World of origine

Bienvenu sur 0rigine Wink

Forum du serveur jeux de rôles WoW

Désolé ! Ce serveur est fermé mais continue sa vie sur Imagina
http://imagina.forumgratuit.org/

    Les mécréants de la Forêt d'Elwynn

    Partagez
    avatar
    Tezca

    Messages : 59
    Date d'inscription : 16/07/2013

    Les mécréants de la Forêt d'Elwynn

    Message par Tezca le Dim 4 Aoû - 15:43

    La soirée avait pourtant bien commencé.

    Tezca avait retrouvé deux de ses amis, une draeneï comme elle et un gnome, à Hurlevent. S'en était suivi une baignade forcée dans les nombreux canaux de la ville, puis une proposition de pêche.

    La pêche n'avait jamais vraiment été son truc, sauf pendant les longues années de survie dans les marais évidement. De ce fait, ce n'était pas par sa capacité à pêcher qu'elle avait des lacunes, mais par sa capacité à tuer hors du feu du combat.
    Elle l'avait pourtant fait maintes fois par le passé pour se nourrir, elle se disait donc que ça irait.

    Ils s'étaient rendus tout les trois au lac non loin de la capitale. S'installant tranquillement sur le bord pour commencer à pécher. Les deux Draeneï péchaient, et le gnome s'occupait de faire du feu.

    Tezca fit une pêche exceptionnelle. D'abord constituée de bottes, de bois flotté, de limons...puis finalement de poissons.
    Elle prenait bien soin de les assommer sitôt qu'elle les avait en main.
    Mais à mesure que les poissons s'accumulaient, les larmes lui montaient aux yeux.

    Elle pensait à la souffrance qu'ils ressentaient avec l'hameçon planté dans le palais. Ils n'avaient rien demandé, mais ce lac regorgeait de poissons...et il fallait bien manger, et puis cela faisait tellement plaisir à ses amis.
    Même à ses propres oreilles, ces arguments sonnaient faux...

    Elle s'éloignât avec le fruit de sa pêche pour les préparer a la cuisson en continuant son débat intérieur, toujours plus extrême.
    En combat elle n'avait pas le loisir d'y réfléchir, et elle assumait beaucoup plus facilement de prendre une vie malgré les remords par la suite.
    La c'était différent.

    Au plus fort de son débat intérieur, alors qu'elle vidait les poissons, elle allât jusqu'a comparer ses actes à l'action des Orcs corrompus sur son peuple, puis une autre voix en elle contrebalançait cet argument en montrant du doigt qu'elle au moins, leur vouait un profond respect.
    Elle continuât ainsi tant et si bien qu'une fois la préparation finie, elle était parvenue à un équilibre moral.

    Elle fit une petite prière pour les âmes des poissons et les cuisinât de son mieux pour honorer leur mort et la rendre la moins futile possible.

    Il mangèrent et discutèrent tranquillement.
    La nuit tombât doucement.
    Les lourdes étoffes accompagnant son armure de maille séchaient mal suite à ses péripéties en pêche et dans les canaux, et en l'absence du soleil, elle commençait à avoir très froid. Elle enlevât alors ses vêtements pour les sécher plus efficacement, se cachant avec une grande toile de cuir prêtée par le gnome alors que ses lourdes étoffes séchaient près du feu..

    Apres quelques heures de bavardages, leur amie Draeneï rentrât se coucher.

    Elle continuât de discuter avec son ami gnome un long moment. Elle en perdit la notion du temps, s'abreuvant de récits sur une autre culture et sur des contrées lointaines.

    C'est alors qu'elle reçu un grand coup sur la tête, le temps qu'elle reprenne ses esprit elle avait une étoffe sur la tête et le contact froid d'une lame sur la gorge.

    A ce qu'elle entendait, son ami gnome était dans la même situation.

    Leur assaillant les attachèrent, il n'y avait que deux voix différentes, deux males. Et il semblaient déterminés.

    Les voleurs les dépouillèrent de tout ce qui avait de la valeur.

    Puis il décidèrent des les embarquer pour les revendre comme esclaves. Il paraissait qu'une draeneï se vendait vraiment bien sur ce genre de marché.

    Apres de nombreuses contestations, les voleur la firent taire avec un bâillon.

    L'idée de se balader nue dans la forêt ne l'enchantait guère, et celle de se faire vendre et passer dessus par tous les males d'une contrée lointaine dont elle n'avait encore jamais entendu parler encore moins.

    Elle tenta de se débattre mais les bandits lui expliquèrent clairement que si elle continuait, son ami gnome mourrai.
    Elle ne pouvait se résoudre à provoquer directement la mort d'un ami. Elle allait donc avoir besoin d'aide.

    Elle commençât alors à se concentrer. Certes elle n'était pas aussi puissante que les chamanes du cercle terrestre, mais elle était tout de même chamane, et était parvenue à faire suffisamment l'équilibre pour faire appel aux élémentaires dans une moindre mesure.
    Elle et les esprits élémentaires étaient en communion.
    Elle se souvenait des paroles de Nobundo sur le rôle du chamane dans l'apaisement des esprits et leur équilibre.

    Ils avaient besoin d'elle et elle avaient besoin d'eux

    Une voix retentit en haut de l'arbre sous lequel ils étaient, ce qui rendit les mécréants nerveux, mais la voix manquait un peu d'assurance et de cohérence.
    Les voleur pensaient à de la magie et voulurent ficher le camps au plus vite, elle devinât qu'il s'agissait du perroquet de son ami gnome.
    C'était une bonne idée, bien qu'inefficace.

    La marche commençât, péniblement.

    Elle avait froid, et marcher à l'aveugle sur un terrain aussi irrégulier était difficile.
    Elle chutât de nombreuses fois et fut relevée avec force.

    Par chance, ils traversèrent un cours d'eau.
    C'était tout ce qui lui manquait pour établir le contact et se faire comprendre des élémentaires. Un contact directe avec l'eau qui était son élément fétiche. Elle arrivât alors à leur transmettre son message. Avec un peu de chance, un chamane non loin pourrait l'aider.

    Cette idée lui faisait honte, son orgueil en prenait un coup.

    Ils marchèrent encore un bon moment, puis firent halte non loin d'une ferme d'après les dire de leurs bourreaux.
    Elle et son ami gnome furent plaqués au sol brutalement.
    Le chef partit à la recherche de leur contact tandis que l'autre les surveillaient.

    Le contact du sol froid et humide contre sa peau lui fit l'effet d'un coup de fouet.
    Ses tremblement s'amplifièrent et elle se mit à greloter.

    Le voleur restant plaçât sa cape sur elle pour la soulager. Ce geste de bonté la soulageât.
    Peut-être étaient-ils vraiment coincés et n'avaient pas d'autre choix, peut être y avait-il une autre solution?
    Elle tentât alors de négocier par des gémissements et des signe de tête l'enlèvement de son bâillon.

    Peut-être qu'en parlant avec lui elle pourrait le convaincre de la laisser aller.

    Sur ces entrefaites elle entendit une nouvelle voix, mais familière cette fois.
    Celle d'Uktena.
    Immédiatement elle sentit la lame du bandit contre sa gorge. Mais après un bref échange, il fut neutralisé.
    Uktena possède une grande maitrise de l'élément Air, et il est très difficile d'être aussi rapide que la foudre.

    Elle et son ami furent libérés. Elle était soulagée mais honteuse.
    Elle, une Draeneï de plus de 450 ans, n'avait de cesse de se faire sauver ou donner des leçons et des conseils par des gamines d'a peine un siècle et demi qui étaient clairement plus qualifiées qu'elle.
    Niveau ainée pleine de sagesse qui dispense conseils et soutien elle se posait la...

    Surtout que dans le cas d'Uktena, elle l'avait connue enfant.
    Il allait falloir se remettre vite en question.

    Quoi qu'il en soit après les remerciements de rigueur et quelques palabres, leur ami gnome épuisé décidât de rentrer, tandis qu'elles voulurent tirer les vers du nez au brigand qui gémissait à cause de son bras droit qui avait vu apparaitre un second coude suite à la neutralisation d'Uktena.

    Sur ces entrefaites, le chef des deux voleurs revint en prenant Uktena par surprise.

    Il était amusant de le voir s'étirer pour parvenir à la menacer de sa lame, elle était presque deux fois plus grande que lui.

    Il voulait que Tezca soigne son ami d'abord, et Tezca voulait qu'il relache Uktena d'abord.
    La situation semblait bloquée.
    Après avoir cherché en vain une solution qui permettrait de sauver tout le monde, Tezca s'apprêtât à lancer un éclair, mais à cet instant, Uktena émit une étrange vague de magie qui a projeté tout le monde à plusieurs mètres de la.

    Tezca se réceptionnât au bord de l'eau. Bien qu'un peu sonnée elle accourut pour soigner Uktena qui avait le couteau empoisonné planté à la base de son cou. Cette dernière, de forte constitution, ne semblait pas particulièrement inquiète.

    Une fois Uktena soignée, elle entrepris de soigner également ses ravisseurs, suffisement pour que leur vie ne soit plus en danger.

    C'est à cet instant qu'un terrible dilemme commençât.
    Le chef voulait qu'on l'achève, l'autre voulait qu'on le laisse revoir au moins une fois l'amour de sa vie. Uktena voulait les tuer sur place.

    Qu'est-ce qui était le plus juste? Ils avaient voulu la vendre. Il devaient payer, mais les tuer était un peu extrême.
    Les ramener à l'éxodar n'était pas une bonne solution diplomatique, et la justice des humains les  auraient condamnés à mort ou pire à perpétuité.
    Mais il l'avaient bien cherchés...non?

    Tezca fit tout son possible pour se convaincre de cette idée.
    Mais plus elle les regardaient, plus elle se sentait incapable de faire ça.

    Et au final, elle a pardonné...ne recevant en échange qu'une promesse sur l'honneur et un petit insigne des voleurs afin de ne plus jamais avoir d'ennuis avec eux.

    Peut être qu'il pourraient revenir dans le droit chemin...ou peut être que cette immunité, pour autant qu'elle soit valable, lui permettrait d'intervenir pour sauver certaines de leur victimes en échange d'autre chose.
    C'était sa méthode et sa volonté après tout...se créer des liens avec tout le monde.

    Mais lors de la séparation, après avoir récupéré ses affaires et complètement soigné les agresseurs,
    marchant le long de la route auprès de sa vaillante sauveuse, son cœur lui disait qu'elle avait sans doute fait une bêtise, et elle se sentait un peu nulle.

    Etais-ce vraiment de la naïveté ou cela lui permettrait-elle de tisser des liens avec ces hors-la-loi?
    Il lui restait encore beaucoup à apprendre et à faire dans ce vaste monde, mais au final, un dénouement sans mort ni condamnés ne peux pas être si mauvais, non?

      La date/heure actuelle est Sam 20 Oct - 1:44