World of origine

Bienvenu sur 0rigine Wink

Forum du serveur jeux de rôles WoW

Désolé ! Ce serveur est fermé mais continue sa vie sur Imagina
http://imagina.forumgratuit.org/

    Un troll et un tauren sont sur un bateau.

    Partagez
    avatar
    Berugrian

    Messages : 49
    Date d'inscription : 03/06/2013

    Un troll et un tauren sont sur un bateau.

    Message par Berugrian le Mar 14 Jan - 19:05

    À midi, entre les tombes du cimetière de Baie-du-Butin, où son corps avait coutume d'errer quand sa conscience, par trop d'alcool et de rêves anéantis, foutait tout simplement le camp, comme un mort précoce, décédé à mi-temps, Louis-henri s'éveillait. Les paupières lourdes sur les yeux injectés de sang, il trouvait une bouteille à moitié-pleine, d'un alcool qu'il ne put identifier, mais qui su égayer son réveil.

    Lassé des reproches des taverniers et des clients de la baie quant à son hygiène, il se paya des vacances dans un autre voisinage dont il avait coutume : Cabestan. et ne put faire pire erreur, car il rencontra là bas l'ami de comptoir terrible qu'il avait trop souvent habitude de croiser, un troll aux manières et à l'humour qui avaient le don de mettre l'ancêtre dans toutes ses émotions.

    A l'accoutumée fourbe et rieur, le troll se comportait sobrement aujourd'hui et  d'humeur à s'entretenir sérieusement avec l'homme d'avant. C'est ainsi que se laissant berner par les mots de raison, rares, du troll, l'ancêtre l'invita à partager sa boisson. Ainsi, de fils en aiguilles ils se mirent à discuter de politique et d'une possible guerre en Strangleronce. A ce propos, le troll s'intéressa particulièrement aux connaissances maritimes de l'ancêtre, pour finir par lui demander clairement de le former, lui et son collègue tauren, à l'art de la navigation.

    Monsieur Louis ne put s'empêcher d'avoir quelques pensées et quelques mots cocasses quant à l'idée de voir le grand maigre et le gros lourd à bord d'une chaloupe ...mais l'idée ne lui déplaisait pas. L'occasion de dérouiller un peu ses vieux réflexe de marin avant cette grande expédition qu'il préparait.
    L'homme et le troll discutèrent longuement du marché à conclure pour qu'aucun d'eux ne soi lésé. Car chacun se méfiait de l'autre et, ni L'ancêtre, ni le sorcier ne voulait risquer de donner trop, ou de ne prendre pas assez.
    Il conclure finalement par l'idée d'un pacte de sang, Louis offrirait une formation au troll et à son ami, et en échange le troll lui serait en dette, pour lui rendre service plus tard, au besoin. Par la vertu du sortilège de sang que se proposait de pratiquer le troll, aucun des deux partie ne pourrait revenir sur sa parole, sans risquer d'en mourir ...magiquement.

    C'est ainsi que le vieux se laissa entrainer par le troll dans une cérémonie sanglante et dans un dialecte inconnu.

    Lorsque la cérémonie prit fin, le troll annonça au pépé qu'il était devenu son esclave, aussi simplement que ça. Et que si il s'avisait de lui désobéir il en mourrait, automatiquement.
    A quel point ce vieil homme avait-il perdu le sens des réalités pour faire affaire avec un troll, et espérer que ce dernier tienne sa parole ? Imbécile mou qu'il était devenu.

    Mais non. Louis-Henri, couilles rabattues s'indigna de la fourberie du troll, et lui envoya dans sa tronche de sang de traitre toutes les insultes qui purent traverser son esprit malade. À coup de métaphores et de bourgeoiseries il incendia le troll pendant de longues minutes. Pour finir par déclarer que jamais il ne se plierait à sa volonté et qu'il préférait bien la mort que la servitude. Et vlan.

    Il dû encore argumenter et brailler pendant d'autres minutes, encore plus longues, et essuyer quelques coups pour finir par décrocher une issue à cette situation.

    Et c'est ainsi, qu'un jour de lendemain de cuite, Louis-Henri récupéra la tête réduite de son cheval, Civière-l'éclair, et sa liberté en échange de devoir former un troll et un tauren à l'art de la navigation.

    Alors "Putain d'merdier." qualifia-t-il, avant de rentrer à Baie-du-Butin, les reproches de quelques taverniers et clients valaient bien de s'épargner la folie des trolls et de Cabestan.
    avatar
    Argentlam

    Messages : 61
    Date d'inscription : 04/07/2013
    Localisation : Dans le Sud-Ouest ! Gallia i Occitania Nostra ;)

    Re: Un troll et un tauren sont sur un bateau.

    Message par Argentlam le Mar 14 Jan - 21:24

    Alo'w que je me 'wendais à Cabestan pou'w voi'w où en était la commande de la Compagnie faite aux vils petits ve'wdât'wes, j'ai 'weconnu su'w un p'womontoi'we à l'exté'wieu'w de la tave'wne, une fo'wme 'waboug'wi qui me 'wappelait à quel point j'aimais to'wtu'wer ve'wbalement la patience, via mes 'wema'wques ace'wbes et i'woniques, du petit 'wonchon peau blanche incontinent-pestifé'wé-diabéthique.

    Monsieur dysente'wie n'avait pas la même humeu'w bougonne et désag'wéable de la vieille en fin de soi'wée où faute d'hygiène, nous avions du lancer avec Hu'wen en u'wgence l'opé'wation mouille-cul  : s'étant fait dessus en pleine tave'wne, il était de not'we devoi'w de sauver les na'wines de la veuve et l'owphelin ! P'wenant not'we cou'wage à deux mains, nous l'avons saisi pa'w le haut et pa'w le bas, puis envoyé valdinguer fesse la p'wemiè'we dans la flotte de Baie-du-Butin. Ce soi'w là nous avons vu la lune... C'est une pleine lune... Et je me passe de vous di'we de quoi elle était pleine.

    Voyant son dos, je 'wepenssais à sa t'wonche et je fus p'wis d'un foutu fou 'wi'we. Il se 'wetou'wna et on blablata. L'heu'we elle était au sé'wieux ! Les Loas y s'activent du'w du'w et ce toca'wd il 'wigola de mon sé'wieux... Mon bâton taquin lui tapota d'un coup sec la calebasse ! Il est coquin mon bâton...

    J'aime bien ce peau-blanche... Il pue, il est pas beau mais il est fou du ciboulot.

    Le cholé'wa-su'w-pattes m'invita à boi'we du lait de bique et de fil en aiguille, je lui p'woposa de mett'we à not'we se'wvice le 'weste de sa ce'wvelle apte à nous enseigner l'a'wt de la navigation.
    Ce fou'wbe il voulait m'enfler... Il voulait "un se'wvice cont'we un se'wvice".
    Je lui ai alo'w p'woposé de fai'we un pacte de sang.
    Mais je n'avais pas assez joué aujou'wd'hui avec mon bout-de-viande-incontinent, et j'ai donc simulé un pacte de sang (pas le temps d'en fai'we un v'wai pa'wdis... Et puis c'est su'wtout plus 'wigolo !) : on s'est entaillé la main, puis j'ai fait 'wépéter au dé'wangé-de-la-calebasse n'impo'wte quoi ! Hihihihihihihi !

    J'ai fait c'woi'we à la vieille bique qu'il était mon esclave et que si il 'wompait son état, il c'wevait su'w place ! Wouhahahahahaha ! Il a beau avoi'w la diarr'wée,  je me ma'we toujou'w autant avec lui !

    Mais le g'wos-du-bide il m'a dit qu'il p'wéfé'wait c'wever qu'êt'we esclave...

    Ah bah me'wde... Et il disait plein de g'wos mots le con ! Alo'w mon bâton il lui a un peu taquiné la t'wuffe... Il est décidément t'wès joueu'w ce bâton.

    On a alo'w débattu et on est a'wivé à une entente : je lui 'wend la libe'wté (Hihihihihi) et la tête 'wéduite de sa jument civiè'we-l'éclai'w et en échange il nous app'wend tout les t'wucs su'w la flotte.
    L'awo'seu'w a'wosé hihihihiwouhahahahahaaaaaaaaa !

    En 'wésumé ?????? Je me suis fendu la gueule toute l'ap'wès-midi mec !!!
    avatar
    Berugrian

    Messages : 49
    Date d'inscription : 03/06/2013

    Re: Un troll et un tauren sont sur un bateau.

    Message par Berugrian le Lun 20 Jan - 14:17

    Trangle-stupre,
    la quête absurde.



    La moiteur de la jungle, comme respirer l'haleine d'une bête, cet air déjà consommé, et qui ne nourrit plus, et même la pluie est chaude ici, comme sale.

    Il n'était pas ligoté, mais bel et bien prisonnier, cette fois. De toute façon, il n'avait plus la force même d'y penser. Le sang d'irriguer son cerveau avait abreuvé la compresse de fortune qu'il s'était fait à partir de son pantalon quelques heures plus tôt. Et là, livide comme son destin moqueur lui avait ordonné d'être, la bouche et les yeux secs et ouverts mollement, il naufrageait.

    le cœur du Dieu noyé est fait de glace noire, et la folie et la possession avaient emportés l'homme d'il y avant dans les fonds de cette noirceur.
    Car si réellement un Dieu maléfique avait joué un tour au vieux Beru, il devait maintenant se délecter du spectacle. Car son œuvre n’eut de cesse que d'apporter tourmente et discorde, et jusqu'à l'apothéose de la réalisation de la prophétie même : "tes amis te trahiront"


    Les susurres commencèrent à Baie-du-Butin, lorsque l'ancêtre, préparant les détails de son expédition future avec une nouvelle recrue, éclata en élucubrations et atrocités. Toute la troupe, d'abord habituée aux non-sens du grand-père, s'amassait bientôt auprès de lui pour s'inquiéter du sort qu'il lui arrivait.
    Et très vite ce fut la jungle, et les rituels vaudou, de la corde pour le ligoter, une potion pour le faire dormir. Rien ne semblait calmer la bête, crachant ses prophéties comme un dragon à court de flammes. L'ancêtre semblait possédé par un démon, un être vicieux, et bavard.

    Ça n'est qu'en l'éloignant de la moiteur de la jungle qu'il pu reprendre le dessus sur sa folie. Xzuräan dit "Coco" et Huren dit "Poussin" le conduisirent à Malaka'Jin, dans les Serres-Rocheuses. Dans ce cadre étrange et mystique, il pu réfléchir à son sort. Une folie ? Peut être pas.

    En s'expliquant avec un sorcier-docteur qu'on lui amena, Beru réalisait qu'une certaine logique se détachait des propos que le démon lui tenu. Le mal est une chose logique et préméditée, le mal est une chose de l'esprit. Et ce mal avait sans doute beaucoup d'esprit.
    Ses paroles de renoncement, et de vains courages trouvaient leurs sens dans l'ennui. Cet ennui qui est la source de toute chose. Beru en était convaincu depuis toujours, l'ennui est un Dieu, et son épouse la vanité. Car c'est lui qui pousse les hommes à construire et à rêver. Si jamais les hommes ne s'ennuyaient, jamais ils ne prendraient la peine de désirer autre chose, désirer plus, jamais même ils ne trouveraient juste de souffrir, de payer de son sang pour une cause.
    L'ennui est la source de toute les créations, et la vanité les consolident.
    Cette voix se battaient contre le bonheur de l'ennui et contre ses créations que sont le courage et la défiance.
    Il ne s'agissait plus alors d'un mal absurde, les choses paraissaient logiques, du moins pour Beru. Il priait l'ennui, et combattait son adversaire, le terrible démon de la jungle moite.

    Mais, physiquement et mentalement épuisé par son combat divin, et le peu de confort qu'offrait son séjour à Malaka'jin, Beru vit rouge lorsque Coco, le troll mesquin, lui fit une énième farce... du poil à gratter dans sa couverture.
    L'ancêtre et le troll, de s'insulter en vinrent aux mains, et l'ancêtre ne tarda pas à se faire corriger sévèrement par le troll.
    Avant de sombrer dans l'inconscience, il put contacter Lethaliw dit "Princesse" à son secours, qu'il ne rencontra que le lendemain, lorsqu'il se réveilla sur son Zevhra, en route pour les Tarides. Coco semblait avoir disparu dans la nuit.

    Une fois à la croisée des chemins, le Vieillard et la Princesse rencontrèrent la Maraboute, Chayem, et lui demandèrent de l'aider à combattre le mal qui hantait le vieux, ce qu'elle fit.
    Conduisant le groupe, que Poussin, le tauren, avait rejoint entre temps, en haut d'une colline, où trônait un bûcher funéraire surplombé d'un étendard de la horde, elle demanda à Beru de se placer devant ce dernier, et commença ses incantations.
    C'est un élémentaire tout de feu et d'autorité qui érupta du bûcher, devant le petit groupe, et une maraboute qu'une tornade de flammes enlaçait sans jamais brûler.

    L'élémentaire apprit que l'ancêtre n'était pas possédé, mais qu'une mauvaise puissance lui jouait un tour, cherchait à l’effrayer, et qu'il lui prescrivait de ne plus s'approcher des lieux souillés par des machins démoniaques, tel strangleronce.
    Après les félicitations de rigueurs et la fête, et les quelques râteaux que prit Beru en tentant de charmer la maraboute, Poussin le tauren fut prit d'un élan d'autoritarisme et décida de piquer le cul de Beru avec ses cornes, menaçant d'enfermer à peu près tout le monde dans un cachot s'ils ne l'aidaient pas à retrouver Coco le troll.
    Alors, Natalia fit une apparition, et lança une énigme à l'ancêtre.
    Mais le tauren menaçait de plus belle, mordu d'autorité, et Princesse accepta de conduire cet enfant capricieux là où elle avait vu Coco pour la dernière fois. Toujours pas satisfait, le tauren voulu attacher l'ancêtre à une longe, et le ramener à Strangleronce malgré les prescriptions de son médecin élémentaire, pour finir par critiquer durement les vertus du héros d'antan.

    C'est alors qu'au beau milieu d'un chemin sinueux des serres-rocheuses, en plein milieu du territoire des Totem-sinistres, en chemin vers la dernière position connue du Coco, le tauren descendit de selle, pour venir chauffer pépé avec de nouvelles insultes.
    L'ancêtre, le sang embouillanté par le comportement de la foutue vavache prit parti de le laisser dans sa bouze et de faire demi-tour.
    Mais les Serres-rocheuses est une région aux frontières bien gardées, et poussin ordonna aux gardes de la horde en poste à la frontière de capturer le Beru, si il osait tenter le passage.

    Le vieux décida de se dispenser d'aller en prison voir pire, et choisi de se terrer dans les serres-rocheuses pour quelques temps. Errant seul dans ces forêts biscornues cernées de montagnes, il rêvait déjà d'une vie de survie, et de labeur, et se figurait finir sa vie en vieux pirate des terres, avec sa cabane de broc, et son potager et ses cochons sauvages... Mais sur le chemin de son rêve de fortune, ce vieux destin moqueur qui lui collait au cul depuis sa naissance ne trouva pas meilleure ironie que de lui faire croiser le chemin d'un troll enragé, Coco en l'occurrence.

    Et ce Coco là, sous l'influence de mojo, avait décidé de le manger. Après une course aux travers des biscornus en fleurs, le troll explosa le ventre de l'ancêtre d'un coup de hallebarde et s'apprêta à en dévorer la viande saignante, si ce ne fut pour le tauren, qui fit une entrée fracassante, chargeant son ami troll du haut de son kodo, pour le mettre hors d'état de nuire.

    A la suite de quoi, s'en suivit un long combat pathétique pour la survie, Beru rampant ou titubant entre les arbres tordus du lieu étrange, tentant de fuir, ridicule, et à la vitesse de ceux qui ne vont nul part, hagard et blessé gravement. Pendant que le Tauren, inchangé dans la cruauté absurde, l'insultait où l'étranglait à loisir, pour finalement le hisser sur son épaule et le ramener, comme il l'avait annoncé, en Strangleronce, dans un camp de la horde, sous bonne garde.

    La face décomposée, les yeux secs, le sang rare, Berugrian attendait son sort.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Un troll et un tauren sont sur un bateau.

    Message par milinda le Jeu 23 Jan - 21:36

    Dans l’après-midi du 23ème jour de ce mois, voici l’histoire que Lethaliw a raconté à sa demi-sœur, Emiade, pendant le petit déjeuner dans le jardin de leur maison des chutes.

    « J’suis tombée sur une bande de tarés. D’abord l’vieux qui réapparait tout d’un coup, comme ça, sans prév’nir. "J’veux être ton parrain" qu’il a dit. Mais dans quoi qu’y veut m’embarder ? Moi j’ai mes commerces à faire tourner et j’ai pas trop b’soin d’un parrain vu qu’j’ai d’jà une sœur et un p... euh non ! Just’ une sœur. Et des amis. Enfin pour les amis, y en a qui font des tas d’promesses et qui les tiennent pas. Après y a l’troll. D’habitude, y m’font marrer les trolls. Mais lui, il est pas drôle du tout. Une vraie tête de Huran. Il aime pas les elfes. Alors y m’aime pas. Et y a rien à lui expliqué, il est aussi bouché qu’un trou d’balle de cailloux. Et puis l’tauren maint’nant, un soldat du roi d’la Horde, qu’y dit. Mouais. Mais en quoi qu’ça m’concerne, moi ? J’suis une civile, j’ai un commerce, j’ai une sœur qu’est l’bras droit du Roi d’Hurlevent, j’ai pas d’compte à rendre à personne. Il était moins une qu’y m’mette dans je sais pas quelle prison. Y voulait que j’lui dise où qu’il était son pote le troll. Mais qu’est-ce que j’m’en tape, moi d’son troll !!! Bon, j’ai fini par bien vouloir l’emm’ner après qu’on a vu la Chamane qui a fait sortir une grosse flamme de terre pour qu’y dise que l’vieux Pyrrhus il était pas normal. C’est un comble ! Lui, normal ? On s’est perdu en route et j’me suis r’trouvée toute seule dans l’camp où y avait l’troll, et l’vieux, la veille. Pas folle, j’m’étais mise en invisible pour pas m’faire voir – Logique. Alors j’ai entendu des trucs qui m’ont pas donné envie d’trainer dans l’coin. J’me suis tirée par la passe de Serres... Et tout ça pour une bateau ?

    Tu m’croira p’tete pas, frangine, mais quand j’ai vu la forêt d’Orneval, j’ai eu comme une illumination. J’m’étais jamais rendu compte qu’c’était si beau. J’crois bien que j’vais y r’tourner. »
    avatar
    Argentlam

    Messages : 61
    Date d'inscription : 04/07/2013
    Localisation : Dans le Sud-Ouest ! Gallia i Occitania Nostra ;)

    Re: Un troll et un tauren sont sur un bateau.

    Message par Argentlam le Dim 26 Jan - 1:00

    Conne'wie de vieil ét'won... Aussi me'wdeux qu'enme'wdeu'w !


    Le vieille elle a un t'wuc somb'we dans la caboche... Il est plus fou que d'habitude... Y jacasse n'impo'wte quoi, n'impo'wte quand, n'impo'wte comment.. ça va fai'we quelques temps qu'il est comme ça. Hakka'w il a p'wit son esp'wit ! J'ai donc enmené la vieille bique avec le bovidé (je côtoie beaucoup d'animaux) à Malaka'jin su'w l'aut'we continent pou'w l'éloigner de l'influence de l'Eco'wcheu'w...

    Bien des jou'ws plus ta'wd, alo'w que le so'wcier docteu'w que j'étais allé che'wcher s'occupait dans la cabane du vieil efféminé - ca'w, étant pa'w le passé dans la ma'wine, il ne devait pas b'wiquer que des ponts et a souvent dû tâter des mâts, se fai'we « hap'wonner  ou abo'wder le de'wiè'we et j'en passe... – le so'wcier me demanda d'aller che'wcher une foutu « fou'wu'we » pou'w couv'wi'w le cholé'wa-incontinent... La loque déf'waichie m'esquissant un sou'wi'we na'wquois, je fus p'wessé de le se'wvi'w convenablement.

    Mais la « fou'wu'we » ne se t'wouve pas pa'wtout...


    C'est ainsi que, pou'w accompli'w mon devoi'w, je pa'wti pa'w monts et pa'w vaux che'whé la fou'wu'we mythologique - t'wéso'w antique - à t'wave'ws un te'witoi'we sauvage et hostile... Dése'wté pa'w la vie même... Le temps n'avait plus de p'wise su'w ma conscience et il me semblait e'wer depuis des siècles, continuant sans 'welâche ma quête malg'wé tout les 'wisques auquel je devais fai'we face...N'ayant pou'w seuls compagnons lo'ws de mon voyage épique que mon g'wand a'wc, mon a'wme d'hast et mon fidèle wo'wg, je pou'wsuivi vaillament ma 'woute b'wavant tout les dangers et les divinités elles mêmes, pou'wfendant mes ennemis et t'wanchant les démons.
    Quand TOUT D'UN COUP... Cet odyssée me mena à 10 mèt'wes de la cabane ! Dans un petit cabanon, je décou'wi alo'w... La MYTHIQUE et LEGENDAI'WE Toison Do'wée ! Qui pou'w êt'we tout à fait honnête avec les lecteu'w ne 'wessemblait pas v'waiment à une toison et n'était pas tout à fait en o'w non plus.


    C'est ainsi que je 'wamena fiè'wement le butin à la cabane. Une éte'wnité plus ta'wd – envi'won une dizaine de secondes – je 'wemis en main la supe'wbe toison au vieux qui n'avait que pou'w seuls défauts d'êt'we mitée, te'wne, puant et c'wasseux faute d'avoi'w passé les dix de'wniè'wes années étalé comme une loque su'w la te'we g'wasse et boueuse (la couve'wtu'we bien sû'w...)


    Au bout d'un ce'wtains temps, monsieur diabète, 'wéchauffé pa'w la couv...toison se g'watta de plus en plus fo'wt et devint tout 'wouge... J'ai pas comp'wis su'w le moment... Ah mais oui ! Que je suis malad'woit ! J'ai dû fai'we tomber du poil à g'watter et aut'we plantes qui picotte et chiquotte dans la couve'wtu'we... Hihihi ! Pauv'we homme... WhouHahahahaha! Loin de moi l'idée de le taquiner de la so'wte... Hihihihi Haha !...


    Mais papy-la-fiante n'ayant pas eu l'ai'w d'app'wécier, y c'est mis à péter un câble et à vouloi'w me casser la t'wonche hihihihi ! Il se dandinait en to'wdant du cul su'w place, ça me 'wappelait les g'wosses mégè'wes des îles hihihihihahahahaha ... Peut êt'we une technique de dissuasion Hihi ! D'wôle de ga'wde en tout cas ! Mais ce con la il a insulté mes ancêt'wes et ap'wès avoi'w esquivé son coup de poing je lui ai titillé un tantinet la t'wuffe avec quelques mandales amicales quelque peu taquine.

    Blablatant et jacassant comme une femelle en 'wuth mal désossée, j'ai p'wofité, une fois le fou'wbe sénile te'we, de ce moment « festif » et gast'wonomique 'wiche en ma'wons pou'w lui fai'we boi'we une boisson pa'wticuliè'we à base de plante de la jungle pou'w qu'il pieute un bon coup.
    A ce moment la, une voix biza'we so'wtit d'un bidule... J'ai p'wis le bidule et l'ai b'woyé. J'ai 'weconnu la voix d'une elfe.

    Je sais pas quelle conne'wie il a dû di'we mais j'ai pas p'wis le 'wisque de 'wester là. J'ai donc mis le vieux su'w le 'wapto'w et j'ai 'wejoins un coin bien pommé : un vieux camp su'w les hauteu'ws.
    Ayant foutu le vieux su'w une table, je faisais le guet pou'w su'wveiller les alentou'ws... Etant liv'wé à l'ennui, il me p'wit l'idée de fouiller mon sac. J'en so'wtis un vieux flacon de mojo tout macé'wé que j'avais dû laisser au fond et à l'oubli depuis bien t'wop longtemps. « Poc ». On sait jamais su'w qui je tombe'wai et de qui l'elfe se'wa accompagné... Cul sec !


    …....


    Tajz'in teï !!! YAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !... Qu'est ce que... Vole... VOLE !
    VIANDE VIANDE ! Mais non... Mais non... Seulement des foutus mu'wloc à écailles, enco'we et toujou'w des écailles... ! Et puis les peaux blanches blancs ! Les petits ve'wdât'we ve'wts ! CONSPI'WATION ! Tuuuuuues ! Salope'wie... Salope'wie D'ECAILLES ! Qu'ils c'wèvent ! Conne'wie ! Je les DETESTE ! Je vais les SAIGNER ! L'éca'wissage Hahahahahaha ! NON, L'ECA'WISSAGE !


    C'WEVER TOUS ! Sen'jin ! SEN'JIN... !!!!!!SEEEEEEN'JIIIIIIN !!!!!!!!!!

    TOUUUUUS !!!!!!! Tajz'in teï... TAJZ'IN TEÏ ! ZILKAR'A'AN ! ZILKAR'A'AN ! L'ECA'WISSAAAAAAGE !!!!


    Des peaux blanches attaquent ! HAAAAAAA ! ATTAQUENT attaquent attaquent attaquent attaquent ATTAQUENT ! Nukm'ROK ! Les PEAUX BLANCHES !!!!!!! ATTAQUES et TUES les o'weilles POINTUS !!!

    Vite vite vite................... Chuuuuuuut........................avançons sans b'wuit...................LE SCAAAAAAAAAALP !! Le scalp et les défenses ! Le scalp ! T'wophée t'wophée t'wophée ! Coupe et t'wanche, coupe et t'wanche, t'wanche et coupe... Coupe coupe ! Sectiooooooooooonne ! Oui coupe-sectionne ! C'est ça ! C'est ça ! C'EST CA ! T'wanche la peau ! T'WANCHE LA PEAU ! T'wanche TA PEAU.... J'ai FAIIIIIIM !


    Le Sang appelle le Sang ! L'acier, l'acier ! HAAAAAAAAAAA ! Tue tue tue et tue... EVISCE'WES !!! Les t'wipes VITE les t'wipes ! Le soleil il te l'a pou'wi, dévo'we le avant ! TUE ! AVANT ! A la CHA'WGE ! Désosser ! Désosser ! B'woyer ! Désosser ! LE SANG !!!

    JE VEUX DU SANG !!!!!!!!!!!! AAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!!!!!!!! DU SAAAAAAAAANG !!!!!!!!!!!!


    ….…


    Bo'wdel... Où je suis ? Non de... * reprend son souffle * Qu'est ce que je fous là ? Salope'wie... Ma tête... Conne'wie de potion salopé... Elle est où la vieille bique.. ? ... G'wos do'w do'w...

    Contenu sponsorisé

    Re: Un troll et un tauren sont sur un bateau.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 12 Déc - 8:00