World of origine

Bienvenu sur 0rigine Wink

Forum du serveur jeux de rôles WoW

Désolé ! Ce serveur est fermé mais continue sa vie sur Imagina
http://imagina.forumgratuit.org/

    La Capture.

    Partagez
    avatar
    Chaotic

    Messages : 21
    Date d'inscription : 12/08/2013

    La Capture.

    Message par Chaotic le Dim 27 Oct - 11:51

    Erenya et Leyneth s'étaient préparés en conséquence. Ils devaient aller chasser des monstres redoutables à la Désolation des Dragons.

    Leyneth serrait les lanières de sa lourde armure , mit son heaume , attacha une dragonne en titane à sa hache et rangea cette dernière dans son dos.

    Ils étaient prêts.

    Arrivés à la Désolation des Dragons , ils repérèrent rapidement deux bêtes gigantesques qu'ils combattirent longuement , pour finir par triompher.

    Après avoir demander des renseignements aux autochtones sur le troisième monstre , ils se dirigèrent vers sa localisation présumée.

    C'est alors qu'ils survolaient cette zone , qu'Erenya appela Leyneth et montra du doigt une forme indistincte en mouvement. Ils piquèrent vers cette forme et virent ce qui semblait être une cavalière.

    Il piqua alors directement sur elle , Erenya posa son pied à terre la première et ne perdit pas une seconde. Elle incantait des sorts de givre à une vitesse infernale pendant que Leyneth se dirigeait vers la Cavalière. Elle fut désarçonnée puis rapidement maîtrisée , après s'être brièvement battue contre Erenya.

    Leyneth et Erenya n'avaient pas pour intention de la tuer , ils l'avait seulement sonnée pour l'amener à Lune d'Argent , où elle subirait un long interrogatoire. En effet , le Régent avait essuyé des représailles de la part du Fléau?

    Erenya invoqua son portail et il se rendirent à Lune d'Argent , où elle allait être faite prisonnière et interrogée.
    avatar
    Erenya Istaryl

    Messages : 86
    Date d'inscription : 03/10/2013

    Re: La Capture.

    Message par Erenya Istaryl le Dim 27 Oct - 13:44

    Erenya était concentrée. Il s'agissait de trouver les créatures qui gardaient des objets magiques suffisamment puissant pour en extraire la magie et faire des enchantements de haut niveau par la suite pour ses compagnons.

    Elle était  accompagnée de Leyneth et ils en avaient déjà tué deux.

    Alors qu'ils continuaient la chasse, elle était toujours plus en avance grâce à sa machine volante, plus rapide que le coursier du vent du chevalier elle aperçu une silhouette au sol. Celle ci lançait des sortes de nuages d'ombre et se déplaçait sur le dos d'un cheval corrompu. En usant de ses lunettes elle fit un agrandissement et distingua qu'il s'avérait d'une pétasse du Fléau défraîchie, le regard aussi bleu et brillant qu'une pouffiasse Quel'dorei en rut.

    C'était l'occasion, elle fit signe à Leyneth en bondissant de sa machine, et se ruant sur sa proie, tout en incantant une série de sorts qui allèrent frapper sa cible. Leyneth arriva quand elle était bien affaiblie et l’assomma d'un grand coup du plat de sa hache.

    Le Fléau avait tenté d'assassiner le Régent, l'occasion était trop belle pour l'achever sur place, autant la ramener à la prison pour interrogatoire et profiter de ce qu'elle pourrait nous apprendre.

    Elle invoqua un portail, demanda a Leyneth de passer le premier puis balança le corps inconscient de la catin flétrie à travers.

    Ils la conduire jusqu’à la prison et la dépouillèrent de ses biens, là laissant aussi nue qu'une  mouche à merde pouvait l'être, avant de les amener au Régent, auquel ils firent un compte rendu par la même occasion.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: La Capture.

    Message par milinda le Lun 28 Oct - 2:36

    C’est tombé du ciel comme la grêle. Elle n’eut le temps que d’apercevoir la femelle, une elfe rose qui accourait vers elle en lançant des rayons magiques de source inconnue. Il y en avait un autre aussi, un mâle. Mais elle ne peu sentir que sa présence car un choc terrible lui fit croire que son crâne explosait. Ce fut le trou noir, expérience déjà connue. E quand elle en sortit, elle constata qu’elle était seule dans ce qui ressemblait à une prison aux portes magiques et vibrantes. Aucun doute, elle était chez des sin’doreïs et, vu les tenue des gardes, probablement à Lune d’argent.

    Sa geôle était plus confortable que les trous à rats que sont celles humains de sa ville natale. Toutefois, une prison reste une prison, et ce n’est pas agréable de se sentir ainsi à ne pouvoir allonger le pas que sur quelques mètres, surtout après avoir parcouru les immensités blanches de la Désolation des Dragons, surtout quand on ne peut même pas fuir dans le sommeil. Elle était entièrement nue. Il ne lui avait rien laissé. Du temps où elle était encore vivante, la peau gorgée de sang rouge, frémissante au moindre souffle d’air, elle aurait eu honte et se serait sûrement recroqueviller pour se cacher le plus possible à la vue des inconnus qui la regardaient. Mais les choses n’étaient plus pareilles. Sa peau ne frémissait plus. Le sang ne circulait plus. Son regard était devenu indifférent à celui des autres. Rien. Elle ne sentait rien. Même pas la honte. Aucune larme ne coulait non plus de ses yeux mais son âme avait mal, mal à en hurler de rage. Seulement son âme. Le reste restait froid et calme, pire que la glace du Norfendre.

    Mais déjà, un plan germait dans son cerveau. Si la mort lui avait à peu près tout pris, elle lui avait apporté au moins une chose : Une sorte de maturité qui lui permettait d’analyser posément et sans état d’âme les situations pour établir des stratégies à une vitesse prodigieuse. Aucun doute, elle serait de nouveau libre très vite. Il n’y avait plus qu’à attendre.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: La Capture.

    Message par milinda le Mar 29 Oct - 11:55

    C’était un jeu difficile et tendu auquel se livrait Sithyne. Elle n’y était pas habituée. Mais quand on a perdu toutes formes de sentiments et d’émotion, que reste-t-il pour jouer ? Le calcul, froid et mathématique. Il fallait apprendre à jouer, à calculer. Le but ? Se sortir du pétrin, en y précipitant d’autres à sa place, ceux qui lui avait fait du mal, bien sûr.

    C’est une erreur de croire que le calcul est forcément dénué de morale. Même sans la chaude ferveur d’une passion de vivant, un mort peu avoir une éthique. Celle de Sithyne n’avait guère changé. Ses principes de jeune fille idéaliste étaient encore bien ancrés en elle et elle n’aimait pas tuer les vivants ou faire de mal à des innocents. Innocents... Qu’est-ce qu’un innocent ? Qu’est-ce qu’un coupable ? Pour Sithyne, c’était simple : Un coupable était une personne qui a porté atteinte à son idée de la nation. Un innocent, c’est donc forcément le contraire. Et comme elle défendait ardemment la nation, un coupable c’était aussi celui qui lui portait préjudice à elle. On ne touche pas à un argent de l’État. Sauf que là, depuis qu’elle était morte, cette notion d’État devenait très floue. Le seul représentant sa nation à elle se comportait avec elle comme un coupable, et celle qu’elle combattait comme la pire ennemie de la nation auparavant l’aidait et se montrait la seule personne qui l’acceptait comme elle était Les valeurs s’inversait, bien malgré elle. Alors il lui restait quelle alternative ? Devenir coupable soi-même ou refuser la fausse vie qui lui avait été imposée. À 16 ans, Sithyne n’avait pas envie de disparaître et espérait quand même encore un peu profiter des avantages de la vie, de sa fausse vie, même dans son état le plus rudimentaire.

    Toutes ces pensées défilaient dans sa tête pendant qu’elle poireautait nue dans sa Cellule thalassienne. En revenant à la réalité, elle vit qu’groupe de six elfes étaient là pour s’occuper d’elle. Quel honneur ! Ils avaient des questions à poser. Elle leur donnait plus de réponses qu’eux ne posaient de questions. Elle avait envie de raconter sa vie. Et les noyer de paroles faisait partie de son plan. Elle ne mentit pas une seul fois, hormis sur un point : la question sur le Terres Fantômes.

    Il existe sans doute désormais des centaines de gens comme elle en Norfendre. Pourquoi ces deux sin’doreïs l’avaient-ils choisie elle ? Mystère ! Comment aurait-ils pu savoir qu’elle avait déjà mis le pied dans les Terres Fantômes ne serait-ce qu’une seule fois ? Si elle ne l’avouait pas, peu importe, ils avaient décidés qu’elle mentait. Si elle l’avouait, ils n’auraient pas cherché plus loin. La recherche de la vérité n’était pas leur préoccupation première. Non, ce qu’ils cherchaient, c’était un coupable et, de préférence, un coupable qui avoue ce qu’ils veulent entendre pour qu’ils puissent ensuite le condamner avec bonne conscience. Le choix était donc d’aller au moins pire. « Je n’ai jamais mis les pieds dans les Terres Fantômes. »

    Sithyne avait donc pour but de se sortir de là mais en faisant le plus de dégâts possible. C’est donc en brandissant certaines vérités et en omettant d’en révéler certaines, qu’elle pourrait y parvenir. Mouiller le Comte Bérille, tout premièrement. Discréditer les deux qui l’avaient surprise dans la Désolation des Dragons en l’agressant ensemble, par surprise et par derrière. Semer le trouble dans la cité de ces excités de vivants pleins d’impulsivités et de certitudes. Tout cela était un jeu amusant qui commençait à plaire à Sithyne.

    Les choses s’enchaînèrent de façon inattendue. Une certaine Adrya, se prétendant membre de la Lame d’Ébène était venue à son secours. Même si elle se doutait bien de qui il s’agissait, elle ne mentirait pas en affirmant qu’elle ne connaissait pas de personne portant le nom d’Adrya. Les elfes tournaient en rond. Sithyne en avait repéré une qui semble plus droite et sage que les autres. Elle se dit qu’il fallait qu’elle obtienne sa sympathie. Quand ils finirent par la faire sortir de prison pour la menée à Mortholm, c’est elle, cette Jeylin, qui accompagna Sithyne. Bonne aubaine. Il y avait l’autre aussi, celle qui parlait avec un langage de charretier, pire que les humains des bas-fonds des égouts de Hurlevent. Mais elle semblait tellement vexée qu’elle n’ouvrait plus la bouche. Jeylin était plus tendre et avait quelque chose de ce que Sithyne était avant quand elle servait officiellement son royaume. Elle engagea une conversation douce et amicale jusqu’à elur0aArrivés à Mortholme où elles se retrouvèrent seule à seule. Il aurait été très facile pour Sithyne de s’esquiver à ce moment-là mais elle choisit de ne pas le faire, l’équation ne menait pas à l’évasion, mais à l’obéissance afin de ne pas briser les plans qui se déroulaient. Des plans dans des plans. La vie ressemblait à une partie d’échec en trois dimensions, avec de plateaux superposés sur lesquelles les pièces les plus malines pouvaient glisser de l’un à l’autre, brouillant ainsi les pistes pour les moins agiles, même des rois et reines. Sithyne n’était qu’un pion mais un pion qui avait compris ce mécanisme et pourrait sans doute mettre en échec et mat le roi adverse, pourvu qu’elle ne fasse pas d’erreur.

    « Je t’avais promis un "chez-nous", je tiens promesse » Lui dit Adrya, sa maîtresse. « Tu as bien travaillé. Maintenant, nous allons pouvoir passer à la suite du plan. »

    Sithyne sourit. Son équation n’avait pas été si mauvaise, apparemment.

    harendal

    Messages : 376
    Date d'inscription : 14/04/2013

    Re: La Capture.

    Message par harendal le Mar 29 Oct - 12:44

    Le seigneur Hargnessang regardait la prison désormais vide. L'affaire avait pris une tournure qui ne lui plaisait guère...
    Ses soldats étaient désormais libres, et Mortholme dans les mains d'un allié de circonstance, cette Adrya au nom douteux et cette Sithyne à l'esprit tourtueux ne lui inspirait rien qui vaille. IL fallait resté prudent, très prudent. Maitre daerwyn avait eu les ordres en conséquence...
    avatar
    Erenya Istaryl

    Messages : 86
    Date d'inscription : 03/10/2013

    Re: La Capture.

    Message par Erenya Istaryl le Mar 29 Oct - 15:53

    L'Oeil de Sang remporte haut la main la palme des simples d'esprit.

    Des individus pédants et suffisants mais parfaitement inutiles, enfin, nuisibles même. Erenya et Leyneth avait capturé la femme, on exigea leur présence à la prison pour l'interrogatoire mais ils n'eurent pas le droit d'en placer une. Ils étaient contraint d'écouter le cadavre débiter ses conneries a Daerwyn et Jeylin. 

    Puis il y eu cette alerte aux Terres Fantômes, un chevalier de la mort, de la lame d'ébène avait réclamé la possession de Mortholme. Ils s'y étaient rendus pour voir, Jeylin, Leyneth et elle, Daerwyn restant pour surveiller la prisonnière.

    La chevalière commença à parler, réclamant de voir un chef ou un responsable. Jeylin demanda a Erenya d'aller le chercher. Elle serra les dents et s'exécuta pour cette fois. Mais elle en avait assez d'être considérée comme un simple pion, surtout par une femme qui ne savait pas faire autre chose que lancer des bâtons pointus pour se battre. Elle se téléporta donc à Lune d'Argent et s’exécuta, restant pour surveiller la prisonnière.

    Elle ne fit pas tellement attention à cette dernière, réfléchissant aux événements récents.

    Au retour de Leyneth elle appris que les gardes de Mortholme avait été fait prisonniers, et plus tard encore avec le retour des autres qu'ils allaient échanger la prisonnière contre ces derniers...


    QUOI ??!?




    Elle n'avait pas assisté à la scène, du coup c'était flou, mais la femme était plus que louche c'était évident, a raconter qu'elle travaille pour des serviteurs de la lumière et que c'était limite si elle était pas la fille cachée du roi, et on allait la laisser partir comme ça ? Et l'Oeil de Sang trouvait ça parfaitement normal. Si la chevalière était vraiment une "alliée" pourquoi il fallait faire un échange en plus ? Déjà sans son propre travail et celui de Leyneth il n'y aurait même pas eu de monnaie d'échange, que ce serait-il passé alors ?

    Cela ne servait a rien, elle se décarcassait pour aider au mieux mais au final elle faisait le sale boulot mais n'était tenu au courant de rien, son avis jamais pris en compte, et n'y gagnait rien, que ce soit d'un point de vue matériel ou autre.

    Elle escorta avec Jeylin la prisonnière désormais presque libre jusqu'à Mortholme ou Daerwyn et Leyneth s'était déjà rendus. A l'arrivée, Jeylin le cadavre libéré ont même discuté de la couleur de leurs poils respectifs. Daerwyn recommença à parler pour ne rien dire et Harendal les rejoint pour dire que le Régent acceptait de laisser les terres à la chevalière et aux autres cadavres. 

    Elle en avait assez entendu et ne souhaitait pas rester plus longtemps spectatrice de cette mascarade. Elle s'en alla sans un mot, d'ailleurs Leyneth fit de même. Elle le recroisa plus tard à Dalaran ou ils firent ensemble le triste constat de la situation, et qu'on ne faisait que ce servir d'eux pour porter des messages et pour prévenir les autres, pour pas un rond. Au final Erenya s'appauvrissait à chaque mission, non seulement a cause du temps perdu, des frais divers d'entretien, de runes de portail et de téléportation... 

    Et bien désormais, et dans ces conditions, il faudrait faire sans eux.
    avatar
    Jeylin

    Messages : 85
    Date d'inscription : 26/05/2013
    Age : 22

    Re: La Capture.

    Message par Jeylin le Mer 30 Oct - 2:26

    Jeylin avait rejoint Lune d'argent pour l'interrogatoire d'une humaine. Elle avait quitté a contre cœur les Terres fantôme qu'elle devait garder sous surveillance, pour questionner une gamine qui ne savait rien.

    Daerwyn était déjà sur place lorsqu'elle arriva avec Leyneth et Erenya. Après les salutations d'usage, le petit groupe se dirigea vers la prisonnière. Daerwyn commença a poser les questions. Il ne parvint à obtenir qu'une seule chose, son nom. A savoir Sythine. Jeylin tenta sa chance, la questionnant sur les terres fantômes. Mais elle ne savait rien, ou ne voulait rien dire. L'interrogatoire fut rapidement interrompu par un garde qui se précipita près des geôles afin d'alerter des dangers qui se tramaient a Mortholme. Jeylin s'empressa de sortir, enfourcha son destrier et se dirigea au galop aux Terres fantômes.

    Elle arriva rapidement devant l'entrée de la citadelle déchue. Elle était gardée par deux grands squelettes, ainsi que par un immense être immonde. Jeylin fut bientôt rejoint par Leyneth. Une cavalière s'avança vers eux, réclamant un représentant de Lune d'argent. Après une brève discution, Erenya qui était entre temps arrivée fut chargée de prévenir Daerwyn.

    L'elfe diplomate rejoignit rapidement Mortholme, entamant la discussion avec la cavalière. Cette dernière se présenta sous le nom d'Adrya, représentante de la Lame d'ébène. Elle réclamait la cession de la citadelle en échange des prisonniers qu'elle avait fait. La cavalière prétendait vouloir annihiler le fléau de ces terres corrompues.

    Le retour à Lune d'argent se fit en silence, Leyneth étant visiblement partit depuis un moment, Jeylin et Daerwyn s'empressèrent d'aller a la rencontre du régent. Il avait pris la décision d'échanger Sythine contre les elfes qu'Adrya avait fait prisonniers. L'elfe aux cheveux flamboyant avait pris la décision d'interroger la gamine avant de l'amener vers sa maîtresse, pendant ce temps le diplomate devait faire son travail et prévenir du choix du régent.

    Jeylin avait réussi à convaincre Erenya de l'accompagner pour qu'elle essaye son "instrument" sur l'humaine. La jeune mage agissait étrangement, prétextant ne pas être un pion dont on peut disposer. Malheureusement, ils étaient tous la pour servir et protéger le régent. Et obéir aux autres en faisait partie.

    L'instrument d'Erenya n'avait servit a rien, la gamine ne disait toujours pas la vérité. Il fallait maintenant la ramener auprès de sa maîtresse, un garde lui remit alors ses habits, par sécurité Jeylin lui retira tout ce qui pouvait s'apparenter a des armes. Elles traversèrent rapidement Lune d'argent sous. le regard haineux des citoyens.

    Jeylin avait prit la décision de paraître bien plus tendre que ses congénères, espérant amadouer la gamine pour mieux lui soutirer des informations. Erenya, monté sur son ours, suivait sans rien dire. Arrivée non loin de Mortholme, cette dernière fut envoyé vers Daerwyn afin qu'il soit prévenu que la gamine était la.

    L'elfe ainsi que la gamine encapuchonnée étaient restées de longues minutes a discuter. Elle lui avait révélé des choses intéressantes sur le comte Valek Berille, mais il fallait bien sur vérifier les informations avant d'en faire quoi que ce soit.

    Il était maintenant temps de rejoindre les autres a l'entrée de la citadelle. Adrya avait refusé la proposition du régent, Daerwyn avait donc fait parvenir une missive a ce dernier. Harendil fit rapidement son entrée, avec la réponse du régent. Elle devait rendre les prisonniers et tuer les non-mort qui peuplaient la région, en échange de quoi elle disposait de Mortholme ainsi que de la gamine qui lui serrait rendue... En somme le régent acceptait les conditions imposées à la base par la mort-vivante.

    Le parchemin préparé par Adrya fut signé par Daerwyn ainsi que par Jeylin puis par la cavalière qui en prit possession. Visiblement partis depuis longtemps sans dire mot, Erenya et Leyneth n'avaient pas prit part au reste des événements. Ils n'étaient de toute manière d'aucune utilité dans cette mission et avait mis lune d'argent en danger pour une gamine qui se savait rien ou ne voulait rien dire. Ils étaient inconscients.

    Daerwyn, Jeylin et Harendil se rendirent auprès du régent pour lui annoncer que le contrat avait finalement été conclu. Jeylin fut chargée de les surveiller, elle comptait de toute manière le faire afin de surveiller leur agissement qui n'était pas forcément des plus clairs.
    avatar
    Daerwyn

    Messages : 141
    Date d'inscription : 04/03/2013
    Age : 24
    Localisation : Dijon

    Re: La Capture.

    Message par Daerwyn le Mer 30 Oct - 18:31

    Ce soir là, l'elfe se présenta aux prisons de la capitale Thalassienne. Le seigneur Hargnessang l'avait fait demandé pour l'interrogatoire de la mort vivante capturée quelques jours plus tôt au Norfendre par Leyneth et Erenya. Il se demandait encore pourquoi on avait accepté d'incarcérer cette chose a Lune d'Argent, malgré les récents événements aux terres fantômes ramener tous les agents du fléau ici n'était pas une solution et si elle était bien impliquée il craignait de voir débarquer de plus grands problèmes encore. Face a cette gamine revenue d'entre les morts, il ne pu que constater l'inutilité de la prisonnière, sûrement un simple pion qui ne déblatérait que mensonge sur mensonge... Pourtant obstinée au sujet du Comte Berille, ce qui piqua la curiosité de Daerwyn. Et s'il était vraiment impliqué la dedans ? S'il faisait de son mieux pour tempérer ses congénères au sujet des humains il ne pu que douter, ce peuple avait montré par le passé qu'il pouvait se montrer dangereux. L'elfe aurait sûrement a se renseigner sur ce sujet plus tard, pour l'instant il préféra ignorer cela face a cette Sithyne, essayant de chercher plus loin sans grand succès. Alors qu'ils allaient utiliser l'appareil d'Erenya -un énième gadget d'ingénieur a l'efficacité douteuse... Mais la seule alternative pour lui soutirer la vérité- un garde arriva paniqué en parlant de Mortholme qui ne donnait plus de nouvelles... Tous se précipitèrent pour rejoindre l'endroit, même le seigneur Hargnessang pris de panique ne savait plus quoi faire. L'elfe préféra rester en arrière pour surveiller la cellule. Ça ne pouvait être un hasard et ne voulait pas risquer que cette prisonnière ou ses alliés se saisissent de cette occasion.

    Quelques instant plus tard Erenya fit son retour. La présence de l'elfe était exigée la bas, pour parlementer avec les morts vivants qui avaient pris possession de l'ancienne forteresse du Fléau. La surprise passée, il s'élança en direction des terres fantômes pour rejoindre l'endroit. La cavalière qui lui faisait face se présenta comme étant de la Lame d'Ebene et ici pour éradiquer le Fléau. Devant les méthodes utilisées pour introduire cette force armée sur le territoire de Quel'Thalas et même tout simplement la nature même de ces êtres, il ne pût que douter des intentions de cette cohorte. Au fil de la discussion il apprit qu'elle détenait un bon nombre de prisonniers qui seraient échangés contre la cession de Mortholme et l'agent détenu dans les geôles de Lune d'argent. Accepter de telles choses dépassait de loin ses fonctions, il n'eut d'autre choix que d'en référer a la régence. Le peuple Sin'dorei n'était pas prêt, ni de taille a affronter seul une telle menace et c'est ce qui du pousser Lor'themar Theron a accepter de négocier après que les exigences lui fussent présentées. Cependant il y émit quelques réserves.

    La première proposition consistait en un échange de prisonniers, et excluait le sujet de Mortholme. Mais au fond de lui Daerwyn savait que la régence n'avait d'autre choix que d'accepter de céder la forteresse déjà occupé si le conflit voulait être évité. Après un rapide et dernier interrogatoire, l'elfe prit les devant pour annoncer la nouvelle aux occupants non-morts. Un problème se posa vite a eux : Elle refusait tout changement des conditions et exigeait absolument une cession officielle de l'endroit. Après de longues minutes a tenter de la faire céder et constatant que la prisonnière n'arrivait toujours pas, il fit demi-tour pour de nouveau mettre le régent au courant de cette situation stagnante par le biais d'un jeune apprenti mage. Le temps de retourner face a Mortholme avec Jeylin et Sithyne, la conversation ne pût que reprendre un instant avant qu'Harendil n'arrive, porteur de la décision finale de la régence.

    Lune d'Argent allait finalement céder. Après la signature d'un parchemin pour officialiser la chose en bonne et due forme, les prisonniers furent échangés. Et tous repartirent sur des chemins opposés : Les elfes vers le nord et la capitale, tandis que les morts-vivants entrèrent dans leur nouveau "foyer". Malgré ce qu'avait dit le maître-chevalier et le régent lors de la dernière entrevue, le diplomate n'avait aucune confiance en ces prétendus alliés contre le fléau et était persuadé que cela masquait d'autres intentions néfastes a la nation. Cependant rien ne pouvait être fait pour le moment et il ne pouvait que se soumettre a la décision du pouvoir. Cette histoire méritait encore quelques éclaircissements.

    Contenu sponsorisé

    Re: La Capture.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 25 Juin - 20:51