World of origine

Bienvenu sur 0rigine Wink

Forum du serveur jeux de rôles WoW

Désolé ! Ce serveur est fermé mais continue sa vie sur Imagina
http://imagina.forumgratuit.org/

    Chronique démoniaque

    Partagez
    avatar
    Elorfiwyn

    Messages : 462
    Date d'inscription : 16/05/2011

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Elorfiwyn le Jeu 28 Nov - 11:42

    Désolace, base opérations, tour de communication, 10h20.

    "Attention ! que tous les membres participant à la mission lame brûlante se tiennent prêt. Que les cabalistes et l'escouade Chaos soient réunis à 19h50 au convent de Mannoroc. Yazgash ! laissez votre mission en cour et présentez-vous à la forteresse à 20h00 pour le départ."

    Désolace, Forteresse Hache Tonnerre, bâtiment principale, la veille.

    "Bon tout est en place. j'attend la confirmation du gouffre d'une minute à l'autre. Cette opération devait marquer l'intégration totale et officiel de Zayrok mais je n'ai pas reçut sa réponse....il a intérêt à m'en fournir une parce que sinon les cellules de la Combe seront sa nouvelle demeure.
    Je n'ai plus qu'à préparer une nouvelle épreuve."


    _________________
    avatar
    Elorfiwyn

    Messages : 462
    Date d'inscription : 16/05/2011

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Elorfiwyn le Ven 29 Nov - 22:24

    *Désolace, ravin de brèche-de-l'ombre, centre de commandement*
    "-Et bien. cette opération s'est déroulée merveille. Lieutenant bravo. l'escouade à remplis son rôle.
    La horde m'a surpris, ils sont allé assez vite cette fois sans doute que le vieille orc qui était avec eux leur à servi de chaperon enfin bon nous avons réussi à évacuer le gouffre en laissant quelque surprises à la horde.
    J'attend le rapport de Yazgash avant de classer cette mission. il va falloir trouver un endroit où loger nos nouveaux alliés aussi. Enfin chaque chose en son temps.
    -Commandant ? Vous pensez que la horde à réussi à se débarrasser des cadeaux qu'on leur à laissé ?
    -Je le pense. Du moins ils ont du réussi à se débarrasser de deux cadeaux sur trois.
    -Ne vont-ils pas essayer de le détruire ?
    -Si. A mon avis ils ont essayé mais ce ne sera pas si facile qu'ils le pense. Nous avons mis des jours à mettre ce sceau en place et je suis passé derrière pour vérifier que le travaille était bien fait. je l'ai même renforcé. Jamais ils ne pourrons le détruire. Et même si ils y arrive ça ne fera que l'activer.
    A l'heure actuelle il commencé à évoluer. Quand le cycle sera accomplis le sceau se brisera de lui même et la horde aura bien du mal à s'en remettre. HuuUUUMMHAHAHAHAHAHAHA !
    Et Zayrok ?
    -Toujours pas de nouvelle on continu à le chercher.
    -Bien. vous pouvez y aller."


    _________________
    avatar
    Havgan

    Messages : 75
    Date d'inscription : 18/08/2013
    Localisation : Essonne (91)

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Havgan le Sam 30 Nov - 16:07

    L'évacuation de la base de Ragefeu.

    Gouffre de Ragefeu, sous Orgrimmar, le soir.

    Le transfert avait été parfaitement maîtrisé, le groupe d'intervention des officiers de l'Invasion était à présent dans les entrailles ardentes du gouffre. Le Chef de guerre de la Horde Noire s'était joint à l'opération et arpentait les grottes d'un pas lourd, impatient de sortir sa fameuse hache de guerre.

    Envoyée en avant avec les guetteurs, Yazgash éprouvait d'étranges manifestations incontrôlées de déphasage. Abarot, son diablotin geignard, l'observait avec un curieux intérêt et son absence inhabituelle de jérémiades dénotait la singularité de la situation. Entièrement vêtue de son habit rituel de cabaliste, la démoniste semblait s'éclipser de longs moments dans la dimension parallèle où se réfugiait régulièrement son serviteur démoniaque.

    L'ennui d'une telle expérience, outre qu'elle se produisait en dehors de tout contrôle, était qu'elle privait Yazgash du sens commun des choses du monde matériel. Elle ne percevait pas ce qui se passait dans le gouffre, alors que les communications magiques provenant du Commandant via la pierre de la Légion laissaient deviner que les soldats de la Horde avançaient désormais dans les tunnels et se heurtaient aux démons et sectateurs.

    Bon, le principal était fait. Les portails avaient été activés et les premières escouades étaient passées. Elle avait lancé ses plus puissants sortilèges de destruction, ceux usant du feu gangrené, pour affaiblir dangereusement la structure des grottes et particulièrement leur plafond. Il faudrait peu de choses pour faire s'effondrer un déluge de rochers lorsque les ennemis apparaitraient dans le sanctuaire, au fin fond des tunnels.

    Les échanges qu'elles captaient via la pierre de communication semblaient signifier que l'évacuation touchait à sa fin et que les combattants de la Horde avaient avancé, comme prévu, jusqu'au site qu'elle avait piégé. Profitant d'une éclipse dans son déphasage, elle avait alors accompli l'ordre du Commandant et déchaîné une pluie de feu gangrené sur les zones affaiblies des grottes, avant de s'engouffrer dans le portail le plus proche. Un bref instant, elle avait entendu le chaos retentissant de l'effondrement dans son dos, avant de disparaître dans le Néant pour se matérialiser immédiatement dans les plaines grises de la Désolace.

    Dans son communicateur, elle entendait les commentaires satisfaits du Commandant, qui semblait se réjouir d'une surprise laissée sur place pour la Horde. Le Chef de guerre de la Horde noire apparu assez vite, sa hache fumant encore de sang frais. Aucune trace de Zayrok en revanche ... voilà qui devrait être éclairci très rapidement.

    Yazgash pensait déjà à la suite. Le Commandant l'avait envoyé sur les traces de ce Galdresh, un démon d'Outreterre, celui qui était recherché par les Worgens pour une clef particulière qu'il détenait. Elle avait voyagé dans la vallée d'Ombrelune, au Bastion de la Légion, et interrogé les démonistes du Conseil des Ombres. Afin de parfaire son information, elle avait usé de contrainte sur l'un des maîtres démons qui commandait les troupes de choc. Elle n'avait obtenu que peu d'informations et cela l'intriguait. Il semblait que ce Galdresh fut un inconnu ou alors ... personne ne voulait parler de lui. Par crainte ? Par ignorance ? Étrange affaire ...

    Étranges manifestations également que ces déphasages intempestifs dans le gouffre de Ragefeu. Était-ce une duplication inconsciente de la capacité du diablotin ? Un effet du lieu, gorgé de l'énergie des rites démoniaques et saturé des flux ouverts par les nombreux et puissants portails de téléportation ? Une affaire à creuser, car Yazgash envisageait les développements intéressants qu'elle pourrait trouver si elle parvenait à maîtriser de tels transferts de phase ...

    Voyager entre les dimensions, quelle perspective ... passionnante !
    avatar
    Havgan

    Messages : 75
    Date d'inscription : 18/08/2013
    Localisation : Essonne (91)

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Havgan le Sam 11 Jan - 15:16

    Les Appelés.

    Les Terres Foudroyées, le soir.

    La Légion Ardente tenait désormais la Désolace d'une main de fer. Les démons marchaient en rangs serrés sous le ciel d'Azeroth, les portails d'invasion fumaient de volutes crépitantes sous la charge d'activations répétées, les communicateurs bourdonnaient sans relâche des transmissions d'officiers et d'espions. La nuit, une myriade de lueurs vertes constellait la contrée, lucioles sinistres et menaçantes. Ardent, destructeur, dévorant, le feu gangrené avait envahi ces terres désolées. Ses flammes d'une phosphorescence verdâtre et malsaine crépitaient dans la gueule des gangrecanons, au sommet des tours de guet, dans les braseros des forteresses et jusque sur le corps et dans les yeux des créatures démoniaques qui arpentaient le pays.

    Yazgash était à Orgrimmar, écoutant les rumeurs et observant le peuple des Orcs. Elle savait l'anonymat sa meilleure protection, le secret sa meilleure arme, et se délectait de se fondre dans la foule des cités orques ou gobelines, dans celle des cités sanctuaires d'Outreterre ou du Norfendre.

    Quant son communicateur s'activa, elle s'esquiva rapidement hors des murs de la cité. Le Commandement transmit l'ordre : rejoindre les Terres Foudroyées, et se présenter dans un bastion secret de la Légion. Yazgash devait accueillir de nouveaux partisans, Virim le Gangre lanceur et une certaine Violetta.

    Se transportant jusqu'à Shattrah, la démoniste passa rapidement la Porte Noire, évita les troupes stationnées de l'Alliance et de la Horde, et s'enfonça discrètement dans le désert dévasté à la faveur de la nuit. Quelques ogres calcinés plus tard, elle se présenta aux officiers de la Légion qui supervisaient les futurs plans de bataille de la région, à l'abri des salles intérieures du bastion.

    Elle apprit ainsi que le site était conservé comme poste d'observation de la Horde et de l'Alliance, du site de la Porte Noire, en prévision d'une prochaine réactivation de la Balafre Impure. Un camp de forge producteur de Sentinelles gangrenées avait été évacué et seule une escouade stratégique restait active, sous la protection du secret et de quelques démons de combat.

    Les Appelés n'arrivant pas, Yazgash se porta vers le Marais des Chagrins et les trouva sur le chemin. Virim était un elfe de sang au port arrogant et Violetta une humaine richement vêtue.

    Ils n'étaient pas seuls.

    Mal cachée derrière une souche pourrie, une elfe de sang vêtue de sombre fut immédiatement repérée par Yazgash. Interpellée par la démoniste dont l'habit rituel luisait étrangement dans la nuit, l'intruse approcha d'un air incertain. Elle raconta qu'elle avait surpris Virim, par pur hasard, en train de parler à son diablotin. Elle avait entendu l'appel récité par le démon venu du Néant :

    Depuis trop longtemps nous avons été bannis et rejetés. Depuis trop longtemps nous devons vivre cachés, à ruminer notre vengeance.

    ...

    Bientôt les mondes se prosterneront devant nous !


    Cet appel l'avait intrigué et attiré. Un écho avait résonné en elle. Aussi avait-elle résolu de suivre le maître du démon pour en savoir plus et peut-être réaliser une possibilité de changer de vie, pour une plus grande liberté, une plus grande puissance.

    Yazgash écarta la tentation immédiate de détruire tous ces cloportes par le feu. Ce n'était pas l'envie qui lui manquait pourtant de punir la maladresse, la légèreté et l'absence crasse de la moindre discrétion chez les deux démonistes. Quant à l'intruse, elle ne méritait que de servir au repas des gangrechiens.

    Pourtant, l'intuition de Yazgash avait été alertée par cette Elbereth. Quelque part, elle avait confusément deviné dans l'elfe de sang un miroir troublant de sa propre expérience. Peut-être était-elle sincère ?

    Déchaînant son feu gangrené, la sorcière frappa violemment son interlocutrice avant de la hisser, inerte, sur son destrier infernal. Suivie de Virim et Violetta, l'émissaire de la Légion Ardente rejoignit le repaire des cabalistes. Là, elle activa le portail local et envoya tout son monde en Désolace, où le Commandant attendait ses nouvelles recrues.

    Elbereth fut enfermée dans une cellule arcanique, privée de tout lien avec l'extérieur et de toute possibilité de se nourrir de mana. Yazgash avait décidé de s'occuper de son cas, et elle entendait la tester durement avant de, peut-être, en faire sa disciple. Si elle survivait et se montrait véritablement capable. Si elle prouvait son désir réel de liberté et de pouvoir !



    Le lendemain soir, Yazgash déverrouilla la cellule magique. L'elfe sortit, chancelante, en proie au manque de mana et souffrante de ses brûlures. La démoniste lui proposa de l'eau, elle voulait entendre son histoire, les raisons de sa venue et comprendre son caractère, son esprit, son âme.

    Elbereth parla un peu, répondant aux questions froidement et sans beaucoup développer. Elle semblait prête à souffrir, peut-être même résignée à la mort. Il y avait là une énigme à résoudre, et Yazgash saurait tout des plus intimes secrets de sa prisonnière avant de prendre une décision quant à son avenir.

    En attendant, elle l'enferma de nouveau en cellule, décidée à la laisser pourrir là plusieurs jours durant. Elle voulait voir comment elle se comporterait quand le manque de mana deviendrait critique. Lui arrachant un fragment d'âme, elle en fit une pierre de sang et la lui donna avant de fermer la prison.

    Bien sûr, cette pierre pourrait la sauver si elle se sentait vraiment mal, mais n'était-elle pas suffisamment forte pour s'en passer ?
    avatar
    Havgan

    Messages : 75
    Date d'inscription : 18/08/2013
    Localisation : Essonne (91)

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Havgan le Lun 20 Jan - 21:09

    Elbereth, la Sin'Dorei

    La Désolace, le soir.

    Le Commandant n’avait pas apprécié et Yazgash avait bien senti qu’elle était passée près d’une sanction … virulente. Certes, il n’avait pas été informé de l’initiative de sa subordonnée, mais elle estimait avoir mieux à faire qu’à rendre des comptes ou à s’expliquer à longueur de temps. S’il l’avait ainsi élevée au rang de cabaliste et d’officier, et affiché ouvertement qu’elle figurait parmi ses favoris, la démoniste considérait qu’il devait lui lâcher la bride, lui déléguer le détail de certaines opérations et lui faire un minimum confiance.

    Maintenant, lâcher la bride, déléguer, faire confiance … cela ne faisait pas partie du vocabulaire d’un membre de la hiérarchie de la Légion Ardente. Les démons n’étaient pas ainsi faits et Yazgash le savait ô combien ! Influence, corruption, contrainte, intérêt et terreur étaient leurs modes habituels de relation. Aussi avait-elle réagi avec efficacité en affectant un profil bas, manifestant une crainte qu’il aurait été idiot de ne pas ressentir face à l’ire d’une telle puissance, et rendant patiemment compte du pourquoi, du comment et justifiant d’un ton neutre ses choix et options.

    N’avait-elle pas testé la recrue ? Trois soirs, elle l’avait tiré de sa cellule, de plus en plus affaiblie par les privations, tourmentée par le manque de mana. Elle l’avait interrogé, afin de connaître son histoire, son caractère et ses motivations.

    Elle l’avait forcé ensuite à utiliser ses pouvoirs de mage sur elle, afin de mesurer son potentiel. Dans la nuit froide de la Désolace et sous le regard insidieux des gangresoldats patrouilleurs, l’orque avait enduré les vagues et pluies de glace, les boules de feu et les traits de givrefeu d’Elbereth. Elle l’avait nourri de pierre de sang gangrené pour qu’elle tienne debout et supporte le manque de mana. Elle pensait ainsi la rendre dépendante à cette forme de mana dont elle maîtrisait la création.

    L’elfe de sang avait un potentiel de pouvoir indéniable, un passé qu’elle rejetait, une discipline et une résistance certaines et elle restait ferme dans son désir d’apprendre les arts ténébreux.

    Yazgash avait fini par la sortir de sa geôle pour qu’elle se repose et prenne des forces. Elle l’avait forcé à écouter les palabres insupportables d’Abarot, au prétexte d’un enseignement de première main sur le Néant distordu, avant de l’emmener dans un ancien sanctuaire des puissances de la Terre. Là, la démoniste avait enjoint la novice à user de ses pouvoirs pour tuer les centaures et autres créatures de ces lieux, afin de leur prendre butins et composants d’enchantement. Elbereth n’avait pas répugné à la tâche, même si son pouvoir manquait de puissance.

    Les émissaires du Commandant avaient débarqué à ce moment-là, et ils n’avaient pas dû insister longtemps pour que l’orque se décide à rentrer au galop à la convocation de son chef.

    Après avoir carbonisé chaque pouce de la place et fait part de son … irritation, il finit par se calmer. Yazgash et Elbereth étaient indemnes, à leur grand soulagement, mais peu pressées de subir une nouvelle soufflante de cet acabit.

    Puis il fût question des opérations en cours. Le Commandant donna une fiole de sang à boire aux deux femmes. Du sang d’érédar, récupéré sur le corps d’un démon terrassé sur l’île des Draenei précisa-t-il. L’absorption de la substance poisseuse eut un effet dévastateur, laissant Yazgash en proie à de violents spasmes de douleur et précipitant Elbereth dans l’inconscience. Les affres de l’ingestion passés, l’orque sentit une nouvelle étincelle de puissance en elle, comme le sang du démon venait renforcer sa magie gangrenée.

    Les ordres suivirent aussitôt. Elbereth devait s’arranger pour contaminer Orgrimmar à l’aide d’une autre de ces fioles. Cela serait le test de son engagement au service de la Légion ardente. Qu’elle réussisse et elle rejoindrait les rangs de l’armée démoniaque !

    Quant à Yazgash, elle ferait la même chose pour Hurlevent. Et elle devait le faire en personne, ajouta le maître de la Désolace. Qu’elle se débrouille pour trouver le moyen de changer son apparence afin d’entrer en douce dans la capitale des Humains.



    Lune d’Argent, le soir.


    En son for intérieur, la gangremage ruminait les ordres reçus. Manifestement le Commandant entendait encore la tester en lui ordonnant de faire le sale boulot elle-même. Elle brûlait d’envie de convoquer le Sigil pour l’envoyer à Hurlevent déverser la fiole de sang dans un puits fréquenté de la cité. Voilà qui serait vite et bien fait … mais le Commandant le saurait, fatalement.

    Elle préférait éviter une nouvelle confrontation.

    Soupirant d’exaspération, elle se décida derechef. Revêtue d’une robe d’apparat, apprêtée et coiffée, elle s’engagea dans le portail qui menait à Lune d’Argent. Guidée par Elbereth, qui connaissait la cité par cœur, elle pénétra dans l’échoppe d’une certaine Dame Lethaliw, spécialiste des tissages et enchantements. D’après les renseignements de Yazgash, elle était réputée capable de fournir des objets enchantés rares. Mais elle était absente.

    L’orque laissa une liste de commandes à son attention, dont une seule ligne comptait. Ainsi l’Orbe de tromperie était-il mélangé à d’autres objets de peu d’intérêt aux yeux de la démoniste. Au pire, elle pourrait toujours user des talents du Sigil, si la commerçante trainait trop des pieds …

    En attendant, elle poursuivit sa rapide visite de la capitale des Sin’Dorei en compagnie d’Elbereth. La mage se montrait serviable et affectait une décontraction toute elfique, malgré les nombreux gardes, gardiens arcaniques et autres protecteurs de la cité, qui regardaient passer le duo d’un œil sourcilleux. Elbereth eut mille occasions de faire saisir sa compagne et de dénoncer aux autorités de sa nation l’agent de la Légion Ardente qu’elle était.

    Elle n’en fit rien, affichant une sérénité et jouant son rôle de guide avec application. Ce test là aussi était concluant…



    Orgrimmar, le soir.

    Cette fois, ce fût au tour de Yazgash de jouer les guides pour sa disciple. La visite fut rapide, centrée sur les principaux quartiers et les approvisionnements en eau de la cité. Vu la densité de grunts et Kor’Krons dans les parages, les propos échangés restèrent toujours anodins et empreints de la plus extrême banalité. L’important était de situer les sites cibles et de les noyer dans une promenade parfaitement touristique vantant les échoppes locales et la magnifique vue sur la Furie-du-Sud, depuis le pont de la porte orientale de la cité.

    La suite de l’opération Cristal serait peaufinée ultérieurement, loin des oreilles indiscrètes…
    avatar
    Elorfiwyn

    Messages : 462
    Date d'inscription : 16/05/2011

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Elorfiwyn le Dim 16 Fév - 11:23

    Brèche de l'ombre, le lendemain de l'attaque d'Orgrimmar.

    "bien voici ce que je sais via nos agents. Yazgash à brisée le sceau du gouffre et est partie poursuivre sa mission.
    A priori l'ingénieur n'a pas apprécié le fait d'avoir était prisonnier. Tout de suite après sa libération il a entreprit de transformer Orgrimmar......pour des ingénieurs ils sont vraiment stupide.
    Il s'est fait un générateur pour se protéger puis il et sortit du gouffre. Son générateur fonctionne vraiment bizarrement....il le protège de toute attaque pendant qu'il courre et est vulnérable pendant qu'il fait ce qu'il appelle le Démoformage.
    Il l'a fait sur plusieurs bâtiment et a même contaminé les eaux de la vallée de l'honneur....il a mis une telle pagaille que la ville en a pour plusieurs jours de réparation.
    La Horde a compris le principe du bouclier. Une fois que l'ingénieur transformait un bâtiment elle lui sautait dessus mais ce bouclier semblais jouer un rôle.....je ne sais pas trop il semblait absorber les dégâts.....un peu comme notre Gardien de l'Ombre ce qui faisait qu'il pouvait aller et venir dans la ville sans trop de problème....Heureusement pour lui d'ailleurs puisque que plusieurs chaman puissant étaient sur place.

    -Violetta: il s'en est sortit ?

    Non. il fût stoppé à Tranchecolline.

    -Virim: Tranchecolline ????? La horde est incompétente à ce point ?!

    Huuuum faut croire. La Horde à compris que ce n'est pas en poursuivant l'ingénieur qu'ils en viendraient à bout. Son générateur n'était pas protégé. La Horde s'est donc dirigée vers le gouffre et à tenté de trouver la source de la protection. Ils ont réussi au moment même où le démon sortait de la ville j'attend le rapport de Yazgash pour d'avantage de précisions.

    -Virim: ensuite ?

    Vous le savez. Ce n'est qu'un ingénieur. Une fois le générateur détruit il n'a plus de protection. Le démon fût stoppé par les gardes, une troll et un orc suffisamment stupide pour croire que c'était une bonne idée d'y aller seuls.

    -Virim: L'état de Tranchecolline après la bataille ?

    Quelle importance ? De plus j'en ai aucune idée. c'est tout ce que je sais pour le moment.

    -Violetta: Ce bouclier à l'air intéressant....mise à part qu'il fonctionne de manière étrange.

    -Virim: Nous ne pouvons pas vous appuyer sur notre technologie. Elle n'est pas vraiment performante....Non concentrons nous sur cette opération Cristal plutôt.

    Je suis d'accord. Certains sont actif. Nous avons déjà réussi à avoir quelque volontaires mais ce n'est pas assez pour lancer une offensive. D'autant plus que l'Alliance et la Horde ont bouchée les frontières......Préparez les troupes ! Nous allons lancer un assaut avant que cela deviennent impossible pour nous. Faite également en sorte que cet endroit ne puisse pas être découvert. Un sort d'illusion ou autre mais trouvez. Les Centaures offrent une bonne couverture mais ce n'est pas suffisant.

    -Virim:/Violetta: Bien nous nous y mettons tout de suite.

    Spoiler:
    Ce post sera peaufiné plus tard. Je n'ai pas eu le temps de le finir. Et pour les autres postez dans le sujet qui concerne Ragefeu.


    _________________
    avatar
    Elorfiwyn

    Messages : 462
    Date d'inscription : 16/05/2011

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Elorfiwyn le Mar 25 Fév - 17:08

    Depuis quelque jours la Désolace est agitée de plusieurs explosions. Une guerre interne ? on ne sait pas. Quoiqu'il en soit il semble qu'une partie des montagnes à chaque frontières se soit effondrée bouchant du même coup les accès au territoire.

    Cependant avant que toutes ces explosions se fassent entendre les soldats frontalier ont vu des ingénieurs construire des portails sous la garde vigilante d'un groupe de mage.
    Ces portails seraient-ils le seul moyen de se rendre en Désolace maintenant ?

    Brèche-de-l'ombre:

    -Virim ? Ou en sont les préparatifs ?

    -Tout est prêt Seigneur. Les portails sont en place et nous avons mis en marche les générateurs. Les portails ne pourront être détruit et ce sera le seul moyen de se rendre en Désolace. La Horde et l'Alliance n'auront pas le choix. Pour nous attaquer ils devront passer par là et quand ils passeront nous seront partit.
    -Bien et pour la base ?

    -Nous sommes en train d'enchanter l'intégralité de la base. On en a encore pour un petit moment. Nous sommes également en train de tisser un enchantement à l'entré du Couloir de Roche. Si nous arrivons à terminer à temps, Personne ne saura que cette endroit existe.

    -Très bien nous allons donc pouvoir reprendre notre marche. Rassemblez les troupes. Il est temps de prendre le Val Calciné.

    -Pas Féralas ?

    -Chaque chose en son temps. N'oublions pas qu'ils ont des worgens maintenant. Ils va falloir trouver un moyen efficace pour avancer sans trop de difficultés.

    -Vous n'aviez pas conclu un accord avec eux ?

    -On ne peut s'y fier Je m'attend à leur traîtrise à tout moment et si ils trahissent nous divulguerons l'accord. Je ne leur ai pas fait signé un pacte de non agression pour rien.
    Passez à la phase deux. Activez le portail d'Orgrimmar. Si il est toujours là. La Horde va devoir rappeler ses troupes. Qu'elle le veuille ou non. La Grande Corruption avance. Ils n'ont plus les moyens d'entretenir leur armée. Leur caisses sont vide grâce à notre chère ingénieur qui à trouvé la superbe idée de démoformer la banque.
    Violetta !

    -Vous m'avez demandé Seigneur ?

    -Oui. Annoncez à ces chères soldats que leur nation n'a plus un sous pour les nourrir. J'aimerais voir leurs réactions. Retournez à votre mission ensuite.

    -Tout de suite. J'y vais !

    Envoyez un démon à nos points d'incursions. Il est temps d'enfoncer d'avantage la Horde vers son inéluctable échec. L'Alliance ne tardera pas elle aussi à tomber.


    _________________
    avatar
    Elorfiwyn

    Messages : 462
    Date d'inscription : 16/05/2011

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Elorfiwyn le Ven 7 Mar - 21:12

    note personnelle: Les préparatifs sont terminé. Tout nos pions sont en place et l'assaut sur le val va avoir lieu dans peu de temps. La Horde ne sait pas ce qu'il l'attends et le pire c'est qu'ils pensent pouvoir nous battre pff puérile. Tout ce qu'on a organisé vise à un objectif: Enterrer la Horde. Une fois cela fait rien ne se mettra en travers de notre chemin dans Kalimdor......Si peut être les worgens ce sont les seuls adversaires valable mais je sais comment faire pour m'en débarrasser. J'ai envoyé des larbins dans Orneval. Il porte l'accord une patrouille tombe dessus et tout est divulgué et si cela ne fonctionne pas de ce côté j'ai toujours un plan.

    Qu'ils essaient seulement de passer nos frontières ! Ils creuseront eux même leur tombes. Brèche-de-l'ombre est hors d'atteinte pour les autres postes....pff la horde peut bien les reprendre je m'en fiche......mais faut déjà qu'ils puissent passer, ils sont si arrogant et stupide qu'ils vont tombé dans notre jeu comme les moutons qu'ils sont.


    _________________
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chronique démoniaque

    Message par milinda le Sam 8 Mar - 13:09

    Une lettre de Grimrok. Un portail dans Orgrimmar. Il faut le détruire au plus vite, ordres de Thrall. Chayem s’est rendue immédiatement sur les lieux. Un portail près de la banque ronronnait doucement près d’une de ces machines en gangrefer incassable. Grimrok était là. « Détruisait moi ça au plus vite avant qu’il ne soit touché par la corruption » lui demanda-t-il. Chayem réfléchissait, observait, étudiait. « Si cette chose a pu être installée là sans que personne ne s’en aperçoive, c’est qu’il y a des complicités internes, des traitres parmi nos rangs qui défendent encore la cause de la Légion » dit Chayem à l’orc. « Si c’est le cas, ils seront bientôt démasqués » répondit-il. Chayem observait le portail, étudiait... « Si j’abat mon marteau sur cette chose, je n’en connait pas les conséquence » dit-elle à l’orc. « Cessez de réfléchir et frapper moi cette chose ».

    Chayem s’embrasa et dressa le marteau vers le ciel, priant son frère de mettre sa puissance dans son bras. Puis elle abattit le marteau sur le portail qui fut pulvérisé en un instant. Protégée de choc par son frère, Chayem s’éteignit et contempla le résultat. Plus rien ne restait du portail et l’orc, sans doute satisfait, était déjà parti ailleurs.

    Validation:
    Action contrôlée et validée par Pipin.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chronique démoniaque

    Message par milinda le Jeu 13 Mar - 15:58

    Depuis plusieurs jours, déjà, cloitrée dans son petit temple personnel, Soeur-du-Feu priait et invoquait son frère pour qu'il aide les peuples libres de Kalimdor à lutter contre les démons.

    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chronique démoniaque

    Message par milinda le Ven 14 Mar - 23:19

    À l’invitation de Dame Chayem, Sœur-du-Feu, l’anachorète Rekhii, autrement nommée « Epine » c’est rendue à Orgrimmar pour aider à nettoyer la ville des souillures déposées par un démon échappé récemment des entrailles du Gouffre de Ragefeu. En voyant l’étendue des dégâts, l’anachorète fut impressionnée. Mais elle ne se décourageât pas. Pour tester l’affaire, elle se mit immédiatement en prière, invoquant la puissance lumineuse des naarus. Elle put ainsi ôter la souillure qui limitait l’accès à la Herse, depuis la Vallée de la Force. Mais elle ne put en faire plus. Toutes ses forces avaient été utiles pour faire cela. La banque attendra.

    C’est à ce moment que l’orc Grimpow apparut. Chayem alla au-devant de lui pour le prévenir que la passage était de nouveau ouvert. Une discussion amicale s’ensuivit jusqu’au moment où décidèrent d’aller la poursuivre dans la l’ancienne maison de Chayem, dans la Valée de l’Honneur, en raison de l’état de fatigue d’Epine.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chronique démoniaque

    Message par milinda le Sam 15 Mar - 19:27

    En arrivant près de la banque, Epine resta bouche bée devant une bande de non-morts qui l’ont violemment agressée verbalement, en la voyant arriver. L’un d’eux s’est même mis à lui tirer dessus avec une arme à feu. Ne voulant pas risquer de blesser les orcs alentour, l’anachorète se protégea en s’abritant derrière un mur. Outrée, elle s’apprêtait à repartir pour l’Exodar quand elle croisa Chayem qui la supplia de ne rien en faire, promettant qu’elle allait éclaircir la situation. Désappointée, Epine est retourné dans le logement mis à sa disposition par le chamane pour la durée de son séjour à Orgrimmar.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    17-03-41

    Message par milinda le Mar 18 Mar - 0:13

    Ne se sentant pas la bienvenue à Orgrimmar, Epine décida à regrets de repartir pour Brume-azur après avoir laisser un mot de remerciement à Dame Chayem Soeur-du-Feu. Elle était venue aider ses alliés de Kalimdor mais il semblait que Thrall avait décider de lui tourné le dos, lui qui l'avait accueillie chaleureusement, quelques mois plus tôt.

    Epine ne décida toutefois pas d'en parler à l'Exodar afin d'éviter un incident diplomatique. Après tout, tout cela était peut-être qu'une vision personnelle.
    avatar
    Havgan

    Messages : 75
    Date d'inscription : 18/08/2013
    Localisation : Essonne (91)

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Havgan le Mar 18 Mar - 18:50

    Argent sale et sombres desseins.

    Désolace, la nuit.

    Assise en tailleur dans la pénombre éclairée par la lueur sinistre du feu gangrené, la gangremage méditait. Un silence pesant régnait dans les grandes salles de la forteresse de Hache-Tonnerre. Un sac était posé à ses côtés, resplendissant brièvement de l'éclat de l'or lorsque la flamme verte des braseros se faisait, par moment, plus intense.

    La silhouette pâle et discrète d'une kal'dorei efflanquée à la peau laiteuse se détachait parfois dans le jeu d'ombre et de lumière. Un petit tas de cristaux d'une phosphorescence verdâtre était visible non loin de sa main, qui prélevait machinalement une pierre après l'autre pour les porter sans bruit à sa bouche qui les avalait.

    Le Sigil avait partiellement accompli sa mission. Yazgash se trouvait en possession d'un butin d'or prélevé dans la banque d'Orgrimmar, dévastée par la corruption du démon qu'elle avait libéré quelque temps plus tôt, dans le gouffre de Ragefeu.

    L'affaire avait été plus difficile que prévu et le Sigil s'était fait repérer par les grunts orcs, mais il avait su s'échapper et disparaître pour ne plus être vu. L'autre épine était que sa nature démoniaque ne l'avait guère protégé de l'influence destructrice de la zone de corruption laissée par son congénère, et qu'il avait du écourter au strict minimum la durée de son incursion furtive parmi les coffres débordant de trésors abandonnés. Du coup, le produit du vol était relativement maigre, en tout cas plus faible qu'espéré.

    Yazgash avait écouté en silence le rapport neutre et sans émotion du pantin, observant les stigmates purulents de la corruption démoniaque sur le corps gracile. Heureusement, le démon qui l'habitait avait un contrôle total sur cette chair et pouvait assez largement ignorer sa douleur, sinon il n'aurait sans doute pu regagner sa base en Désolace.

    La gangremage avait puisé dans son énergie vitale pour soutenir le corps épuisé de son serviteur et l'infuser d'une vitalité nouvelle. Puis elle avait fourni au Sigil un paquet de pierres de soins démoniaques, afin de refermer les chairs meurtries.

    Maintenant, elle réfléchissait.

    Elle avait tout juste de quoi payer la commerçante de Lune d'Argent, cette Lethaliw insouciante, pour enfin obtenir certains artefacts de la plus haute utilité, en tout premier lieu cet orbe de tromperie qui lui faisait tellement défaut. C'était malgré tout une avancée. Mais cela ne suffisait pas pour ses projets... Ne devrait-elle pas aller en personne piller cette banque mal surveillée ? Elle disposait du moyen de passer inaperçue le temps juste nécessaire, et disposait, également, de puissantes protections contre la corruption. Qu'il était pénible de devoir s'occuper de ces tâches de basse intendance alors qu'il était évident que ses maîtres de la Légion Ardente disposaient de ressources apparemment illimitées quant il s'agissait des troupes démoniaques.

    Il était clair que le Commandant entretenait une défiance à son égard, et qu'il s'amusait à lui compliquer la vie, au prétexte de prouver son engagement et son efficacité au service de la Légion. Mais, elle le savait de longue date, les mortels n'étaient jamais que des pions aux yeux des démons, et n'étaient bons que le temps de leur utilité aux desseins, aux caprices où aux humeurs de leurs maîtres. Après tout, elle savait parfaitement dans quoi elle s'engageait lorsqu'elle avait répondu à l'appel du grand Abyssal dans le désert de Silithus bien des mois auparavant.

    Jusqu'ici le pion qu'elle était avait su manœuvrer pour gagner en puissance, obtenir des secrets de pouvoir démoniaque, et rester dans l'ombre et le secret.

    Un jour ou l'autre cependant, le plus tard possible certes, mais un jour ou l'autre, elle serait en situation de devoir faire de nouveaux choix, qu'elle soit découverte par les ennemis de la Légion où qu'elle cesse de plaire aux démons, pour une raison ou une autre, sérieuse ou démoniaquement ridicule. Jusqu'à ce jour, elle devait continuer à marcher sur ce chemin dangereux, sur le fil du rasoir, sur le bord du gouffre, sans trembler, sans douter, sans faiblir. Accumuler du pouvoir, de l'influence, des serviteurs, et constituer, dans l'ombre et le secret, le commencement d'un empire occulte et terrible, le premier songe d'une puissance en devenir.

    Allons, il fallait faire les choses dans l'ordre.

    D'abord prendre livraison de l'orbe et accomplir la mission à Hurlevent. Ensuite, étudier les champs de phasage et déphasage, selon les instructions du Commandant, à partir de l'orbe, des informations extirpées d'Abarot et des autres démons de son engeance, et de ses connaissances en enchantement. Pour cela, elle avait carte blanche, et elle comptait bien demander des moyens supplémentaires à son officier. Toute percée dans ce domaine servirait la Légion, mais ses propres desseins ultérieurs plus encore.

    Elle ne devait pas oublier de botter les fesses d'Elbereth, qui n'avait toujours pas accompli son opération à Orgrimmar. Ma foi, cette idiote jouait avec son âme et sa vie ... les démons sont peu patients. Si la chose n'était pas réalisée rapidement, Yazgash savait que l'ordre du Commandant ne tarderait pas, et qu'elle devrait évidemment se charger de la ... non, DES besognes. Orgrimmar ... et Elbereth !

    Autre sujet dans sa liste de priorités. Prendre des mesures de protection personnelle sérieuses. Plusieurs pistes étaient à étudier : la transmigration de l'âme dans un autre corps, que les recherches de son père abhorré et le succès, à ses dépens, de son ignoble frère avaient démontré réalisable. Il faudrait rapidement retourner dans la sinistre Vallée d'Ombrelune, au cœur des tunnels haïs de son enfance, pour retrouver les codex et vélins des Feu d'Enfer sur le sujet. En espérant ne pas avoir à suivre leurs traces dans le Temple Noir ...

    Autre possibilité : le phylactère des liches du Fléau ... sur ce point, tout était à étudier. Il semblait qu'une guerre se préparait en Norfendre contre les forces du Roi-liche ...
    avatar
    Havgan

    Messages : 75
    Date d'inscription : 18/08/2013
    Localisation : Essonne (91)

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Havgan le Mer 19 Mar - 19:22

    Assaut sur la frontière.

    La Désolace, la nuit.

    Dans la grande salle ou s'affairaient les cabalistes et démonistes de la Légion Ardente, au cœur de la forteresse de Hache-Tonnerre, la gangremage dirigeait un curieux emménagement d'un ton autoritaire et à mots brefs et secs. Usant de sa toute relative autorité, et affirmant répondre aux ordres du Commandant, elle arrangeait ainsi un laboratoire dédié à ses recherches sur les enchantements de déphasages, et divers autres sujets d'étude moins officiels.

    Elle avait réquisitionné quelques ingénieurs mo'arg pour fignoler l'affaire et installer les divers outils et accessoires utiles à ses projets. Après quelques coups de gueule assortis de contraintes sorcières douloureuses, Yazgash obtint le résultat attendu du travail des démons récalcitrants.

    Alors qu'elle sortait de la grande bâtisse, elle vit venir le démoniste humain qui s'était récemment présenté pour rejoindre les rangs de la Légion. Elle était incapable de se souvenir de son nom, mais elle ne l'avait guère vu étudier les arts noirs comme il l'aurait du. Après les précédents Gelroth, Zayrok et peut-être Elbereth, elle n'avait aucune illusion sur la valeur, la loyauté ou même l'ambition de ces apprentis démonistes qui se présentaient avec de la gueule et de beaux serments, mais s'avéraient incapables et pusillanimes. La paranoïa latente de Yazgash était donc parfaitement éveillée lorsque le gaillard se mit à lui raconter son histoire.

    C'était ... affligeant !

    Cet abruti avait réussi à se faire prendre par la Garde de Hurlevent, soumis à l'examen d'une prêtresse de l'Eglise de la Lumière et révélé comme porteur d'une "part d'ombre". Il prétendait crânement utiliser son futur procès et le nouvel examen des prêtres pour semer le trouble dans l'Eglise de Lumière. Et il avait le front de venir se présenter ainsi et réclamer qu'on lui apporte une solution pour réussir son tour pendable. Pire encore, il semblait fier de lui et d'une suffisance tellement crasse que Yazgash dut se retenir de ne pas le calciner sur place. Heureusement, cet idiot n'avait jamais vu son visage...

    En outre, plusieurs étrangetés plus que suspectes ressortaient de son histoire. Il avait soit-disant été pris pour un autre et jeté en prison par erreur. Il avait été soumis à l'examen de la prêtresse Emiade qui avait détecté ... quoi exactement ? Qu'il était pratiquant des Arts Noirs, certainement. Il devait être présenté à un procès, et lors de ce procès soumis à l'ordalie du clergé de la Lumière. Et on l'avait laissé sortir et partir se balader où il voulait ? Ben voyons, il était bien connu que l'Eglise de la Lumière laissait les pratiquants des Arts Noirs aller à leur guise et gentiment se présenter au procès auquel on aurait l'obligeance de les inviter à participer, s'ils avaient un peu de temps libre ...

    Foutaises ! Ce type essayait de jouer. Mais pour ruser avec la Légion Ardente, il était loin d'être au niveau. Yazgash allait lui en donner de la solution. Il voulait faire effet devant les prêtres, il serait servi...

    L'arrivée du Commandant balaya ces sujets secondaires. Yazgash fit un bref rapport des affaires courantes, et releva l'apparition récente de nombreux et puissants élémentaires de feu aux alentours de Hache-Tonnerre et au-delà. Certainement un coup des chamans de la Horde.

    L'ordre ne se fit par attendre. Le Commandant ordonna le rassemblement d'une escouade de gangresoldats, gangrechiens et cabalistes. Le nettoyage qui suivit fut méthodique et furieux, et le feu élémentaire fut bientôt submergé par le fer et le feu gangrenés. Selon les instructions de son officier, Yazgash ramassait tous les noyaux élémentaires des créatures détruites.

    Manifestement échauffé par ce déchainement de magie démoniaque et agacé par cette piètre tentative de la Horde, le Commandant ordonna dans la foulée un assaut sur le Val Calciné des Serres-Rocheuses. Bientôt postés sur les hauteurs du défilé qui séparait les deux régions, les démonistes assistèrent à l'offensive surprise d'une puissante troupe démoniaque camouflée dans le flanc des montagnes alentours. L'attaque fut brève et brutale, heurtant les troupes orques, taurènes et draenei d'un choc dévastateur. Bientôt, le feu gangrené des démonistes fusa sur les rangs des soldats qui tentaient de tenir le choc de l'assaut démoniaque. Les rangs des défenseurs du Val Calciné se disloquèrent et les cadavres s'amoncelèrent, mortels et démons mêlés.

    Une joie sinistre emplissait l'âme de Yazgash au spectacle de cette débâcle sanglante, et son sang palpitait de la sourde et terrible puissance du feu gangrené dont elle projetait un déluge meurtrier sur les guerriers ennemis.

    La liberté ultime, la puissance sorcière, la noire majesté ! Tout cela emplissait son esprit et murmurait à son âme. Tout cela avait un nom : le chant de la Destruction !
    avatar
    Elorfiwyn

    Messages : 462
    Date d'inscription : 16/05/2011

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Elorfiwyn le Mer 19 Mar - 19:57

    *Désolace, Frontière nord, pendant la bataille*

    Cabaliste: Commandant ? Je vient vous informer de la situation à la Désolace.

    Elorfiwyn: Je vous écoute

    Cabaliste: La situation est sous contrôle mais il faudra encore plusieurs heures pour que tous les élémentaires soient détruit. Voulez-vous qu'on continu la récolte de leur noyaux ?

    -Non j'en ai suffisamment. Envoyez nos chaman pour le reste. ça nous fera quelque abyssaux supplémentaire.

    -Bien.

    -Commandant ! L'ennemis bat en retraite !

    -QUOI ! Je ne veut pas de survivants ! Pourchassez les ! Ont leur à laissé une chance ils ne l'ont pas saisi. Envoyez des patrouilles dans le val ! Débusquez les moi. Emmenez également les cadavres pas trop amoché au cercle il est temps qu'on grossisse un peu nos forces d'infiltration.

    -Très bien ce sera fait.

    En effet suite à l'attaque surprise menée au Val La horde et les Draeneis furent mis en déroute et se replièrent un peu plus loin mais les démons ne s'arrêtèrent pas. Après s'être regroupé ils reprirent l'assaut forçant la pauvre armée à fuir et se cacher. En quelque ordre une véritable chasse à l'homme s'organisa. Des patrouilles furent envoyée pour prévenir d'un éventuel renfort ennemis et un groupe de cabaliste et de Gangresoldats arpentèrent le Val dans tout les sens pour trouver les survivants.

    Vont-ils tous s'en sortir ? Est-ce que les Démons les trouveront ? Une chose est certaine. Si les renforts n'arrivent pas leur temps est compté.

    Une fois les ordres donné Elorfiwyn prit le chemin de la Forteresse pour envoyer plusieurs messages. On ne joue pas avec la légion ! S'occuper du problème Worgen et des restes élémentaires.
    Il rassembla les noyaux dans un coffret y ajouta un cristal de corruption et scella le tout puis envoya le coffret à une certaine chaman qu'il avait aperçut dans la Désolace un jour.

    Spoiler:
    Attention. Les survivant tentent d'échapper aux force ennemis. Si ils ne sont pas aider rapidement, tout les deux jours un groupe sera retrouvé. Ceci entre en vigueur dès à présent.


    _________________
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chronique démoniaque

    Message par milinda le Mer 19 Mar - 23:57

    Démons, démons et encore démons... mais quand cela cessera-t-il ? Pour Chayem, s'en était trop. Sa vie était liée à eux depuis si longtemps qu'elle ne pourrait plus dire quand cela à commencé. Oui, autrefois, elle avait été attirée par leur puissance. Comme beaucoup. Mais maintenant, elle ne les supportait plus. Alors quand elle les vit jaillir de la Désolace, menaçants et tellement laids qu'ils en étaient ridicules, elle ne put que prier. Prier pour que son frère lui vienne en aide. Il fallait les empêcher d'aller plus loin, et son frère le savait aussi. Il embrasa un cercle de feu pour contenir l'invasion, coulant les infernaux devant un rideau de feu extrêmement chaud, si brûlant que même eux n'osèrent l'approcher.

    Une barrière de flammes se dressait. Mais combien de temps allait-elle résister à la corruption. Pour l'elf'orque, la réponse était dans son ardeur à elle à réaliser sa mission de chamane. Alors, dans son petit temple de la montagne des lamentations, elle alla prier. Et elle priera le temps qu'il faudra pour que les Défenseurs de Kalimdor aient le temps de reconstruire une stratégie pour repousser l'ennemi et la libérer.



    Le temps qu'il faudra
    avatar
    Havgan

    Messages : 75
    Date d'inscription : 18/08/2013
    Localisation : Essonne (91)

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Havgan le Jeu 20 Mar - 21:27

    Tuerie. (Sigil)

    Les Serres-Rocheuses, Val Calciné et alentours, le soir.

    Sur les traces des légionnaires démoniaques, le Sigil s'était infiltré dans la Retraite de Roche-Soleil. Il avait assisté au massacre sanglant des mortels par les soldats de la Légion Ardente. Les troupes de la résistance mortelle avaient rappliquées en urgence et avaient fini par détruire la petite escouade de démons.

    Caché dans une petite combe à proximité, le Sigil avait observé les combattants ennemis. Guerriers, chamans, traqueurs ... il avait noté leur façon de marcher et de parler, étudié leurs armes et armures respectives, intégré les manifestations de pouvoirs magiques diverses. Un jour, cela lui serait utile. Connaître sa cible, ses armes et points forts, ses façons et caractère, tout servirait un futur ordre de tuer.

    Quand la troupe d'orcs, draenei et autres trolls fut repartie dans le Val Calciné, pour un futile assaut contre les troupes de choc de la Légion, le Sigil avança parmi les blessés et les morts. Il repéra les lieux puis repartit, à son tour, vers la zone de guerre. Deux gardes orcs qui patrouillaient sur le chemin firent une funeste et définitive rencontre avec les lames du tueur démoniaque.

    Il était temps pour le Sigil d'accomplir la besogne ordonnée par sa maîtresse. Traquer et abattre les survivants des troupes de la Horde qui avaient été repoussées par l'assaut de la veille. Pendant que les guerriers de la résistance s'épuisaient face aux positions de la Légion, le tueur fantôme se mit à rôder dans le Val. Et il trouva bientôt ses cibles. Trois soldats Kor'Krons lourdement armés s'étaient retranchés dans une petite combe au fond de la cuvette. Ces guerriers féroces étaient des combattants coriaces ...

    Le Sigil prépara ses armes, bientôt dégoulinantes d'un poison mortel, et se concentra pour un assaut surprise fulgurant et meurtrier. Profitant de l'éloignement d'une des cibles, sans doute pour satisfaire quelque besoin naturel, il fila dans son dos et l'orque s'écroula en râlant dans une mare de sang. Infiltrant la combe, l'assassin sinistre assomma proprement l'un des deux guerriers et frappa derechef le second, qui se défendit avec une véhémente brutalité. Pas suffisamment cependant.

    A peine s'écroulait-il dans les spasmes provoqués par les lames toxiques que le Sigil tourna ses lames contre le dernier soldat orc, qui reprenait sens en grognant. Le duel fut bref et brutal. Les poignards vicieux frappaient au défaut de la cuirasse épaisse, cependant que la hache du Kor'Kron touchait difficilement au but, tant l'elfe pâle virevoltait et esquivait aisément les coups de plus en plus gourds de son ennemi.

    Cinq cibles abattue pour la soirée. La soif de sang du démon était étanchée ... pour un soir. L'opération de sauvetage de la résistance mortelle n'avait finalement pas sauvé grand monde.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Chronique démoniaque

    Message par milinda le Ven 21 Mar - 0:08

    Déjà vingt-quatre heure que Chayem priait son frère dans le temple qu'elle lui a dédié. La chamane sentait l'influence néfaste des démons. Elle sentait leur corruption. Elle pouvait presque la toucher et la douleur montait. Il fallait lutter... Faire vite...

    La place du chamane est là où l'équilibre des forces élémentaires bascule vers le chaos. L'équilibre doit être maintenu. Mais cet équilibre était perdu en Désolace. Il fallait invoquer quelque chose de plus puissant pour empêcher les démons d'accomplir leur dessein.

    Prier. Prier pour donner sa vitalité et ce qu'elle avait de plus pure en elle pour que son frère ne tombe pas, pour qu'il résiste et aide les mortels à lutter. Prier pour augmenter son pouvoir.

    « Ô mon frère !
    Puise-dans ma chair s'il le faut !
    Fait bouillir mon sans en vapeur !
    Que celle-ci monte vers le ciel
    et insuffle force et pureté à chacune de tes flammes !
    Qu'un immense brasier repousse le mal et le chaos
    et purifie toute la Désolace ! »

    Ainsi priait Soeur-du-Feu... Le temps qu'il faudra.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    23 3 41 - Orgrimmar

    Message par milinda le Lun 24 Mar - 18:09

    La vue était effroyable. La corruption démoniaque avait gagnée tout le quartier de la Vallée de la Force. Epine cherchait son amour des yeux et le vit en train de gesticuler et lancer des rayons de Lumière, entouré par la souillure noire et nauséabonde et quelques puits de Lumière. Elle courut vers lui plus par inquiétude que par volonté de sauver Orgrimmar mais quand elle arriva près du théâtre du mal, elle se ravisa tout de suite et chercha comment aider son compagnon à nettoyer les lieux.

    Au début, c’était presque un jeu. Epine envoya des flots de Lumière dans l’environnement, soignant du même coup tout ce qui était à sa portée. Mais quand elle vit que la souillure ne reculait pas et que bien au contraire, elle gagnait du terrain, elle cessa de jouer et implora les naarus de lui donner plus de force, n’hésitant plus à pénétrer au cœur de la corruption sans craindre pour elle-même. Tout son corps désormais irradiait la Lumière. Suspendue au-dessus du sol, on aurait pu la prendre pour un petit naaru. Joveste donnait tout ce qu’il pouvait près d’elle. Il était touché par le mal. Il vacillait. Mais ils se soutenaient l’un l’autre et aucun ne tombait.

    La corruption recula. Xzuräan derrière, plaçait des soldats désemparés pour en prévention sans doute d’une éventuelle apparition de démon, tout étant possible avec une telle corruption. Elle recula, recula encore, mais il en restait tellement que le doute commença à apparaître dans l’esprit de la draeneï. Son compagnon la reprit, déterminé à ne pas baisser les bras, malgré la fatigue qui commençait à se faire sentir. Alors Epine réalisa que le doute n’était rien d’autre qu’une influence néfaste des ténèbres démoniaques qui tentaient de la vaincre et elle mit encore plus d’ardeur à lutter, marchant droit sur le mal, l’effaçant comme le givre qui disparait dès les premiers rayons du soleil.

    Thrall était venu les encourager. Après la banque, il fallait encore nettoyer les rues alentour. Les jambes tremblantes, à bout de force les deux draeneï ne cédèrent pas. Et quand la dernière trace de saleté de l’ombre disparut, ils se laissèrent tomber sur le sol, épuisés.

    Thrall les conduisit en personne à la Vallée des Esprits, auprès des chamanes pour qu’ils y trouvent le repos et les soins nécessaires. Comme à son habitude Xzuräan le Troll râlait. Lui aussi avait été touché par la corruption. Ainsi se termina la journée. Tout le monde sombra dans un sommeil bien mérité.
    avatar
    Tezca

    Messages : 59
    Date d'inscription : 16/07/2013

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Tezca le Jeu 27 Mar - 22:14

    Tezca ne cessait de tourner en rond.
    Cette réalité des démons en Désolace l'obnubilait et la terrorisait en même temps. Il fallait quelle fasse quelque chose.

    Tenter un bombardement avec le Roi Zoubidou? ça pourrait marcher.

    En volant le plus haut possible et en plaçant un totem de glèbe, elle éviterait les gangrecanons et les sorts directs sur le zeppelin.

    Puis en utilisant son pouvoir de double vue elle pourrait savoir précisément ce qui se trouve sous elle et faire un bombardement ciblé. ça pourrait marcher...ça devait marcher.

    Quels Explosifs utiliser? Des bombes en sarronite. C'est assez simple a fabriquer, elle pourrait en faire des tas. Et ça reste un explosif de siège. Ces bombes feraient de gros dégâts.

    Tezca fit alors de nombreux séjour en Norfendre pour récupérer les matériaux nécessaires. Jaguda l'avait déjà bien aidée.


    (La suite ici pour les intéréssés):
    avatar
    Elorfiwyn

    Messages : 462
    Date d'inscription : 16/05/2011

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Elorfiwyn le Jeu 3 Avr - 10:17

    *Gangrebois, Jaedenar*

    "Seigneur seigneur on a un problème ! Hurla un larbin en entrant dans des nombreuses salles souterraine de Jadenar.

    -Qui y'a t-il ? Répondit Elorfiwyn

    -C'est la Bibliothèque seigneur ! Certaines pages de la Conquête de Kalimdor ont été arrachées par un agent inconnu qui disait vouloir lire le livre. Il a pris un vol pour les Tarides et n'est jamais revenu !

    -QUOI ! HORS DE QUESTION QUE CES ATTARDÉ DE LA HORDE NE METTENT LA MAIN SUR CES PAGES ! ENVOYEZ NOS ESPIONS LA BAS ! RATISSEZ TOUTE LA RÉGION SI IL LE FAUT MAIS RETROUVEZ MOI SES PAGES !
    Ils s'agit desquelles ?

    -Les dernières seigneur.

    -C'est pire que ce que je pensais ! Si nos ennemis trouvent ses pages ils pourront réduire de manière significative nos forces. Ces pages contiennent la solution que les ancien Défenseurs de Kalimdor ont utilisé pour nous vaincre.

    -Les anciens seigneurs ?

    -Oui les anciens. Ils étaient beaucoup plus malin que les abrutis qui ont rejoint leur rangs récemment. Leurs techniques sont basée sur des attaques frontale. Aucune chance que cela fonctionne. Renforcez nos forces aux frontières ! Que abyssaux fraîchement obtenu soient déployées à toutes les issues de la Désolace !
    Ah et j'y pense. Envoyez Yazgash accomplir la mission d'Elbereth ! J'ai suffisamment attendu.

    -A vos ordres Seigneur ! Je vais faire passer les ordres ! Répondit le larbin avant de s'enfuir en courant pour rejoindre la Désolace.

    Que contiennent ces fameuses pages dont le Seigneur redoute la découverte ? Est-ce si dangereux pour eux ?
    Une chose est sûr. Une chasse au trésors est ouverte.

    *note personnel du Seigneur Elorfiwyn*
    Amateur ! Il a arraché les pages du livre....Et bien tant pis pour lui il est condamné ! Personne n'est au courant que chaque livre que j'ai amené ici est enchanté. Si quelqu'un ose en voler un ou les détruire il aura de gros problème. Je plaint également la horde si ils mettent la main sur ces pages....Enfin bon, j'ai envoyé nos agents. Ils ont intérêt à retrouver les pages manquantes avant les Defenseurs de Kalimdor....mais je ne me fait pas d'inquiètude. Débile comme ils sont ils ne les trouveront jamais.


    _________________
    avatar
    Havgan

    Messages : 75
    Date d'inscription : 18/08/2013
    Localisation : Essonne (91)

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Havgan le Dim 6 Avr - 13:54

    Quelques pages de corruption...partie 1 (Sigil)

    Les Tarides, la nuit.


    Camouflé dans un repli rocheux des arides arêtes montagneuses du nord des Tarides, le Sigil parlait doucement d'une voix monocorde dans la langue sinistre des démons. Dans sa main pâle, un cristal de communication de la Légion Ardente palpitait faiblement d'une lueur verdâtre.

    - "Maîtresse, veuillez transmettre mon rapport au Commandant."

    - "La cible a été retrouvée, dans le nord des Tarides, en surplomb des nids des harpies. Il est en possession des pages, mais a subi des dommages irréversibles du corps et de l'âme. Il dit s'appeler Karmite et être investi d'une mission par le Commandant. Il semble très probable qu'il s'agisse du cabaliste disparu de la tour de la Brèche de l'Ombre. Il a utilisé les formules des pages pour générer un sceau d'invocation majeur, qu'il compte activer dès demain. Son objectif semble être d'ouvrir un portail vers le Néant. Il en attend le début d'un nouveau monde issu du mélange des dimensions... Son esprit est manifestement très altéré, et son corps est mourant."

    - "La Horde est informée de sa présence dans les Tarides, mais ne semble avoir pu le localiser précisément. Je me trouvais en repérage à la Croisée des chemins, selon les ordres du Commandant, lorsque j'ai entendu des soldats de la Horde discuter de cet étrange personnage, doué d'étranges pouvoirs, qui semblait être une ombre penchée sur les pages d'un livre. Ils ont massacré les harpies qui venaient se venger de l'agression d'un démon envoyé, selon elles, par les orcs. J'ai suivi les traces des guerriers envoyés sur les terres des harpies. Évidemment, ils n'ont rien su faire d'autre que de massacrer les Ensorçailes, et ont raté le site de la cible. J'ai attendu qu'ils s'en aillent pour poursuivre mes recherches, et je l'ai donc localisé."

    - "Vu la disposition de la cible et son objectif, je me suis abstenu de toute autre action que l'établissement du contact. D'autre part, le Commandant m'a formellement mis en garde contre tout contact avec les pages."

    - "Je reste à proximité du site, en surveillance. J'attend de nouvelles directives."
    avatar
    Havgan

    Messages : 75
    Date d'inscription : 18/08/2013
    Localisation : Essonne (91)

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Havgan le Mar 8 Avr - 18:02

    Quelques pages de corruption...partie 2 (Sigil)

    Les Tarides, la nuit.


    Au creux d'un bosquet odorant, non loin d'une oasis luxuriante qui résonnait des bruits de la nuit sauvage, le Sigil s'était arrêté. Il s'assura que l'orc qui l'avait repéré à la Croisée ne lui filait pas le train et qu'il était tranquille pour un moment.

    De fait, vu les résultats de l'assaut de ces "défenseurs de Kalimdor" contre Karmite, le cabaliste exalté qui avait volé les pages maudites, le tueur démoniaque se savait en relative sécurité.

    Évidemment, l'escouade de guerriers n'avait pas eu trop de mal à abattre l'illuminé et ses quelques serviteurs démoniaques. Ils avaient du s'exposer à la corruption du démoniste fou et certains avaient souffert de sa magie noire, mais aucun n'était mort ... lamentable échec pour le moins !

    Lamentable en apparence cependant, puisque les résistants s'étaient ensuite empressés de fouiller les affaires de Karmite et de manipuler les feuillets maudits. Le Commandant avait précisé au Sigil de façon très impérieuse de ne jamais les toucher, sous peine de conséquences très ... déplaisantes. Tous les démons savent que ce genre de mise en garde d'un officier supérieur de la Légion Ardente était tout sauf gratuit.

    Juché sur les hauteurs du plateau, dominant le site de l'assaut, le Sigil avait pu constater les premières manifestations de la malédiction. Les résistants avaient commencé à se battre entre eux, certains chancelaient de faiblesse ou de douleur. Les feuillets avaient été finalement pris et conservés par un officier orc porteur d'une grande hache de guerre, le chef de l'escouade. Le Sigil l'avait déjà vu commander l'assaut dans le Val Calciné quelque temps plus tôt.

    De retour à la Croisée, les résistants s'étaient rassemblés dans l'auberge, buvant et se querellant. Camouflé dans la nuit, le fantôme de la Légion avait repéré les signes de la corruption à l’œuvre parmi les mortels. Agressivité foudroyante, bouffée de haine, folie commençaient à s'emparer de ces âmes chétives.

    Puis il y avait eu cet orc, l'officier de l'escouade, sorti prendre l'air et qui s'était soudain précipité dans la direction du Sigil. Vif comme l'éclair, celui-ci s'était dérobé de la trajectoire du guerrier et avait pris du champ d'un pas souple et silencieux. La nuit complice avait avalé toute trace de sa présence ...

    Activant son communicateur, le Sigil se mit à parler sourdement de sa voix monocorde...
    avatar
    Havgan

    Messages : 75
    Date d'inscription : 18/08/2013
    Localisation : Essonne (91)

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Havgan le Jeu 17 Avr - 20:20

    Quelques pages de corruption...partie 3 (Sigil)

    Les Tarides, la nuit.


    C'était le soir de la nouvelle réunion des résistants à l'invasion. Ceux qui se faisaient appeler "Défenseurs de Kalimdor", ou DDK, se réunissaient ainsi à l'auberge de la Croisée dans les Tarides.

    Cette fois, le Sigil se glissa dans le camp peu après la tombée de la nuit. L'aubergiste était affairé à préparer les victuailles du soir et le vendeur de boissons empilait ses tonneaux au fond de la salle commune. L'ombre furtive alla se faufiler derrière une poutre épaisse et se figea dans le maigre recoin sombre, usant de son talent singulier pour tisser un écran de confusion occulte qui nierait sa présence à l'observation commune.

    Il attendit.

    Ils commencèrent à arriver. Nicia, l'humaine de Hurlevent. Ophra, la grande prêtresse des Worgens. Chayem, la Sin'Dorei, chaman ardente, venue en voisine. Et les autres ... peu à peu.

    Ils parlèrent, se querellèrent, échafaudèrent des plans de bataille, ou des semblants de plans de bataille.

    L'espion invisible de la Légion Ardente enregistrait tout, ombre dans l'ombre, présence camouflée dans la non-présence. Cela dura des heures.

    ...

    Au cœur de la nuit, le Sigil était sorti de l'auberge désertée, dont les feux avaient été éteints. Il s'était attardé un petit moment sur la pile de tonneaux du vendeur de boissons.

    Dans le camp endormi, dont il suivait la progression des sentinelles à la lueur de leur torche, le tueur furtif fit un petit détour au puits d'eau potable, sur lequel il se pencha un instant.

    ...

    Parvenu dans la montagne proche, au creux d'une combe escarpée, à l'abri de tout observation, le Sigil sortit son communicateur et vida d'une voix monocorde le contenu de sa mémoire.

    "Femelle humaine arrive : Nicia, Hurlevent, mage
    Femelle humaine arrive : Ophra, chef worgen
    Femelle Sin'Dorei arrive : Chayem, chaman feu
    Femelle humaine arrive : Hazel, guerrier worgen
    Mâle draenei arrive : Jaguda, paladin ; va mieux mais a perdu capacité au combat
    Orc Grimrok absent ; mal en point
    Pages volées récupérées par Grimrok
    Rekhii craint que pages = malédiction
    Jaguda veut ramener les pages à l'Exodar, il y tient absolument
    Femelle draenei arrive : Tezca, elle va mieux
    Manquent l'orc, le tauren, le troll, la kal'dorei
    Ophra venue à la demande de Jaguda
    Jaguda : réunion pour conception d'un plan d'attaque
    Hazel = worgens, propose de tout ravager avec les meutes
    Orc arrive, un envoyé de Grimrok
    Il dit : pages en sécurité, chamans s'occupent de les purifier de la malédiction à Orgrimmar
    Grimrok est isolé (quarantaine ?)
    Pages remises une fois purifiées
    Troll arrive : Xzuraan ; mauvaise humeur
    Jaguda insiste pour ramener les pages à l'Exodar ; pas content mais doit attendre
    Eclat de Xzuraan, il parle avec la voix d'un autre = ils mentent tous, ils sont ignorants, ils doivent mourir
    Il veut se couper a langue, on l'arrête
    Crainte qu'il soit sous influence ; il est emmené à l'écart, mais sort son couteau prêt à trucider Jaguda (veut le faire mettre en cage) et Chayem qui se moque de lui
    Il finit par suivre Tezca dehors, le regard mauvais
    Jaguda reprend la réunion, il semble vouloir être le chef
    Son plan : descendre le mur de feu de Chayem pour permettre aux troupes DDK d'aller au contact avec renfort des Antaariens qui sont très forts
    Entrevue est prévue avec leur représentant
    Xzuraan revient et se chamaille avec Chayem
    Chayem s'en va, ne supporte pas Xzuraan
    Question : aide militaire de Hurlevent ? non car revendiquerait moitié des terres reconquises
    Worgens réclament les terres conquises en Désolace (Proie de l'Ombre, Rôdeur-Fantôme)
    Nicia : si la Horde abandonne, pourquoi l'Alliance ne prendrait pas les terres vides ?
    Jaguda : pas de sujet politique mais détruire les démons
    Ophra : attaque militaire frontale vouée à l'échec, sauf à être plus sauvage que les démons
    Jaguda : pas d'autre solution que le combat
    Ophra : porte côté Féralas faiblement défendue, sauf mur de pierre et portail étroit ; A faire exploser puis lancer les meutes worgens
    Plan au sud : worgens + kal'dorei attaquent
    Magie contre les démons = Lumière + autres arcanes
    Retour Chayem, énervée ; voit la corruption des démons provoquer désunion et rancœurs entre leurs ennemis pour les affaiblir
    Trouver Grimrok et les pages maudites ; elles attirent trop la convoitise pour ne pas être importantes
    Ophra : du papier
    Jaguda : ce qui est écrit dessus est important ; il faut le déchiffrer
    Problème : malédiction à qui les touche
    Chayem est la seule à pouvoir accéder à Orgrimmar
    Prophète Velen peut peut-être lever la malédiction
    Jaguda demande à emmener les pages à l'Exodar
    Retrouver les pages (Nicia, Chayem), Chayem ira à Orgrimmar chercher Grimrok, quel que soit son état
    prochaine réunion dans 4 jours
    Chayem va à Orgrimmar chercher les pages ; mission prioritaire"

    Contenu sponsorisé

    Re: Chronique démoniaque

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 23 Sep - 17:59