World of origine

Bienvenu sur 0rigine Wink

Forum du serveur jeux de rôles WoW

Désolé ! Ce serveur est fermé mais continue sa vie sur Imagina
http://imagina.forumgratuit.org/

    Le Conte du Dragon des Rêves

    Partagez
    avatar
    Pluie de Plumes

    Messages : 163
    Date d'inscription : 26/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Besançon

    Le Conte du Dragon des Rêves

    Message par Pluie de Plumes le Jeu 28 Fév - 2:44


    Natalia l'Oracle attirait du monde avec cette histoire. Le corps et l'allure cachés sous une apparence de Gnome aux blanches couettes, elle contait l'histoire de trois vaillants héros et d'un sorcier. Un conte qu'on aurait pu croire destinés aux enfants tant l'euphorie avait envahie l'histoire originelle qui, elle, était une réalité.
    Emiade était complétement saoule, la bière ne lui réussissait pas. Brofín, fils de Drâgan, était émeché, plus habitué... Il se tenait assis à côté d'un Gnome qui, lui, sombra avant la fin. Et puis il y avait ces deux Humains. Aucun d'eux ne finiraient dans un état aussi pittoresque, leur état resterait sain, tenant compagnie à celle qui s'improvisait ménestrel.
    Il y eut aussi, pour cliente, une drôle de dame qui refusa d'écouter l'histoire et partit se coucher, à l'étage.


    Les choses débutèrent d'une rencontre hasardeuse à la forêt d'Elwynn, entre trois personnes, trois héros d'une race différente chacun : un Nain à la recherche de minerais, une surprenante Elfe à la peau sombre et une petite Humaine aux traits peu communs.

    Les deux amies indiquèrent à l'étranger un endroit duquel il pourrait sans doute récupérer le fer qu'il cherchait. L'aventure avait commencée, les présentations aussi, se charriant chacun à leur tour sur la taille de l'autre. L'Humaine ne dépassait pas le Nain qui, lui, trouvait l'Elfe bien trop grande. Il la nomma amicalement « Grande perche », mais ce n'était pas sans la déranger... Celle-ci, refusant les faits, s'entoura d'une illusion mystérieuse grâce à laquelle elle se changea en Gnome.
    Emiade et elle échangèrent un tas de légendes plus ou moins vraies quant aux barbes des Nains mais il en était une qui allait naître alors que Natalia, toujours rapetissée, s'approcha de Brofín pour en toucher la barbe. A sa grande surprise : elle n'était pas de pierre!
    Par cet acte pourtant, la pluie se mit à tomber, comme si toucher la barbe d'un Nain appelait les cieux à pleurer autant de larmes qu'ils n'en pourraient jamais.

    Alors ils se réfugièrent tous à l'abri d'une mine, non loin du lac.
    Patientant que la pluie ne finisse par s'arrêter, ils battirent une ébauche d'histoire dans laquelle la mine s’effondrait devant eux, bloquant l'entrée et les empêchant de sortir. D'après l'histoire, ils devraient trouver une autre sortie pour, finalement, tomber sur un immense dragon à vaincre par un rusé subterfuge... Chacun apportait un ingrédient bien à lui, mêlant les contes de leurs peuples respectifs.

    On vint finalement à parler de Natalia. Emiade et elle affirmaient qu'elle était sacrée, ce que le Nain prit d'abord pour une blague. C'était sans compter sur l'arbre qu'allait faire pousser l'Elfe, sous ses yeux ébahis.
    C'était incroyable : l'Elfe n'avait fait que s'agenouiller, peut-être avait-elle marmonner quelque chose, mais un immense arbre se mit à pousser, à grimper au ciel... Bloquant l'entrée de la grotte et laissant les trois compagnons sans sortie.

    Détendue, l'Oracle d'Elune prit les devant d'une expédition qui les mènerait au fond de la grotte. Celle-ci était pleine de Kobolds. Des mineurs hostiles, complétement illuminés par une histoire de bougie...
    Plus loin, plus profondément, on trouvait un tas d'araignées, et un tas de cocons dans lesquels étaient enfermés un partie des Kobolds de la mine. Certains étaient vivants, la plupart étaient morts, séchés.
    Enfin, après d’agressives altercations avec les survivants, Emiade et les autres tombèrent sur une énième araignée. Celle-ci était physiquement différente.


    Dans le conte que racontera Natalia à la taverne de Comté-de-l'Or, elle s'appelait Mandibula, la reine des Araignées. Elle avait... 8 pattes, et 8 yeux. Elle était énorme, aussi grande qu'une Elfe, et très impressionnantes. En réalité elle était certes plus glauque encore que la grotte dans laquelle elle résidait, mais elle fut un ennemi bien moins résistant que raconté.


    Près de son désormais cadavre, un coffre avait été trouvé. Il contenait un tas de provisions encore en état, sans doute celles des mineurs...

    A trois, ils firent le tour de la mine, sans trouver d'autre sortie qu'un passage bouché par un éboulis. Il y avait bien ce puits, mais il était rempli d'eau, ce qui rendait impossible la descente vers un quelconque sous-sol où trouver le Dragon de l'histoire.
    Il restait cet arbre. C'était déjà une belle petite aventure, du même grain que celles que vivent les enfants.
    Cet arbre donc, Natalia le fit disparaitre, le priant de revenir à l'état de gland : ce qu'il fit. Le fils de Drâgan était surprit, mais ce n'était pas un rêve... Emiade lui expliqua qui était cette Elfe, l'Oracle.

    La pluie avait cessée.
    Finalement, il n'y avait pas eu de Dragon, ce que déplora le Nain avec amusement, loin de se douter que l'Humaine les guiderait au fin fond d'un bois plus sombre encore que la nuit qui tombait.
    Là, elle amena ses amis par delà un sentier, jusqu'au dessus d'un rocher duquel on pouvait contempler la présence (néanmoins relative) d'un Dragon.
    Elle venait souvent le voir, ici. Il ne bougeait pas.

    Il gardait un portail. Il était une sorte de rêve, une illusion dont le propriétaire, le véritable Dragon, se trouvait dans le Rêve lui-même. Le Rêve Emeraude.

    Natalia, Emiade et Brofín firent le tour, prenant soin de ne pas se montrer. Ils observèrent un moment le Dragon, immensément sublime, avant que l'Oracle ne repère un sorcier. En effet, un Satyre était en arrière. C'était lui qui guidait la colère du gardien, prisonnier de la volonté du maître...


    Le Conte de Natalia ne fit pas état de la même chose. Les trois héros avaient creusé une sortie de leurs propres moyens, sortie qui débouchait sur une grande clairière assombrie par la nuit. Au milieu de cette clairière se tenait le Dragon, d'un vert tirant sur le bleu, un Dragon transparent, tel un fantôme. Derrière lui, on retrouvait le même tortionnaire, le sorcier démoniaque (alors nommé Profion) qui semblait contrôler le Dragon...
    Dans le Conte, les trois héros se lançaient à l'attaque du Sorcier, bien que faiblement équipés et physiquement épuisés par la bataille contre Mandibula. Les choses s'arrêtaient là et la suite ne demandait qu'à être contée, elle faisait état de renforts qui viendraient à la rescousse du Dragon et des trois Héros.


    Dans les faits, les trois héros se rapprochèrent du Sorcier pour mieux l'observer. Ils ne pouvaient rien faire en l'état actuel des choses et décidèrent de quérir l'aide d'autres personnes avec lesquelles mener une bataille pour voir mourir le sorcier.

    C'est ainsi qu'ils se rendirent à l'auberge pour y faire halte autour d'une bière et d'un récit édulcoré de détails épiques qui, coïncidence ou non, attiraient un public plus ou moins intéressé (et sobre).

    Le conte terminé, chacun fit ce qu'il avait à faire.
    Natalia et Brofín passeraient la nuit à l'étage, Emiade et le Comte Valek, qui aiderait à défaire le sorcier Satyre, reviendraient ici demain.

    L'appel avait été lancé, bien réel et très sérieux : il faudrait réunir les forces nécessaires pour libérer le Dragon des Rêves du joug du sorcier du Crépuscule.
    avatar
    Pluie de Plumes

    Messages : 163
    Date d'inscription : 26/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Besançon

    Re: Le Conte du Dragon des Rêves

    Message par Pluie de Plumes le Ven 1 Mar - 13:18

    On aurait pu imaginer les enfants réclamer la suite. Leur grand-père, ou leur père d'ailleurs, aurait pu ré-ouvrir le livre et reprendre sa lecture, de sa voix chaude et granuleuse, un sourire aux lèvres. Les enfants seraient là à affiner leur assise, gesticulant un peu, les yeux tourné vers le visage du conteur.

    Alors l'histoire continuait.


    Le Nain, l'un des trois héros de l'histoire, avait passé une journée presque entière à crier dans les rues de la capitale du principal royaume Humain. Il appelait de valeureux hommes et de courageuses femmes à prêter leur lame au service d'une noble cause. Il appelait les volontaires à venir en aide au Dragon, il leur promettait une bataille épique contre un sorcier démoniaque. Porfion.

    Brofin espérait que l'on entende son appel, car le Satyre, dont le véritable nom était Profurion, ne pouvait être vaincu sans renforts.

    Il donna rendez-vous à tous ces inconnus susceptibles d'apporter un soutien quelconque à l'auberge de Comté-de-l'Or, au soir.
    C'était là bas que, la veille, le groupe avait décidé de se retrouver. C'est là bas aussi que la Gnome - l'Oracle - et lui-même avaient passé la nuit.


    En fin de journée, devant l'auberge, le Nain eut l'heureuse surprise de tomber sur un groupe d'aventuriers. Parmis eux, des elfes et des hommes, un autre nain... Et un gnome.
    On attendait plus que les deux héros restant, et ce autour d'une bière.
    Quand l'heure vînt enfin de se retrouver tous, les choses ne se passèrent pas si bien.

    En fait, la Princesse avait tout oublié! Elle prit les uns et les autres pour des fous, des alcooliques et d'autres choses encore. Elle avait oublié la journée d'hier, elle s'était contenté de se lever frappée d'un mal de tête qu'elle croyait du à un travail soutenu.
    Non! Tout était pourtant vrai! Il y avait bel et bien un dragon et un sorcier.

    Chacun tenta d'expliquer à Emiade mais, sûre d'elle, rien n'y fait. L'alcool de la soirée du jour précédent avait eu raison de ses souvenirs les plus récents.

    La décision était prise, il fallait emmener la Princesse sur les lieux, dans la clairière.

    Elle ne pouvait rien dire : il était là, ce dragon. Les héros firent le tour, comme la première fois, et se lancèrent à l'assaut du sorcier démoniaque, comme zélés combattants qu'ils étaient.
    Quelque chose n'allait pas et, d'un revers de la main, le Satyre balaya le groupe qui s'était lancé à son attaque, forçant ce dernier à s'enfuir par un portail elfique, avec l'aide de l'Oracle Natalia.

    Ce qui n'allait pas, c'est que le groupe n'était plus que cinq. Les trois héros originaux avaient été rejoins par une foule de volontaires, bien décidés à en découdre. Mais la moitié, si ce n'est plus bien sûr, avait disparu... Sans doutes étaient-ils repartis à leurs affaires.
    Furieux, et tristes d'avoir essuyé une telle défaite, tous retournèrent à Comté-de-l'Or, en compagnie des derniers alliés qui étaient restés : le brave Gnome du nom de Rathe Passeclé et Ali Zahef, un Garde de Hurlevent libéré de sa fonction pour l'occasion.

    Alors, alors...
    La princesse se recueilli au coin du feu, celui qui réchauffait l'auberge. Elle l'observait calmement, cherchant des réponses à ses questions. Elle cherchait à remplir les trous qui s'étaient formés dans sa mémoire : sa journée était insensée! Et pourtant, certains contes sont véritables, et ils ne sont pas forcément que pour les enfants.
    Ses amis se retrouvèrent autour d'elle, rejoint par le Prince, lui-même. Il était beau, coiffé de longs cheveux d'or, bouclés.

    Le Comte Valek avait été relooké. Natalia disait que ça faisait beaucoup plus Prince, comme ça, et que les Comtes n'étaient pas assez charmants pour Soeur Emiade.

    Les compagnons de la Princesse la regardaient sans aucun mot. Puis, elle posa ses questions, daignant enfin écouter la vérité... Surtout parce que le Prince s'emmêlait, peut-être.

    Finalement, on prit la décision d'aller passer la nuit dans un bon lit pour se remettre les idées en place, et se remettre de ses émotions par la même occasion... Demain, on irait chercher les autres volontaires. Et cette fois, ils viendraient au secours du Dragon!
    avatar
    Pluie de Plumes

    Messages : 163
    Date d'inscription : 26/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Besançon

    Re: Le Conte du Dragon des Rêves

    Message par Pluie de Plumes le Sam 16 Mar - 0:26

    Alors on était repartis porter de l'aide au Dragons.

    Les affiches postées ci et là dans Hurlevent avaient ramenés du monde : Ali, bien sûr, était revenu, comme Emiade et Natalia mais ça, c'était bien normal.
    Rathe aussi était là, même s'il marchait plutôt à reculons qu'autre chose.
    Il y avait Mibar, à la grande joie de Brofin, et Adrya, une femme d'église, un peu comme Emiade visiblement, et il y avait un Kal'dorei. Lokhnaar, quelqu'un de plutôt mystérieux... Mais moins que le dernier de la troupe, dont on ne connaissait pas même le nom.
    On comptait même Méon, l'ingénieur qui, déjà la dernière fois, devait venir avec nous. On ne comptait pas le Comte en revanche, sans doute occupé par ses affaires personnelles et par celles de Hurlevent...

    Il était important de présenter chacun d'entre eux : c'étaient les héros des héros, ceux qui venaient répondre à l'appel donné quelques jours plus tôt, ceux qui venaient prêter main forte au Dragon.


    Alors, donc, le groupe était reparti dans cet endroit quasi mystique. Emiade avait précisé ce qu'ils allaient remarquer sur les lieux : le Satyre n'avait pas apporté de démons mais il semblait anormalement sur les gardes, nerveux.

    Le dragon, quant à lieu, s'était reculé jusque devant le portail gigantesque qu'il gardait.

    On se dissimula derrière un rocher, sur la pente, avant de fondre sur Profurion, le sorcier démoniaque allait mourir.
    Tout s'était bien passé, nul besoin de conter les gestes et coups donnés, mais c'était, étrangement, bien plus simple que la dernière fois. Sans doute le sorcier fut désemparé de se voir assaillit de tant de monde, sans doute, aussi, fut-il trop bête pour penser qu'on reviendrait et que cette fois, on aurait corrigé les problèmes rencontrés lors de notre échec.
    C'était la raison pour laquelle il n'arrivait pas à la cheville de Xavius...


    Mort, les cris de victoire s'enchainèrent. Il ne fallait pas toucher au Dragon.
    Pourtant, malgré ces deux paramètres, la bête retenue prisonnière du joug des forces démoniaques se mit en tête de nous tuer : il chargea. Alors certains se défendirent alors que d'autres fuyèrent, le Dragon n'était qu'illusion et ses ombres, plus petites, étaient nombreuses... C'était quelque chose de bien plus impressionnant que le sorcier qui l'avait réduit en esclavage, paradoxalement.

    En fait, les choses n'avaient pas changées comme prévu avec la mort de ce dernier.
    Le dragon était fou. Il disparu soudainement, laissant place à une de ses ombres, une seule, postée sur le portail.

    Les vaillants étaient repartis en arrière, cherchant à comprendre... Pour la plupart, la victoire ne faisait aucun doute. Mais, pour d'autres, elle avait un goût amère, un goût de raté : le dragon n'était pas libéré. Pourquoi?
    Parce que c'était bien plus compliqué et que, tout ça, ce n'était pas accessible de ce plan. Selon l'Oracle, il fallait réveiller le dragon, car il était prisonnier du cauchemar à défaut d'être prisonnier du Satyre.

    Sans réfléchir, et sans écouter dame Emiade - pas très convaincue par la solution proposée - les têtes brulées chargèrent l'ombre restante. C'était une sorte de gardien, une statue vivante. Elle regardait, attendant patiemment la venue de ceux qui troubleraient sa garde.

    Il y eut comme une drôle de sensation, arrivé près du portail. Comme un choc qu'on ne pouvait sentir tout à fait, quelque chose à l'intérieur de chacun.
    Soudain, on vit d'autres ombres et l'illusion du dragon lui-même, revenir défendre les lieux d'une attaque qui n'en était pas une. C'était incroyable, il fallait fuir, c'était un nouvel échec, bien plus lourd et bien plus imposant que la dernière fois : ils fuyaient, les vaillants.

    Blessés, les autres solutions ne se présentèrent pas à eux.


    Puis, le dragon et les ombres quittèrent cet endroit, le regard de chacun des héros de ce jour ne parvenait plus à les percevoir : ils étaient réveillés.

    Natalia expliqua que, malgré les blessures (réelles!), les choses qui s'étaient déroulées près du portail n'avaient été qu'un rêve, une sorte de mécanisme de protection dans lequel on verrait un futur pas tout à fait en place.

    La seule façon de libérer le dragon, pour de bon, semblait se trouver au Cercle Cénarien.
    Pour le moment, il était temps de panser ses plaies, ailleurs, en fêtant - ou non - ce qui avait malgré tout été un pas en avant.

    Spoiler:
    C'est long et brouillon, je suis désolé, ça doit être lourd à lire... J'ai un peu trop écrit aujourd'hui. :/
    avatar
    gonfires

    Messages : 198
    Date d'inscription : 14/05/2011

    Re: Le Conte du Dragon des Rêves

    Message par gonfires le Sam 16 Mar - 10:01

    Bon ben un sorcier en moins....ah !? il est passé où le dragon ?
    Hého partez pas ! Vous n'allez pas laisser le portail sans surveillance quand même ?
    Ah ? le combat n'était qu'une illusion ? Bon bah d'accord.

    Après cette confusion total tout le monde partit fêter la victoire pendant que le portail se trouvais sans gardien.

    Avant de partir lui aussi pour se reposer il se rendit une dernière fois au portail et appela Noraku.

    "Au moins il y aura un gardien pour surveiller en attendant qu'un nouveau dragon du vol vert soit nommé."

    Natalia et Méon parlèrent ensuite de Noraku disant qu'il était trop jeune ou des trucs comme ça. Ou qu'un dragon du Néant ne pouvait pas rester là. Finalement il eu l'autorisation de rester pour garder le portail mais il devait se mettre plus loin. Histoire de pas subir le même sort que le dragon vert ou de se faire attaquer par un autre dragon du vol vert.

    APrès cette discussion Méon alla se coucher.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Le Conte du Dragon des Rêves

    Message par milinda le Sam 16 Mar - 10:46

    Emiade était revenue à la maison avant les autres, mécontente que les gens n'écoutent rien et se laissent emporter par leur désir de taper sur tout ce qui bouge sans se poser de question. "Les hommes ne changeront donc jamais ?" se demandait-elle. Elle raconta son aventure à sa soeur Lethaliw qui, plus curieuse qu'un démon quand il trouve un bout de magie sous une pierre, partit discrètement vers le Bois de la Pénombre alors qu'Emiade s'endormait.

    Dans le Bosquet Crépusculaire, les deux autres, la grande kal'do et son espèce de drake stupide étaient en train de papoter de la pluie et du beau temps. C'était le moment. Entrer discrètement par le portail sans surveillance serait un jeu d'enfant. Après, qu'était-elle sinon une enfant ?

    Il se produisit alors un phénomène curieux. A peine Lethaliw avait-elle fait quelques pas de l'autre côté du portail, dans un monde tout vert et vraiment étrange, une force se saisie d'elle et la renvoya brutalement dans le Bosquet Crépusculaire, à deux pas de Natalia et sa bestiole. Surprise, Lethaliw fit un bond en arrière et s'enfuit à toute jambe dans le bois pour éviter d'avoir à se justifier de ce qu'il venait de se passer.

    Contenu sponsorisé

    Re: Le Conte du Dragon des Rêves

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 17 Juil - 10:44