bruit du vent chaud emplissait l'air. Les ombres s'étaient tues.
    avatar
    Nalaawen

    Messages : 162
    Date d'inscription : 08/06/2011
    Age : 34
    Localisation : Chez Guillaume Tell

    Et la légende devint réalité...

    Message par Nalaawen le Ven 4 Oct - 23:37

    Trois jours et deux nuits, sans fermer l'oeil, à explorer les moindres recoins de Féralas dans l'espoir insensé de trouver une herbe qui n'existait que dans les légendes. Une herbes que l'on disait capable de soigner la malédiction de Goldrinn si elle était administrée dans les trois jours suivant une morsure de worgen.

    Sans y croire vraiment, Nalaawen se mit en quête de cette herbe dont l'existence même n'était pas prouvée. Mais après tout, les légendes ne sont-elles pas qu'une part de réalité embellie? Trempée jusqu'à la moëlle, la Templière était en train de retraverser tout Féralas en direction du bastion de Pennelune, quand, près d'un petit lac, elle tomba sur la Draenei Knahii. Cette dernière avait passé ces dernières semaines, et mois, à Féralas, qu'elle explorait à sa guise. Nalaawen en vint à lui parler de l'herbe légendaire, et, à sa grande surprise, Knahii lui tendit une plante encore non répertoriée, et que Nalaawen n'avait encore jamais vue. Etait-ce celle qu'elle recherchait? L'elfe découvrit peu après qu'elle poussait au pied d'un grand arbre, bien cachée par des arbustes, comme mentionnée par la légende, et en ramassa une poignée, avant de rentrer sans tarder à Darnassus.

    Dans la capitale Kal'dorei, la Templière d'Elune remit un échantillon de cette plante inconnue aux herboristes de la cité. Désormais, le sort de la découverte de Knahii, ramenée par Nalaawen, était suspendu aux lèvres des herboristes...
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Lun 7 Oct - 13:59

    Les worgens et les worgs avaient pris possession des lieux, posé leurs marques. Ils appréciaient cette forêt au point d’en oublier celle d’où ils venaient. Ophra avait profité du dernier voyage par bateau affrété par le Comte Valek Bérile pour faire transporter la copie de la Faux qui se dresse désormais dans le temple d’Isildien. Les Kal’doreïs semblaient apprécier le travail des worgens et gardaient leurs distances pour éviter tout risque de problème.

    Former des prêtres était l’objectif de ma Grande Prêtresse des Loups. Elle leur enseignait le vrai pouvoir de la Faux d’Elune. Ils comprenaient très bien qu’en priant leur dieu Goldrinn et la Lune en même temps devant la faux, ils parviendraient à mieux maîtriser leur fureur et, par conséquent, à augmenter leur pouvoir. Ils apprirent ainsi que le pouvoir sur soi-même était le plus puissant de tous les pouvoirs. Une classe particulière de worgens était en train de naître : Des worgens prêtres.

    Ophra savait que sans Elune la faux n’aurait jamais été. Elle était devenue leur objet de culte. Autrefois le croc de la colère d’un côté et le chant sous la Lune de l’autre. Maintenant, réunis. Secrètement, Ophra espérait une réconciliation entre son dieu et Elune. Sans doute entendrait-elle cet espoir dans leur chant nocturne.

    Restait que ses petits devaient manger. Et ça, ce n’était pas simple.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Lun 7 Oct - 15:46

    Le petit échantillon de plante que lui avait donné Dame Nalaawen n’était vraiment pas suffisant pour faire tous les tests alchimiques nécessaires afin d’en comprendre tous les mystères. Mais une de ses particularités des plus importantes était l’odeur qu’elle dégageait, une odeur plutôt agréable, mais peu commune entre la fraicheur végétale et le force bute animale. Il s’agissait plus d’une herbe que d’une plante, tant elle était petite. Son aspect était proche de celui des feuillerêve, mais en beaucoup plus petit. Nalaawen avait parlé d’Herbe des Loups. Alors pour vérifier quel était le rapport entre cette feuille et les bêtes dont elle porte le nom, Emiade s’approcha d’un des loups des bois qui rôdaient non loin de l’abbaye. Elle en chercha un qui avait faim. Quand il la vit, il grogna, montrant ses crocs avec l’intention de ne pas la laisser avancer plus loin. Alors elle tendit l’herbe devant elle, bien en évidence et la réaction du loup fut sans équivoque : Il s’approcha lui-même de celle-ci, comme attiré et cessa immédiatement de grogner. C’était surprenant. L’herbe semblait bien avoir des vertus d’apaisement pour ces animaux.

    Emiade retourna alors dans son laboratoire d’alchimiste pour pousser plus avant ses recherches, sachant très bien qu’elle perdait du même coup la plante. De toute façon, elle était trop petite et déjà trop fanée pour en obtenir une culture. Il faudra en redemander à Dame Nalaawen. Malheureusement, Il ne semblait que cette plante n’avait rien de plus à dire. Emiade put en recueillie quelques gouttes de son essence qu’elle enferma dans un petit flacon précieux, garder précieusement dans sa petite maison.
    avatar
    Satrama
    Admin

    Messages : 4746
    Date d'inscription : 14/05/2011

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Satrama le Lun 7 Oct - 16:26

    Dame Nalaawen,

    Après étude et analyse de la plante, nous vous confirmons que celle-ci possède bien des vertus apaisantes capables de faire disparaître même de colères très violentes. Elle peut aussi guérir des maladies et dissiper des sorts de magie. Quant aux malédictions, il est peu probable qu’elle soit réellement efficace. Mais n’ayant pas de sujet pour le tester, cela reste à vérifier.

    Qu’Elune vous garde.

    Maître Herboriste Firodren Mandelune


    _________________
    "Une épée est inutile dans les mains d'un lâche. Même la plus puissante des épées doit être maniée par une personne à la foi courageuse" (d'après une phrase des écrits du sage Nichiren Daishonin).
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Ile de la Lune Sanguine, le 7 11 40

    Message par milinda le Sam 9 Nov - 11:34

    Ile de la Lune Sanguine, le 7 11 40

    L’Ombre contre l’Ombre. Ophra n’avait jamais imaginé que lutter contre les puissances qui l’animaient elle-même pouvaient être aussi éprouvant. L’une renforce l’autre. La seule option possible était donc d’être la plus forte et Ophra n’était pas vraiment certaine de l’être. Chez les loups, tout se passe d’abord dans la phase d’intimidation avant le combat. Il ne fallait pas lâcher un pouce de terrain, aucun doute, elle était le plus forte, l’autre devait le comprendre avant de lui foncer dessus.

    Les goules avait été très difficile à abattre mais les worgens parvenaient à les déchiqueter, éparpillant les morceaux un peu partout pour éviter qu’elles ne reviennent. Wolfar ne retenait plus sa rage et fonçait sur elles telle une tornade. La Prêtresse de Goldrinn fut touchée deux fois mais se releva, puisant sa force dans les ombres qui se nourrissent d’elles-mêmes. Brandissant fièrement sa Faux d’Elune, elle invoquait des Worgens du Rêve en renforts. Ainsi, ils parvinrent jusqu’en bas de la colline, non loin d’une immense rune magique qui se mouvait lentement et dégageait une sensation d’horreur. Un réprouvé les avait rejoints. Methenis, le grand prêtre des ombres. Son aide ne fut pas inutile. Sur le plan mystique, il était bien plus fort qu’Ophra. Mais il n’était pas un worgen. Ses capacités étaient donc limitées.

    Tous les worgens, aussi surprenant que cela puisse paraître, furent repoussés par la rune. L’un d’eux, qui c’était approché trop près, fut envelopper d’Ombre. Ophra l’absorba, mais se fut fatal pour le worgen qui n’y survécut pas. La voix d’outre-tombe d’Arugal retentit comme une menace sur toute la région. Par rage, la prêtresse invoqua deux nouveaux worgens avec sa faux. « Pour un que tu abattras, j’en invoquerai deux. Tu ne peux pas gagner » hurla-t-elle à l’ombre du mage. « Parfait ! Cela fera plus de corps pour mes goules » renvoya-t-il.

    Ophra se sentait affaiblie par ses blessures. Il ne s’agissait pas tant des blessures physiques que des brûlures de l’Ombre du Fléau dans sa tête, mais dans un dernier effort, elle rassembla tout son pouvoir dans la Faux d’Elune pour briser la malédiction de la rune et permettre ainsi aux worgens de foncer sur les goules qui les narguaient de l’autre côté. C’était présumer de ses forces. Elle s’évanouit alors que le rayon de lumière de la Faux se heurtait aux pouvoir du Fléau.

    Le match était nul. Ophra fut reconduite vers la tour pour y être soignée et, surtout, pour se reposer. Methenis demanda à Wolfar de disposer les troupes de worgens et de soldats de Ruissargent, de façon à bloquer toute progression des goules et de l’Ombre d’Arugal. Il faudra tenir, le pouvoir des uns comme des autres n’était pas infini et les forces restaient équilibrées.

    L’instinct réprouvé ne tarda pas à reprendre le dessus dans l’esprit de Methenis. Il avait accompagné Le groupe qui avait remonté Ophra à la tour et semblait très tenté par la faux et la chair fragile de la femme évanouie. Les worgens alentours durent lui faire comprendre qu’on ne joue pas avec leur prêtresse. « Vous n’avez pas le sens de l’humour, chez-vous ? » ironisa Methenis. Le worgen émit un son rauque et saccadé, ressemblant plus à un grognement qu’à rire en répondant : « Je suis mort de rire ! »
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Lun 25 Nov - 20:24

    Hazel avait trouvé le moyen de se faire capturer par les démons. Elles étaient toutes deux dans les collines mortes de la Désolace. Mais, malgré leur discrétion, un groupe de démons les avaient repérées on ne sait comment. Sûre d’elle, Ophra leur avait tenu tête et ils provoquèrent tellement sa colère qu’elle se transforma en plein jour. En worgen, elle échappa au groupe. Mais pas Hazel.

    La récupérer touchait à l’impossible. Pourtant, Ophra ne se démonta pas. Elle connaissait bien les démons. Elle avait jadis été torturée par eux pendant des jours avant d’être lâchée en pleine forêt dans un état épouvantable. Que pourrait-il lui arrivé de pire ? Il ne faut jamais rien céder aux démons sauf... sa fierté. Pour survivre, il faut ruser et e pas montrer d’orgueil mal placé. Il faut trouver un truc qui leur donne une raison de ne pas vous arracher la peau avant de vous brûler vive à petit feu. Ophra ne souhaitait pas cela à Hazel, surtout qu’elle commençait à se comprendre toutes les deux. Entre worgens, il faut s’entraider. Alors Ophra y alla au culot.

    Vendre son âme au diable ? Non. C’était déjà fait. Il est évident que les worgens étaient un problème pour les démons. Les worgens n’avaient pour raison d’être que la lutte contre les démons qu’ils ont démontés plusieurs fois déjà par le passé. Alors quand Ophra acheta son amie – et elle-même – contre une promesse qu’ils ne les attaqueraient pas ils acceptèrent plutôt facilement.

    C’est ainsi qu’Ophra repartit avec Hazel vers Feralas, traversant toute la Désolace à pieds sans encombre.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Libération du dieu

    Message par milinda le Ven 20 Déc - 12:13

    Il avait dit « une relique, n’importe laquelle ». Ophra avait rapporté cette requête à Hazel qui, après de longue discussions sur la nature de la relique à trouver, c’est mise d’accord pour aller à Auchindoun chercher la chose. Ophra ne connaissait pas du tout cette région délabrée de l’univers. Elle avait suivi Hazel en aveugle dans le but voir si, en lui laissant l’initiative, cela l’aiderait à mieux s’insérer dans la meute. Pas sûr que ça ait fonctionné, mais cela leur permit tout de même de récupérer les reliques de Terokk dans les salles Sethek.

    C’était largement plus qu’il n’en fallait. Galdresh était content et n’eut à utiliser qu’une des trois reliques apportées par Ophra. Il l’a posa sur le trône et commença à incanter des puissances obscures produisant des effets étrange sur le trône qui finit par disparaître. « Voilà qui est fait. Maintenant, je suis libre. Allons honorer ma part du marcher » dit le démon. C’est vrai qu’il était inutile de perdre du temps en bavardages. Avec un démon, moins on parle, mieux cela vaut.

    Les pouvoir de Galdresh étaient assez grands pour les faire passer au travers des lignes de la Hordes qui gardaient la frontière entre la Désolace et les Serre Rocheuses. Ils furent donc assez rapidement dans les montagnes, à l’Ouest des Tarides, là où les attendait Goldrinn. La rune démoniaque empêchait toujours l’esprit du dieu des worgens de retrouver sa "forme physique", ou du moins, ce qui lui servait de tel. C’est cette rune que Galdresh devait détruire. Ophra le regardant faire, s’efforçant de ne pas montrer son excitation à l’idée qu’elle allait sans doute atteindre son but dans quelques instants.

    La magie gangrénée l’avait emprisonné. La même magie peut le libérer. Hazel n’était pas venue. Après tout, c’était sans doute mieux. Elle n’était pas encore une vraie worgen en raison de son trop grand attachement aux humains auxquels elle prétendait toujours appartenir. Ces mêmes humains qui avaient persécuté Ophra quelques moi en arrière, fallait-il les considérer comme des amis désormais. C’était impossible pour Ophra. Mais elle connaissait ses limites. Prêtresse, elle n’était que cela. Elle parlerait au nom de Goldrinn, mais pourrait-elle parler au nom des worgens, au nom d’un peuple qui avait ses propres règles sociales et politiques ? Hazel prétendait pouvoir le faire. Même si Ophra en doutait, il fallait bien qu’Ophra se rendre à l’évidence que ce n’était pas à elle d’exercer la souveraineté politique de son peuple. Hazel serait chef de meute. De sa meute. Fenrus était celui des Ruisselune. Fenros, celui des Plaies-de-Nuit et Perobas le Carnassier celui des Ruissargent. Le Maire Morison continuait de diriger Bois-du-Bûcher. Ruine était celui des Frayeloups, mais il ne donnait plus signe de vie. Goldrinn avait rejoint Feralas et des combats s’y déroulait entre les plus forts de la meute pour prendre la place du chef. Quant à Ophra, elle aura son siège à Fenris et continuera d’exercer son office de Grande Prêtresse de Goldrinn depuis cet endroit, sous la protection de Fenrus.

    Hazel va faire quoi ? Elle ne veut pas se rendre à Orneval. Trop humide, trop sylvestre. Elle veut des tropiques, des bateaux. Elle ne comprend pas qu’un worgen n’aime pas la mer et ne supportera pas de vivre dans un pays trop chaud. Elle parle d’Alterac. Paradoxe : Une terre constamment enneigée. De surcroit, elle menace la relative paix qui règne là-bas, risquant de compromettre les accords de non-agression mutuelle passés avec les réprouvés. Hazel est un vrai problème qui gâche un peu la fête.

    Goldrinn est libre maintenant. Il est le dieu des worgens. C’est lui qui fixera leur destin, pas une petite humaine fraichement mordue. Il parle encore de vengeance. Sans doute que le peuple worgen n’est pas encore guéri de la violence qui le caractérise. Ophra espère pouvoir réconcilier son dieu avec la déesse lunaire, mais rien n’est encore gagné. Il y a encore beaucoup de travail à accomplir.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Mar 7 Jan - 21:01

    C’était trop. Qui est-elle cette folle pour prétendre lui donner des ordres ? Qu’a-t-elle fait pour les worgens jusqu’à maintenant ? Qui a été libéré leur dieu ? Qui a vendu son âme et bien plus, qui s’est sacrifiée pour ceux en qui elle croyait ? Et maintenant, il faudrait lui donner le trophée de la gloire parce qu’elle est « ami du Roi de Hurlevent » ? Il faut avouer qu’Hazel ne faisait rien pour aider Ophra à se réconcilier avec le genre humain. Pour beaucoup, oui, les réprouvés valaient mieux qu’eux. Pour l’instant, les seuls à qui elle avait pu confier les secrets les plus enfouis de son cœur étaient de réprouvés. Sans doute étaient-ils les seuls à pouvoir voir ce qu’elle a de plus profond en elle-même, sous la noirceur de l’Ombre qui dresse un rempart aux profanes et aux indiscrets. Mais rien ne dit que c’était un bien. Ça lui avait juste permis d’avancer vers son but. Des humains, elle ne connaissait que l’humiliation, la violence et la prison. Des réprouvés, elle connaissait leur intérêt pour ses projets. Qu’est-ce qui servait le mieux sa cause ?

    Le Maire Morrison de Bois-du-Bûcher semblait réticent, mais il pensait que, l’Alliance ne les ayant jamais rejetés tout à fait, il pourrait être possible de se rendre à Hurlevent pour un voyage diplomatique, accompagné que quelques conseillers. Ophra irait aussi, mais resterait en retrait. Quant à cette Hazel, si elle veut venir, qu’elle le fasse mais pas avec la délégation. On ne rejette pas les siens sans conséquence. Que cela soit positif ou négatif, il est temps que les nations du monde prennent en compte l’existence de ce nouveau peuple naissant.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Dim 16 Fév - 0:47

    << S’ils ont besoin de nous, ils sauront le dire. Pour l’heure, ça ne semble pas être le cas. Nous n’allons pas mendier notre existence. C’est à nous de leur prouver notre puissance.

    - Tu as sans doute raison, Conseiller Hartin. Mais nous ne pouvons pas nous permettre de nous dresser contre Hurlevent. Gilneas nous est toujours interdit. Les Réprouvés nous épargnent pour le moment grâce aux négociations d’Ophra. Mais pour combien de temps encore ? Regardez ce qu’ils ont fait de Moulin de L’Ambre !

    - De quoi as-tu peur, Conseiller Hendricks ? Des Réprouvés ? Ha ha ha ha ha ! Ils ne sont pas plus puissants que les worgens. Cela fait des années que nous les Harcelons et ils n’ont jamais réussi à atteindre notre village.

    - Si je peux me permettre, Conseiller Hartin, je vous ferais remarquer que leur nombre et leur puissance à augmenter depuis quelques temps. Mais peu importe. La question est de savoir comment le monde va nous reconnaître en tant que peuple. Par la violence ou par la diplomatie ?

    - Vous savez bien, l’Ancien, que ces chiens ne connaissent que la violence. Morts ou vivants, les peuples ne savent que se déchirer entre eux. Et je crois que déchirer des ennemis est ce que nous savons le mieux faire, non ? On ne négocie pas avec des griffes et des crocs. Portons les fièrement et montrons leur comment un worgen gagne le respect

    - Tu as peut-être raison, Conseiller Hartin. Mais si nous devons conquérir notre gloire avec nos griffes et nos crocs, autant le faire contre de vrais ennemis, pour une vraie cause, et non en semant la terreur auprès de gens qui n’ont rien demandé.

    - Vous avez raison, Conseiller Tonnelier. Chassons ce qui doit l’être et laissons ceux qui aspirent à la même liberté que nous de vivre en paix. Pourriez-vous nous dire ce que vous en pensez, Maire Morrison ?

    - Très bien, Conseiller Higarth. Je vais donc prendre la parole. Ophra m’a informé que le Roi Varian Wrynn serait prêt à me rencontrer avec quelques-uns des nôtres. Mais elle nous a aussi expliqué la façon dont les Hurleventins nous considèrent. Une certaine Hazel, une humaine fraichement mordue, ne cache pas son mépris pour les nôtres. Elle montre ce que le Royaume de Hurlevent pense de nous. Ophra estime toutefois que cette Hazel peut être utile. J’en doute mais laissons faire la prêtresse. Nous, il nous faut montrer notre force et notre détermination. Je n’irai à Hurlevent qu’après que nous ayons vaincu un ennemi puissant et montré ainsi notre engagement pour le bien de ce monde. Arugal n’est plus et nous avons un dieu. Nous sommes libres. Ophra m’a parlé d’un problème dans un pays de Kalimdor qui touche Feralas. Les Kal’doreïs auraient besoin d’aide pour assurer la sécurité de la frontière qui est harcelée par des démons. Goldrinn s’est installé dans les ruines d’Isildien, en Feralas. Je propose que nous acceptions. Je propose même une entrée en force dans ce pays pour faire réfléchir un peu ces démons. Une fois cela fait, nous entrerons avec respect dans Hurlevent. Pas avant.

    - Oui
    - Oui...

    - Bien alors Ophra, vous irez parler de tout cela à Isildien. Qui est le chef de meute, là-bas ?

    - Il n’y en a pas encore, Maire Morrison. Fenros est resté au Bois de la Pénombre. Il n’y que Goldrinn... Et moi, pour le moment. Je sais comment diriger la rage de notre seigneur sur la Désolace. Son désir est la vengeance. Il en sera ainsi tant que sa rage demeurera. Les démons vont goutter la colère d’un dieu.

    - Bien, Ophra. Faites vite !

    - Comptez sur moi ?

    - Poursuivons... >>

    À ce moment, un garde est entré, annonçant qu’une humaine demandait Ophra à la porte de l’hôtel de ville et que c’était urgent. Ophra alla voir. C’était Hazel.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Mer 19 Fév - 13:02

    Hartin fut très étonné en arrivant à Isildien par la profusion de worgens de toutes sortes qui s’y étaient installés. Il y avait des Plaie-de-Nuit, des Ragelune, des Defias Changeformes, des worgs... Cela sentait la nuit, cela sentait la lune, cela sentait la viande fraîche et moins fraîche, cela sentait la pluie et l’humus, un monde entièrement pour et par les worgens. Avec Ophra, il était venu convaincre leurs semblables de combattre les démons à la frontière de la Désolace et, comme cela faisait bien longtemps qu’ils n’avaient plus d’action, ils ne se firent pas prier bien longtemps. Il fallut même les retenir, les faire stationner devant la frontière et ne pas se jeter tête baissée sur le premier venu. Pendant quelques heures, les Kal’doreïs présents sur place se méfiaient et avaient le sentiment que deux ennemis les entouraient. Mais ils se rendirent compte que les worgens, même si parfois, ils tournaient des regards avides de loups affamés vers les elfes, ne semblaient pas disposé à les attaquer.

    Hazel avait elle-même envisagé cette solution et en avait fait part à Ophra. La présence des worgens et une action en force de leur part les rendrait sans doute plus acceptables pour la communauté humaine. Le conseil de Bois-du-Bûcher approuvait cette décision. Ophra Pressentait toutefois quelques choses qui ne la réjouissaient pas. Hazel n’était pas la cause directe de cela, elle en était le révélateur. Les worgs devenaient de plus en plus sauvages. La plupart d’entre eux ne revenait plus à leur forme humaine, s’enfonçant de plus en plus profondément dans le règne animal. Beaucoup de worgens changeformes les suivaient et communiquaient de plus en plus difficilement avec ceux qui désiraient garder leur nature humaine. Ophra était divisée. Les loups l’attiraient bien plus que les humains qui l’avaient tant déçu par le passé. Une force irrésistible l’entraînait vers l’animal et c’est sans doute la principale cause de la discorde avec Hazel qui, elle, y résistait. Le monde worgen semblait se couper en deux et même Goldrinn ne semblait pouvoir rien y faire.

    Animal, humain, animal-humain, avoir deux natures n’est si facile à vivre.


    Dernière édition par milinda le Dim 6 Avr - 17:33, édité 1 fois
    avatar
    Daerwyn

    Messages : 141
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 24
    Localisation : Dijon

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Daerwyn le Ven 7 Mar - 11:37

    Elle avait répondu à l’appel il y a des mois de ça. Elle avait aidé ce peuple-loup à s’installer dans l’antique temple que la nature avait repris pour elle-même. Les brutaux et sanguinaires ogres avaient laissé place aux Worgens, qui ne l’étaient pas forcément moins. Mais ils avaient quelque chose en plus : Une guide, prêtresse du dieu-loup, prête à les aider à trouver le chemin de la paix et de la civilisation.

    Son retour à Isildien concernait premièrement l’intégration de ce nouveau peuple auprès des Défenseurs de Kalimdor, mais confrontée à cette Ophra, elle comprit que quelque chose de plus important devait être fait ici. Ils perdaient le contrôle, laissaient le loup prendre possession tant de leur corps que de leur esprit. Ils se confondaient avec l’animal qui était en eux pour qu’au final ce soit l’homme qui se retrouve enfermé dans un coin de leur âme, étouffé par la colère héritée Goldrinn.

    Elle avait fait la promesse de leur venir en aide. Les Kaldorei, et plus particulièrement les druides, avaient les moyens d’aider les worgens, mais probablement insoupçonnés il restait encore à découvrir la solution qui pourrait apaiser la rage de tout un peuple que même Elune n’avait su soigner.
    avatar
    gonfires

    Messages : 198
    Date d'inscription : 14/05/2011

    Re: Chanter sous la lune

    Message par gonfires le Lun 28 Avr - 15:57

    Alors qu'il se renseignais, pour un projet, à la Tour Mégam, en posant des questions à Tezca, Hazel débarqua avec une demande pour transporter un paquet de nuisibles (comprenez "Worgens") des Marches de L'ouest à Féralas.

    La téléportation pour se débarrasser des nuisibles y'a rien de tel ! Et Méon le fît bien comprendre. Un worgen sur trois serait entier une fois la téléportation achevé. Sachant qu'une partie devait prendre le zeppelin.....ben le calcul était vite fait.
    La première plateforme était en place. il ne manquait que celle de Féralas sauf que finalement y'en aura pas besoin.

    Alors qu'il fignolait quelques réglages sur la plateforme des Marches, Méon aperçut une silhouette étrangement familière voler vers Les Collines de la Dagues.
    Quand il arriva sur place (camouflé hein) un Cerceuil Volant était posé ainsi que Tezca, Jaguda (il a une salle tête et saigne de partout c'est bizarre), Hazel et Ophra.
    Tant de nuisible réunis au même endroit ?.....ça cache un truc. Des worgs sont monté à bord et le Zeppelin à décollé. Pour Féralas sans doute.
    Il retourna à la Colline des Sentinelles et envoya une lettre à Nicia pour l'informer de ce qui s'est passé.
    Après il hésite encore à envoyé également une lettre aux autorités de Hurlevent....mais à qui ? Le roi ? Fouquard ? Ou le Si:7 ?
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Lun 28 Avr - 21:04

    « Jamais je n’aurais imaginé les airs. Mes worgs au-dessus des nuages ? Quelle aberration ! Il n’y a qu’une Hazel pour trouver des idées pareilles. »

    C’est pourtant ainsi que les worgs sont arrivés en Feralas. Par les airs, dans la nacelle d’un bateau volant piloté par des draenei. Ophra était furieuse. Son seigneur dieu lui avait fait perdre la face devant la chienne de Hurlevent – c’est ainsi qu’Ophra voyait Hazel. Mais les voies du Seigneur sont indiscutables. Elle lui désobéit toutefois sur un point : La faux. Jamais Ophra ne porterait la faux pour protéger c’elle qu’elle considérait comme une traitresse.

    Tout le long du voyage, la prêtresse de Goldrinn berça ses petits par un chant de loups à la Lune. Elle les aimait plus que tout. Elle n’eut pas à se forcer pour leur montrer. Des worgs, pas des chiens de la Marche ou d’Elwynn.

    La Marche, c’est là qu’ils avaient été embarqués. Depuis les collines de la Dague. Alors qu’Ophra les rassemblait, une vision la mit hors d’elle. Un corps gisait sur le sol. Celui d’un de ses protégés. Il lui manquait la tête. Les odeurs dans les environs ne trompaient pas. C’était l’œuvre d’humains, des odeurs qu’elle reconnut car elle les connaissait. De retour vers l’embarquement, Ophra vit un humain en haut des collines. D’un coup de griffe, elle l’abattit, et d’un coup de croc, elle lui transperça le cou, le tuant net, à la grande stupeur de Hazel et de ses amis cornus. « Un worg mort, un humain, mort. Nous sommes quittes. » leur dit-elle. On ne tue pas un de ses petits sans conséquence.

    Les chants des loups à la Lune seront bien moins nombreux au Bois-de-la-Pénombre désormais. L’exode des worgs, prévu depuis longtemps par la prêtresse de Goldrinn, s’était effectué sans grandes difficultés et les worgens restés là-bas entamaient une lente transformation qu’il faudra surveiller de près pour que les pires ennemis des worgens, les Hurleventins, ne détruisent pas ce qui aura mis tant de temps à se construire.
    avatar
    Uktena

    Messages : 106
    Date d'inscription : 14/05/2011

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Uktena le Mar 29 Avr - 20:01

    "Goldrinn a ordonné le déplacement des worgs du bois de la pénombre vers Féralas, leur place étant à ses cotés"

    Soit. Ophra avait prévenu Hazel et .. n'avait absolument pas prévue la traversée d'un océan avec une bande de molosses aussi sauvages qu'ils sont gros. Et apparemment pas du tout fait pour la natation.

    Ophra voulait des bateaux, Hazel a un bateau. Sa maison en fait, très pratique pour se rendre en Kalimdor d'ailleurs mais pas vraiment une bétaillère. Un yacht de luxe plutôt .. accueillir une 50 de loups dévastateurs n'était pas au programme.
    Le gros porteur qu'elle avait déniché avait été bruler et couler par l'ivrogne de capitaine d'opérette au quel elle l'avait confier. Entre sa capacité exceptionnelle à se faire des ennemis mortels et sa folie latente, elle aurait pu en choisir un autre ...

    Ophra n'avait pas non plus un sous. Les worgens ne sont pas des plus productif et l'économie n'a visiblement pas place dans leur dictionnaire. Donc acheter un autre gros porteur avec l'argent des worgens n'était pas non plus possible.

    Au final, s'acharnant à tout faire de travers, Ophra partit voir Nicia. Elle avait un bateau elle aussi et en divisant les charge entre le siens et celui d'Hazel, le transport serai plus jouable. Restait à définir le prix.

    "En échange de votre soutient dans la guerre contre les réprouvés"
    Voilà le prix : choisir son camps. C'est vrai qu'un noble de Hurlevent n'ira pas aider, soutenir ou négocier avec un allié de sont ennemi.
    Hazel ne pouvait qu'être d'accord, l'idée même d'association avec des mort vivant lui était juste inacceptable, elle projetait même d'aller les démolir avec une meute un peu moins laxiste que celles qui suivent Ophra.

    La prêtresse de Goldrinn refusa, s'emporta et laissa ses worgs en plein milieu de la marche à quelques enjamber d'un détachement mixte de Garde et de miliciens armés de fusils, tout en insultant tout le monde et se faisant, en ruinant tous les efforts diplomatiques entrepris avec Hurlevent. Et passons sur l'interdiction de revêtir la forme worgen sur les terres du royaume.

    Un drame se préparait. Hazel avait de l'affection pour les worgs, elle en a en fait pour la plupart des canidés, à l'exception exclusive d'Ophra. Il en faut des raté pour les autres paraissent meilleurs.
    En l'état, son fiancé Valek, comte de la Marche, allait juste ordonner l'abattage de cette menace sur ses terres, ne serais ce que pour y préservé l'équilibre écologique et la sauvegarde des troupeaux et élevages.
    Il fallait donc agir vite, bien et sans compromis ni discutions. Agir à la Hazel.

    Elle se réveilla le lendemain avec un coup de génie : les draenei venaient d'inaugurer leur propre modèle de zeppelin et il se trouvait aussi que par le plus grand des hasards, la pilote inventeuse et propriétaire était Tezca, la même personne qui lui avait enseigné la méditation dans ses premiers jours en tant que worgen. Une amie donc.
    Sur place, elle trouva Tezca en discutions avec Méon, l'ingénieur Royal, citoyen de la Marche et ami de Valek. Pas grave. Hazel leur demanda leur aide pour évacuer la Marche de se surplus de worgs, qui seraient bien mieux à Féralas pour renforcer le front sud de la guerre contre les démons de la Désolace.

    Méon proposa la téléportation mais le moyen était un peu hasardeux, pour ne pas dire foireux. La nef volante de Tezca, en revanche, pourrait tout à fait convenir au voyage.
    C'est donc ce qu'il faut choisit. Rejoint par Jaguda, le garde paix en petite forme, ils volèrent jusqu'à Féralas pour proposer leur aide aux Worgens.
    Pas d'Ophra sur place. Tant pis.
    Chienne de garde ou pas, Hazel n'en restait pas moins une worgen et fille de Goldrinn, elle alla donc directement demander au Dieu Loup en personne.
    Ce dernier rencontra les draenei qui négocièrent au final un échange de principe en guise de paiement : Les worgs seraient amenés à Féralas en échange d'un promesse de paix avec les worgens, par "paix" il s'agissait de changer les perception de tout les worgens pour qu'ils considèrent les draenei comme des créatures amies et ne leurs sautent pas dessus de façon totalement arbitraire.
    On parle d'un dieu, c'est donc dans le domaine du réalisable.
    Des alliés solides ne feraient pas de mal au peuple worgen, surtout contre un ennemi commun : les démons.

    Une fois tout le monde d'accord, Goldrinn convoqua Ophra. Les négociations c'étaient passé sans elle, "dans son dos" et elle n'avait qu'a subir la décision de l'Hyper Alpha divin. Ça n'aller pas arranger les relations entre la prêtresse et sa rivale, mais seule deux choses avait de l'importance : sauver les worgs et débarrasser la Marche de l'Ouest de leur présence.

    Au final un voyage aura suffit, Ophra joua son rôle de bergère des loups et le transport se passa relativement bien, à l'exception d'un accrochage : un des loup avait été tuer à la Marche, Ophra passa ses nerfs sur un curieux de passage sans raison. Hazel elle pensai au contraire que cet homme était contaminé et donc .. un worgen en devenir. Un meurtre en somme. Un nouveau point noir à ajouter aux actions stupides de la prêtresse.

    Quel que soit les avis de chacun, seul le résultat compte. Il ne restait plus qu'a attendre le verdicte de Goldrinn sur cette affaire ... et expliquer ça au Roi de Hurlevent et à Valek.

    Pour Hazel, se rapprocher du Dieu Loup tout en agissant pour le Royaume de Hurlevent ne pouvait qu'être positif pour son relationnel. Un Ancien et un Roi de satisfait dans ses contact, ça devrait commencer à peser.


    _________________
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    29 4 41

    Message par milinda le Mar 29 Avr - 21:37

    Le silence elfique. Orneval est une belle forêt. Ophra se demandait où se trouvait le chef de meute des Frayeloup, Ruine, un druide kal’dorei. Plus aucune nouvelle de lui. Nalaawen aussi avait disparue. Etrangement, Ophra se sentait bien avec les Kal’dorei. Bien mieux qu’avec les autres races même si elle se savait hautement surveillée par eux.

    Darnassus. Cela fait toujours étrange d’entrer dans cette ville. Un sentiment de grandeur, d’éternité en émanait. Pourtant, elle n’est pas si ancienne. Une Templière d’Elune l’observait, arme à la main, une hélice à trois pales effilées prêtes à s’envoler pour lui trancher le cou. Ophra était agenouillée devant la déesse.

    Silence. L’eau qui clapote. De légers tintements, parfois. Des chuchotements. Prières silencieuse. Ophra rêvait et dans son rêve, la déesse la regardait avec bienveillance. Lune tournait ses yeux vers le sud, vers l’horizon d’où retentissait l’appel des loups. Ophra priait si fort qu’elle ne vit plus la réalité du présent qui est bien souvent trop laide. Silence. La déesse souriait. Peut-être qu’eux, les elfes, pourraient la comprendre. Peut-être...
    avatar
    Daerwyn

    Messages : 141
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 24
    Localisation : Dijon

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Daerwyn le Jeu 1 Mai - 12:21

    Lorsqu'elle entra dans le Temple ce soir là, l'elfe sentit une présence particulière aux abords du bassin qui entourait la statue trônant au centre de la grande salle. Elle s'approcha en silence pour ne pas déranger la Prêtresse de Goldrinn qu'elle reconnu aussitôt, s'installant à ses côtés. Après que les deux femmes eurent terminé de se recueillir, elles entamèrent la conversation. Cela faisait un moment qu'elles ne s'étaient pas rencontrées et la druidesse lui fit donc un compte-rendu de son entretien avec Rabine Saturna, à Reflet de Lune il y a des jours de cela.

    Elle exposa à la prêtresse les chemins qui s'ouvraient à elle pour sauver son peuple. On lui avait conté l'histoire du Loup Blanc, épris de la Dame Blanche alors que cette dernière ne lui portait qu'une amitié, aussi sincère soit-elle, qui ne pouvait contenter le Loup. Blessé depuis qu'Elune fut liée à Malorne, il pensa s'attirer les faveurs de la Dame lors de la Guerre des Anciens. Il fit cependant preuve d'une telle sauvagerie que les démons ne furent pas les seules victimes de ses enfants qui se retournèrent contre leur propres alliés dans la rage du combat, provoquant ainsi la réprobation de la déesse sur le loup. De la est née la colère du Dieu-Loup, et c'est aussi la clé de la guérison des Worgens : Il fallait œuvrer avec les prêtresses pour réconcilier la déesse avec Goldrinn, ce qui promettait d'être une tâche difficile mais nécessaire.

    C'était la solution pour traiter la source du problème, mais les Worgens plus profondément perdus dans l'esprit de la bête pourraient ne jamais revenir. La première idée vint de Rabine Saturna qui évoqua l'Herbe aux Loups, une plante rare réputée pour ses propriétés apaisantes sur les loups. Cependant elle ne se trouvait en Feralas et était d'une extrême rareté. Un coup du hasard, Ophra évoqua une certaine potion à base d'herbes qu'Hazel aurait en sa possession. La seconde solution semblait encore plus difficile a mettre en œuvre et reposait sur la Corne de Cenarius, l'artefact légendaire utilisé par Malfurion Hurlorage pour ramener les Druides de la Griffe à la raison lors de la Troisième Guerre. Elle en savait peu sur les pouvoirs réels de la Corne, et encore moins sur l'endroit où elle pouvait se trouver.

    La conversation se termina sur un ton plus léger et sur une proposition de l'elfe qui invitait la worgen à venir plus souvent à Darnassus pour lui partager son savoir sur la culture et les coutumes Kal'dorei. Après le départ de la prêtresse, Alyria resta un long moment dans le Temple dont l'atmosphère lui apportait le paix de l'esprit.
    avatar
    Tezca

    Messages : 59
    Date d'inscription : 16/07/2013

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Tezca le Ven 2 Mai - 10:14

    Depuis une bonne semaine j'avais été appelée au trône des éléments.
    Il était doux de se ressourcer dans cet endroit de paix, à l'endroit même ou Nobundo reçu ses enseignements. Même si les esprits ne sont pas toujours très calmes pour faire passer leur message.

    Heureusement, l'eau est mon alliée. Elle sait être calme et posée.

    Le temps passe différemment quant on communie avec les esprits. Aussi avais-je raté quelques évènements important.

    Je suis revenue chez moi avec des apprentissages plein la tête, et l'idée d'un schéma d'antivol pour mes Zeppelins.

    Utiliser un Crystal lumineux à enclencher pour démarrer la turbine. Comme cela, seule une personne en possession d'un Crystal de forme adéquate et capable d'utiliser la lumière pourra l'utiliser.

    J'ai rapidement ciselé et préparé mon dispositif. L'installation fut elle aussi plutôt rapide. L'heure du test était venue! Mais j'avais oublié la "clé" a l'atelier. Je me suis précipitée pour aller la chercher, et c'est en remontant que je cru entendre un cri.

    Le cri en question c'était Meon. Il venait me voir a contrecœur aurais-je dis, il avait besoin de moi pour acheminer du matériel en Norfendre, et ma Nef Volante semblait idéale pour ce travail.

    Puis nous fumes rejoints par Hazel.
    Elle aussi avait besoin du Roi Zoubidou.
    Je dois admettre que cet intérêt soudain pour ma création me fit chaud au cœur. Lui qui avait l'air bien inutile jusqu'alors, voila qu'il devenait la vedette du quartier.

    Hazel en avait besoin en urgence pour un transport de worgen.
    Seulement des Worgen ça ne se transporte pas facilement.
    Je me suis rapidement équipée, puis j'ai appareillé pour Féralas en compagnie d'Hazel et Jaguda.

    Nous avons ainsi pu discuter et négocier avec le noble Goldrinn lui même.
    Ce que je pris comme un honneur.
    Mais en plus, il m'accordât sa confiance, ce qui n'est pas rien.

    Ophra et Hazel sa mangeaient un peu le museau, mais elles finirent par accepter un accord tacite imposé par Goldrinn.

    Nous allâmes donc en direction de la marche de l'ouest.

    Je pus poser le zeppelin en douceur dans une ravine, un peu a l'abris des regards. L'approche à basse altitude et un peu de chance semblaient avoir joué, nous n'étions apparemment pas repérés.

    Ophra rassemblât assez vite les Worgs.
    Je dois admettre que malgré mon lien avec les esprits...les worgs me faisaient un peu peur. Mais comme on dit, seuls les fous n'ont pas peur.

    Le Zeppelin manquait un peu de place, je pensais que les Worgs allaient aussi se répartir en haut, mais au final ils se sont entassés dans la cale. Ils étaient un peu serrés.

    On a décollé touuuuuut doucement.

    Ophra chantait une chanson en worg, c'était amusant.

    On m'a raconté l'histoire du loup blanc amoureux de la lune après. Mais rétrospectivement, ce chant et le fait que l'on décollait vers le ciel et donc la lune...ça m'a paru être une bonne vengeance pour ce loup blanc.

    Alors que nous prenions de la vitesse, Jaguda m'a dit que des troupes humains arrivaient. Nous sommes partis juste a temps pour éviter un conflit.

    Le voyage de retour fut un peu bruyant mais il se déroulât sans encombres.

    Les worgs purent rejoindre leur maitre. Même Ophra me remerciât.

    Je suis rentrée chez moi le cœur léger. Heureuse que ma création fut si efficace, et heureuse d'avoir pu éviter un conflit sanglant entre les Worgs et les humains. Même si beaucoup de nettoyage restait à faire!


    avatar
    Daerwyn

    Messages : 141
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 24
    Localisation : Dijon

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Daerwyn le Mer 21 Mai - 2:33

    Ce soir-là elle avait suivi Ophra dans la forteresse qui trônait sur la colline surplombant Bois du Bucher, avec en tête cette idée mûrement réfléchie et déjà trop ancrée en elle pour qu’elle s’autorise à faire demi-tour. Ainsi les deux femmes parcoururent les salles et couloirs d’Ombrecroc, peuplées tantôt de Worgens, tantôt de de fantômes que la prêtresse présenta comme les anciens esclaves d’un magicien qui fut maitre des lieux avant les Worgens, pour finalement arriver dans ce qu’elle appela un sanctuaire : Cette salle circulaire qui semblait servir d’antichambre à la demeure de Goldrinn, dont l’accès était barrée par une imposante grille.

    Elles se firent face au centre de cette salle et Swen signifia alors à son hôte qu’elle était prête. De ses mains griffues, la worgen débarrassa la jeune femme de ses épaulières avant d’écarter le plastron pour dévoiler son épaule droite. A la fois sereine et impatiente, elle garda son sang-froid alors que cette gueule pleine de crocs acérés vint se placer autour de son corps avant de l’enserrer, scellant ainsi son destin. Comme l’avait prédit Ophra sa sincérité l’exempta de toute douleur, laissant la place à un inhabituel frisson de désir tandis que son esprit s’embrouillait peu à peu et s’égarait vers d’étranges visions. Des milliers de loups hurlaient sous une lune où apparu l’ombre d’un autre loup, plus massif que les autres… Goldrinn. Dans la foulée de ces visions, elle fut envahie par de nouveaux sentiments animaux : forte d’une nouvelle puissance, libre, elle s’était vue parcourir une forêt qui lui était inconnue aux côtés d’une grande meute. Tout cela était apparu si rapidement dans son esprit qu’elle ne sut quoi exprimer lorsque tout s’arrêta et que la mâchoire lâcha son épaule.

    Elle était désormais « Une fille de Goldrinn, une fille de la nuit, de la lune et de la meute », et dans trois jours allait arriver sa première transformation. Les deux femmes discutèrent longuement tout en gagnant le village plus bas. Elles abordent le sujet de la Faux, Swen s’intéressa au passé d’Ophra et finalement vint le cas d’Hazel, comme à chaque fois. C’est l’esprit occupé par ce constant désaccord entre Ophra et Hazel qu’elle gagna le lit prêté par la prêtresse, dans l’espoir de profiter de ce qui s’annonçait être une de ses dernières nuits de sommeil paisible.
    avatar
    Uktena

    Messages : 106
    Date d'inscription : 14/05/2011

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Uktena le Mer 21 Mai - 20:00

    Hazel progressait. Ses efforts pour gérer la bête sans recourir aux artifices des drogues ou de la Faux portaient leurs fruits.

    Elle ne pouvait pas contrôler la Rage, mais elle sa solution. Elle avait connu la corruption des démons, la magie noire, la servitude dans l'esclavagisme et même les trafiques de drogues et la perte de la Lumière. Elle les avait côtoyé, subit, fait siens avant de les affronter.

    La Rage de Goldrinn ? Une ligne sur la liste. Elle ne pouvait pas s'y opposer, mais elle pouvait l'adopter. La faire sienne, quelque soit sa forme. En contre partie son inhibition humaine et ses convictions suivrait la Bête sous forme worgen. Elle ne serai pas moins dangereuse, mais garderai la capacité de choisir, choisir qui attaquer, qui chasser, ce qui est une menace et ce qui ne vaut pas la peine de s'y attarder.
    Les heures de méditations avec Tezca l'avait fortement aider en ce sens, les chamans la pratique pour se lier à leur élément, en prendre les caractéristiques et ne faire qu'un avec lui. La pratique pouvait être extrapolée à la bête, devenir le Loup, penser comme le Loup, bouger comme lui et l'apprécier. Se faire accepter et accepter la Bête.

    Elle avait appris à vivre avec et à en tirer une force nouvelle, une voie nouvelle ... Restait à convaincre les worgens de la suivre. Ophra représentait un obstacle, trop obtue et trop limité pour permettre l'épanouissement de la Meute. Hazel serait peut être bien obligée de former la sienne, affranchie du Joug de la Faux, répondant à Goldrinn seul. Le projet la motivait bien mais les méthodes pour lui donner vie manquaient ... Elle devrait y travailler et ça promettait d'être un épreuve plus dure que les autres.


    _________________
    avatar
    Tezca

    Messages : 59
    Date d'inscription : 16/07/2013

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Tezca le Ven 6 Juin - 14:46

    On lui avait dit de revenir faire ses voeux auprès Goldrinn...mais de jour.

    Alors c'est ce qu'elle voulu faire.

    Tezca s'en allât en Féralas et attendit devant la frontière du territoire.

    Un Worg ne tardât pas.
    Elle lui offrit de la viande et patientât.
    Au bout d'un moment elle lui parlât, au cas ou, mais le worg ne semblait pas comprendre.
    Elle se changeât en loup fantôme pour hurler et appeler des worgen capable de la comprendre.

    Mais rien faire.

    Il fallait faire avec ce fichu worg retord.
    Ce dernier rentrât dans son territoire, Tezca le suivit, il se retournât et la mordit puis la coursât jusqu'a la frontière.

    Tezca décidât alors de méditer. Et le worg vint la remordre en ricanant.

    Il se mangeât un Horion de givre, puis une nouvelle course poursuite eu lieu.

    Ce jeu continuât une bonne heure avant que le worg s'en allât, lassé.

    Tezca se retrouvait au point de départ, à la frontière du territoire.

    Elle soupirât. La jour commençait à décliner...hors de question de rester ici la nuit.

    Puis Goldrinn, le grand loup blanc apparu d'un coup. ainsi que Hazel et Swen sur le coté.

    Ophra décidât d'arriver en douce dans son dos pour lui hurler dans les oreilles, ce qui fit faire un bond a Tezca.

    L'ambiance était étrange...
    Tezca était persuadée qu'elle serait traitée en amie. Elle les avait aidé sans rien demander en retour que la paix entre les worgen et les Draenei...
    Et pourtant, ils s'étaient placés en cercle autour d'elle.
    De quoi avaient-ils peur? Qu'elle puisse s'enfuir? Elle aurait pas attendu autant de temps pour s'enfuir juste après...

    La discussion s'engageât.

    Le grand loup blanc est intimidant. Mais le vrai problème n'était pas la.
    Il semblait dans un premier temps avoir oublié Tezca.

    Puis quant-elle parlât de paix entre ses enfants et les draenei il ne comprit pas non plus...

    Elle voulait juste que les Worgens ne prennent pas les Draenei comme des proies lors de leurs rages nocturnes.

    Mais la discussion était laborieuse...Et Orphra aussi butait sur certains mots. Tezca devait faire attention a chacune de ses paroles, essayer d'être claire. Elle n'était pas doué en protocole. Le stress s'emparât d'elle, si bien que c'était pire encore.

    C'était une situation étrange...Comme haute sphère, Tezca ne connaissait que le Roi humain. Mais les conversation étaient de coeur et non de tête.


    Dans une conversation de tête, chaque définition de chaque mot est importante. Il faut être le plus précis possible, si bien que tout est plus laborieux.
    Dans une conversation de coeur, le sens des mots importe peut tant que l'on arrive a déceler les intentions de l'autre et comprendre ce qu'il pense vraiment.

    Peut être que les mots du cœur ne fonctionnaient pas avec les worgen a cause de leur comportement.

    Toujours sur la défensive, toujours agressifs. Beaucoup de mots que Tezca disaient était prit comme des injures ou des sous entendus péjoratifs.

    Pourtant a bien y réfléchir...aucun peuple de Kalimdor ne leur est franchement hostile. Les Elfes de la nuits et les Draenei leurs portent une bonne considération.
    Et ils ont même un territoire a eux.

    Et Tezca a bien prouvé qu'elle les appréciait.
    Les prendre pour des animaux sauvages a ce stade n'avait aucun sens...et elle savait bien que Goldrinn n'avait rien en commun avec un noble humain...

    Au final, elle obtenu ce qu'elle voulait. Les Worgens n'attaquent pas les Draenei, et les Draenei ne pénètrent pas dans le territoire sacré des worgens.

    Puis le groupe se séparât.

    Swen semblait pressée, tout le monde en fait...

    Tezca pensait que les worgen avaient pour vocation la liberté...mais tout le monde semblait esclave de sa condition, de ses devoirs, de la nuit et la lune montante. Comme un appel irrésistible.

    Tout ceci lui laissât un gout aigre dans la bouche...Elle avait espéré des relations plus cordiales...plus profondes...pas une méfiance fielleuse qui convertissait tout ce qu'elle pouvait dire avec de bonnes intentions en potentielles injures.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Feralas sauvage

    Message par milinda le Dim 22 Juin - 9:19

    20 6 41

    Quand les worgens sont arrivés en Feralas, aux ruines d’Isildien, le terrain était occupé par les ogres gordok. Ces gros tas de chair flasques et huileuse avait beau voir une force immense, ils ont été éradiqués sans trop de mal par les hommes-loups bien plus rusés et agiles qu’eux. A Isildien, ce fut de la chair d’ogre bien grasse au menu quotidien des nouveaux habitants. Toutefois, une partie des gordok réfugiés dans Hache-tripes avait échappé à l’épuration, et la cohabitation entre les worgens qui lorgnaient vers cet ancien temple Kal’dorei et les ogres qui semblaient déterminés à le garder faisait de nombreuses victimes et part et d’autre.

    Ophra n’avait pas vraiment envie que tout cela finisse en bain de sang perpétuel et incontrôlable. Chacun y laissait des poils ou de la sueur stupidement. Elle se dit alors que leur passion enthousiaste pour la bagarre pourrait être canalisée de façon plus constructive. Dans Hache-tripe, il y avait une grande arène, lieu idéal pour des combats organisés et loyaux. Elle se rendit chez les ogres de Hache-tripe, accompagnée d’une petite escorte, afin de leur proposer un marché digne de combattants acharnés, amoureux de la poussière et du sang des batailles. Il consistait en l’organisation de combat dans les arènes de l’Etripoir afin d’y défouler leur hargne sans faire de victimes.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chanter sous la lune

    Message par milinda le Mer 25 Juin - 12:26

    Une grande cérémonie. Toutes les meutes ensemble priant pour la même chose. C'est cela qu'Ophra Morgenkriss avait en tête. La Faux était le symbole de l'union entre la fureur de Goldrinn et la sagesse d'ELune et il fallait renforcer cette union. Après tout, n'était-elle pas prêtresse de Goldrinn ?

    La seule !

    Morgenkriss, la seule capable de réaliser une telle chose. Tous les worgens du monde la respectaient.

    La seule !

    Elle était parvenue à les unir en un seul peuple. Qui l'y avait aidée ? Un réprouvé. Tyrande. Personne d'autre. Rien ne pourrait donc s'opposer à ce projet. Rien ne pourrait s'opposer à la grande réconciliation. Les kal'doreis le souhaitaient-ils ? Si ça n'était pas le cas, jamais ils n'auraient laissé les enfants du Grand Loup Blanc s'installer dans les ruines d'Isildien. Jamais Tyrande n'auraient confié la Faux d'Elune à Ophra. Ils auraient forcément tenté de les combattre.

    Ils ne l'ont pas fait.

    Bientôt, tous les worgen du monde danseront autour de la Faux pour implorer Elune de changer son jugement sur le dieu des worgens.

    Bientôt le peuple worgen sera libéré et pourra être un peuple comme tous les autres. La terre n'appartient à personne. La terre appartient à celui qui vit dessus. La terre n'a inscrit le nom d'aucun peuple dans sa chair. Ce sont les voleurs qui mettent des barrières, pas les voyageurs. Les voleurs de terre. Les worgen vivent sur de nombreuses terres et aucun voleur ne viendra les leur contester sans craindre la colère de Goldrinn.

    Et, bientôt, celle d'ELune.

    Contenu sponsorisé

    Re: Chanter sous la lune

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 19 Sep - 16:17