World of origine

Bienvenu sur 0rigine Wink

Forum du serveur jeux de rôles WoW

Désolé ! Ce serveur est fermé mais continue sa vie sur Imagina
http://imagina.forumgratuit.org/

    Tic ! Tac ! Tic ! Tac...

    Partagez
    avatar
    Draïnn Lazar

    Messages : 78
    Date d'inscription : 29/01/2014

    Tic ! Tac ! Tic ! Tac...

    Message par Draïnn Lazar le Dim 23 Fév - 12:54

    Tic... Tac...
    Epopée contre le chasseur d'époque




    Lazar ne se souvenait que vaguement de comment il avait put atterrir ici. Une tempête... Du sable... Et il se retrouva dans un autre monde au beau milieu d'un parc.
    Le ciel était d'une couleur pourpre menaçante et seul un vent funèbre et froid comblait le silence mortuaire de cet endroit étrange. C'était une ville fantôme. Lazar avait marché en long et en large dans les grandes rues désertes, cherchant une âme qui vive dans cette lugubre contrée. Et il entendait cette voix... Tic Tac Tic Tac... Une voix qui semblait plus vieille que le monde lui même, résonnant dans un échos anormal, surnaturel comme si le son de sa voix, venant de nul part et de partout à la fois, se répercutait contre les parois d'un rêve. Lazar avait l'impression d'être conscient d'une de ses crises de folie don les prêtres de ma cathédrale parlait temps.
    Il fouilla chaque recoin de la ville, la peur grimpant un peu plus à chaque seconde.
    Peut être un cauchemar... Lazar pensait pouvoir se réveiller. Il faisait de nombreux cauchemar dernièrement. Mais rien... Tout lui semblait réel.
    Puis il entendit une voix criante, provenant de quelque part non loin de lui.

    "Y'a quelqu'un ? Venez au centre de la ville !"

    Lazar se méfia et c'est à pas de loups qu'il rejoint le centre de la ville pour retrouver l'inconnu criant.
    Il y trouva un draenai qui disait se nommer Jaguda et il semblait connaitre Lazar sous son nom de couverture : Benny. Il lui expliqua vaguement qu'ils s'étaient tout deux rencontrés en présence du Capitaine Louis-Henri Cassard, mais la mémoire un peu détraqué de l'humain lui faisait défaut, si bien qu'il ne parvint pas à se rappeler et d'un autre coté il s'en fichait un peu, là n'était pas sa priorité.
    Il fut alors distrait par une voix d'enfant l'appelant : "Papa !". Le sang de Lazar se glaça d'un seul coup. Il se mit à appeler sa fille d'une voix tremblante "Lily ? C'est toi Lily ? Où est tu ma puce ?... Lily...?". Jaguda attrapa Lazar et essaya de le raisonner, lui expliquant qu'il n'entendait pas d'enfant l'appelé. Lazar ne comprit pas avant de voir le draenai chercher à son tour la voix d'une personne qui n’existait pas ou du moins... Qui n’existait plus. Lazar entra chez un marchand d'arme, la boutique, absolument déserte, avait divers armes en vitrine et l'humain se saisit d'un gros bouclier et d'une masse à une main pour se défendre. Il y avait quelque chose qui jouait avec eux, il le sentait. Et dans sa tête résonnait encore la voix perdu dans le temps : Tic... Tac...

    Jaguda le retrouva à la porte de la boutique, l'air grave et Lazar comprit que Jaguda pensait comme lui. Ils étaient la proie d'une entité inconnu qui ne leur souhaitait aucun bien. Lazar s'empressa de toucher la peau de Jaguda, vérifiant si ce dernier dégagé de la chaleur et qu'il n'était pas simplement le fruit de son imagination. Le draenai était réel, ce monde devait donc l'être également. Ils se mirent tout deux à la recherche d'une sortie, Jaguda avait reconnu la cité qu'il avait appelé "Dalaran", une ville que  Lazar ne connaissait pas. Ce dernier avait le cerveau qui bouillonnait, à la recherche de ce qui pouvait bien les poursuivre. Puis il trouva.
    Tic tac, la tempête de sable, le sable, le sablier, et cette voix venant du tréfonds des lointaines époques... le temps. Mais qu'est-ce qui pouvait avoir assez de puissance pour distordre le temps et, en plus de cela, qu'est-ce qui pouvait bien leur vouloir du mal à tout les deux ? Lazar se mit en chasse d'un objet faisant référence au temps, cherchant une pendule, un horloger ou même du sable, qui sais ?
    Et en s'enfonçant dans les profondeurs de Dalaran, parcourant les énormes tuyaux dans les sous-sols, la chose le prit au piège. Lazar avait prit un cul de sac, le long couloir qu'il avait emprunté débouchait sur une imposante grille d'acier rabattu et scellé. Quand l'humain se retourna pour rebrousser chemin, il découvrit une nouvelle grille en acier, juste derrière lui, une grille qui n'était pas là à son arrivé. L'espace sembla se distordre pendant que Lazar commençait à paniquer, les grilles se rapprochant lentement, l'une de l'autre. "Tic...Tac..."


    Il se mit à se débattre pour échapper à l'étreinte aqueuse. Nageant péniblement vers le rebord de l'eau, le poids de l'imposant bouclier et de sa masse ne lui facilitant pas le travail. Le décors avait changé alors que Lazar était piégé dans les égouts de Dalaran. Trempé mais en vie, l'humain rejoint le draenai qui l'avait suivi dans cette étrange téléportation. Où étaient-ils maintenant ? Une lugubre forêt s’étalait tout autours d'eux, dévoré par un brouillard opaque. Derrière eux une espèce de crypte d'où une énergie démoniaque et sinistre s'élevait en tourbillonnant vers le ciel. Et c'est là qu'ils le virent. Elle faisait un bruit étrange, cette pyramide noire flottant dans le ciel. Elle semblait aspirer l'énergie de la crypte, puisant dans ses profondeurs. Les deux compères restèrent là, à regarder l'étrange nécropole flottante, absorbé comme par une vision d'horreur. Puis elle s'envola vers le ciel, grimpant en altitude jusqu'à disparaitre parmi les nuages. Elle avait disparu, aussi simplement que ça.
    Jaguda et Lazar fouillèrent la crypte sans résultat, elle ressemblait à un étrange puits antique de l'intérieur. Puis ils partirent à la découverte de l'étrange forêt baigné dans la brume. Et ils le trouvèrent...

    C'était un dragon, du moins en apparence, une créature couleur ébène, d'un noir plus profond que la nuit. Lazar et le draenai t'entèrent de l'éviter mais le temps semblait se ralentir et il approchait, lentement mais surement, battant de ses ailes noires déchirant la lumière. Bien qu'encore loin, Lazar sentait son souffle puissant. Et il se rapprochait, figeant ses deux proies sur place, comme si le temps était sous son contrôle. Quel était cette créature puissante et infâme ? Il se rapprochait.
    Voyant qu'ils n'y parviendraient pas, Lazar se retourna et sorti ses armes, épuisé par toute cette course distordu et sans bute.

    "Tu vas l'avoir ta putin de guerre enfoiré !" Hurla t-il avant de se jeter à l'assaut du dragon noir. Jaguda, vertueux paladin, ne laissa pas son compagnon d'arme se risquer sans son aide et le rejoint dans la bataille. Et tout deux tombèrent.
    Une "ange" vint les relever, les tirants des griffes de la mort. Elle s'appelait Lendormi. Elle expliqua qu'elle pouvait les aider à vaincre cette chose qui les avait conduit ici. Lazar n'était jamais mort de sa vie et se sentit l'espace d'un instant, comme dans un rêve ou finalement, rien n'est réel. Mais la peur, elle, était bien là. Jaguda se jeta à nouveau sur la créature draconique arme à la main. Épaulé par l'étrange Lendormi, Lazar suivit en hurlant, près à en découdre, sa peur se mélangeant à l'adrénaline créant un chaos sans pareil dans son esprit. La bataille fut violente et ils se battirent comme de vrais lions, protégé par une puissante magie sacrée. Le dragon tomba, la bataille s'acheva.
    Lodormi demanda aux deux compères de prévenir l'ingénieur royal à Hurlevent que "ça avait recommencé" avant de les renvoyer dans leur monde sans explications sur ce qui venait de se produire.
    Lazar se réveilla dans la cathédrale, comme après une brève absence, se demandant si tout cela avait bien été réel.
    avatar
    Satrama
    Admin

    Messages : 4746
    Date d'inscription : 14/05/2011

    Re: Tic ! Tac ! Tic ! Tac...

    Message par Satrama le Sam 26 Juil - 22:32

    Depuis, Lazar est allé rejoindre ses rêves, dans un univers que personne ne peut atteindre. Peut-être dort-il, peut-être pas. Mais jamais on ne le revit.


    _________________
    "Une épée est inutile dans les mains d'un lâche. Même la plus puissante des épées doit être maniée par une personne à la foi courageuse" (d'après une phrase des écrits du sage Nichiren Daishonin).

      La date/heure actuelle est Ven 25 Mai - 9:40