World of origine

Bienvenu sur 0rigine Wink

Forum du serveur jeux de rôles WoW

Désolé ! Ce serveur est fermé mais continue sa vie sur Imagina
http://imagina.forumgratuit.org/

    Le sombre bois de la Pénombre...

    Partagez
    avatar
    Lathspell

    Messages : 82
    Date d'inscription : 23/10/2012

    Le sombre bois de la Pénombre...

    Message par Lathspell le Sam 3 Nov - 13:01

    Depuis peu, le bois de la pénombre, originairement inquiétant et silencieux, est devenue encore plus froid et lugubre... "Ce n'est plus le même bois" disent les villageois de Sombre-comté.. "Quelque chose a changé..."

    Tout les habitants et les habitués du bois l'ont remarqué... Le silence, le froid et le malaise sont omniprésent....

    Que se passe-t-il?
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Le sombre bois de la Pénombre...

    Message par milinda le Sam 3 Nov - 21:25

    C’est sombre. C’est sinistre. C’est un cimetière, le plus grand du Royaume. Mais ce soir-là, il était encore plus sinistre que d’habitude. Emiade était allée rendre visite à son vieil ami, l’ermite Abercombrie. Il se faisait vieux et elle lui avait apporté des fruits et une petite table pour améliorer son ordinaire. Mais la pluie qui ne cessait de tomber drue, était plus froide que d’ordinaire. Le prêtresse quitta l’ermite et descendit vers les ruines du village. L’étrange impression d’oppression ne la quittait pas. La Tremblotte semblait trembler encore plus qu’à l’habitude. Il emmena Emiade vers une maison sans mur où elle découvrit une trace pas dans une flaque de glace. De la glace en cette période c’est anormal. De la Glace dans le Bois de la Pénombre c’est tout aussi anormal.

    Impossible de savoir à qui ou à quoi appartenait cette empreinte. Alors Emiade s’en fut au galop vers Sombrecomté, à l’autre bout de la région. Elle se mit en quête d’un trappeur ou un pisteur qui pourrait venir voir cette empreinte et en tirer des conclusions. Elle y retrouva Katie, accompagnée d’un draeneï qui annonça s’appeler Kryode, le tout dans une machine infernale bruyante et puante. Ils furent guidés vers le croisement de Strangleronce, vers le Veilleur Dodds qui accepta de les accompagner vers l’objet du mystère.

    La glace avait en partie fondue, déjà. Mais Dodds put déterminer qu’il s’agissait femme, humaine ou elfique, en armure. Dans une maison un peu plus au nord, ils découvrirent un chardon de sang, gelé lui aussi. Mais la pesanteur de l’atmosphère eut raison de leur détermination. Chacun finit par repartir dans son chez soi sans plus de renseignements.

    Le Bois de la Pénombre, c’est sûr, était plus sombre que d’ordinaire ce soir-là.
    avatar
    Lathspell

    Messages : 82
    Date d'inscription : 23/10/2012

    Re: Le sombre bois de la Pénombre...

    Message par Lathspell le Lun 5 Nov - 11:14

    Tard dans la nuit précédente, le camp de veilleur du croisement menant vers Strangleronce a été attaqué... Il n'y a vraisemblablement aucun survivant, mais selon le veilleur aillant découvert ce drame, il manquerais quelqu'un... Cet attaque aurait été mené par les worgens, deux cadavres de ceux-ci sont étendu aux côté des veilleurs mort.

    Le Veilleur n'a pas préféré rester car selon lui, le risque d'une attaque worgen était encore trop grand...
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Le sombre bois de la Pénombre...

    Message par milinda le Jeu 8 Nov - 17:04

    Emilie se rendit sur place. Elle ne put que constater la réalité de la situation. Des morts. Un survivants, mais dans un état proche de la folie. Parmi les cadavres, deux grands corps de worgens tués par les veilleurs qui ont dû offrir une résistance farouche contre leurs agresseurs. La région est habituée à la présence des hommes-loups venus d’on ne sait où. Mais ils n’attaquent jamais en terrain découvert et sans véritable raison. La faim en est une mais ils se contentent habituellement de dévorer les animaux de la forêt. Pourquoi ont-ils attaqué ces hommes ? C’est anormal. Alors, la jeune humaine se mit à fouiller les cadavres dans l’espoir de trouver un indice qui aurait pu la mettre sur la voie.
    avatar
    kryode

    Messages : 12
    Date d'inscription : 21/09/2012
    Age : 22
    Localisation : heu...ptete sur wow

    Re: Le sombre bois de la Pénombre...

    Message par kryode le Ven 9 Nov - 10:38

    Kryode y était retourné ce soir là, il avait entendu parler de l'attaque des worgens et voulait voir ça de ses yeux. Arrivé a Sombre-conté ,il a rencontré Laé et Katie, ils sont partis tout les trois pour le camp qui a été attaqué. Ils se sont vite rendus compte que tout ceci n'était qu'une mise en scène, Kryode en était convaincu, les worgens et les humains ont été tués par la même personne, la personne qui avait quelques jours plus tôt laissé une trace de pas dans la glace.

    Un peu plus tard dans la nuit ,Laé étant parti enquêter sur un autre problème, Kryode et Katie ont croisé une autre humaine , elle semblait enquêter sur la même chose que eux et elle leur a confié qu'elle recherchait un chevalier de la mort.Voyant qu'ils ne lui faisaient pas confiance ,elle les a menacé avant de repartir ,Kryode et Katie sont reparti de leur côté avant d'entendre un rire inhumain ,pensant qu'il s’agissait du chevalier de la mort ,ils sont reparti vers le camp ,ou ils ont trouvé l'humaine ,gravement bléssé. Ils l'ont ramener à Sombre-conté puis Kryode a pratiquer les premiers soins avant de repartir à Hurlevent , prévenir la légate du roi qu'un chevalier de la mort se trouvait au bois
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Le sombre bois de la Pénombre...

    Message par milinda le Mer 21 Nov - 19:12

    Les Bois de la Pénombre sont sombres, c’est bien connu. Mais ce soir il l’était encore plus. Sithyne, après avoir capturé un worgen dans le but de l’interrogé, était tombée dans les pattes non seulement d’un autre worgen, mais aussi dans celle d’une chevalier de la mort qui semble bien être du Fléau, celle-là même qu’elle avait déjà vue la première fois et qui semble être la cause de tous les problème de la région en ce moment.

    Blessé gravement, et surtout malade comme un chien (ou une chienne), elle attend de savoir quelle sera son sort.

    Pendant ce temps, le gardien Hartin surveille toujours le worgen ligoté dans la petite maison à la sortie Sud de Sombrecomté, se demandant si cette jeune fille ne l’aurait pas tout simplement oublié.
    avatar
    Lathspell

    Messages : 82
    Date d'inscription : 23/10/2012

    Ce n'est que le commencement

    Message par Lathspell le Sam 29 Déc - 12:14

    Les Bois de la Pénombre avait repris un long moment leurs calme d'antant... Tout semblais être revenu a la normale... Pourtant, cela ne pouvais durer... La température de la région chuta brutalement, un silence lourd et inquiétant se réinstala dans les bois. Et, alors que tous ressentais cette soudaine inquiétude dans leur esprit, un cri d'aigle mélé au claquement d'ossement se fit entendre au dessus du Sombre-comté. Tous regardère vers le ciel pour y découvrir une vision squelettique et hideuse d'un Gryphon cornu chevauché par quelquechose au regard glaçant...

    Tous les habitant se cachère dans leurs habitations, effrayé et apeuré... Serais-ce le retoure de ce Chevalier de la Mort?
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Léternel combat entre l'Ombre et la Lumière

    Message par milinda le Sam 5 Jan - 13:35

    Une étrange rumeur circulait dans Hurlevent ce matin. Un ivrogne noctambule et deux soldats de la garde royale prétendraient avoir vu un drake descendre du ciel au-dessus de la Cathédrale pour se poser derrière. Des ombres en seraient descendues pour apporter un corps inerte à l’infirmerie.

    Ils vinrent lui annoncer à son magasin : « Votre sœur est tombée. » Deux prêtres de l’Église de la Lumière se tenaient dans l’encadrement de la porte, droits et solennels, redoutant la réaction de l’elfe. Ils eurent à peine le temps de finir leur phrase qu'elle bondissait dehors, filant comme un éclair à la cathédrale. Autour du lit, il y a avait du monde : Dame Hazel, qui semblait un peu fébrile ; sœur Shaina Fuller qui observait attentivement toute la scène ; sœur Laurena un peu en retrait ; et même l'archevêque Benedictus qui avait posé sa main droite sur le front de sa disciple favorite. Tous semblaient inquiets et graves.

    Çà s'était passé au Bois de la Pénombre. Emiade y était allée pour s'informer de l'état du moral des habitants de la région, chevauchant tranquillement, bavardant avec les habitants qu’elle croisait, souriante et bienveillante. Elle était comme une tâche de blanche lumière dans l’ombre de la forêt. Elle avait à l'esprit cette histoire de chevalier de la mort qui semblait préoccuper beaucoup les gens du coin ces derniers temps, mais il courrait tellement de rumeurs dans cette sombre région que la prêtresse ne lui accordait pas plus d'importance que cela. Pourtant, il faisait un froid anormal et son habit de prêtresse n’était pas vraiment efficace contre des températures aussi basses – d’ailleurs, contre d’autres choses non plus, comme nous le verrons plus loin. Elle questionna des veilleurs de Sombrecomté, dont leur chef, Althea Bouclenoire, qui ne lui apprirent rien de plus que ce que tout le monde savait déjà.

    Elle n’était pas seule à Sompbrecomté. Elle y retrouva Dame Hazel, Le sieur Valek Berille et Méon Silarce, l’ingénieur du Roi. Tous se mirent à la recherche d’une explication à ce froid mystérieux que les gens de Sombrecomté attribuaient au sinistre chevalier de la mort sin’doreï qui hantait la région, une elfe noire et froide.

    Le cimetière était tout à fait lugubre, comme à son habitude et la Tremblotte toujours aussi tremblant de frousse. Il fut d’ailleurs la première victime. Il tomba, face contre le sol, le dos entaillé par une estafilade bordée de glace. Emiade lui sauva la vie à l’aide de sa Lumière et prévint les frères du camp de soin de de Strangleronce de venir le chercher. Le groupe continua ses recherches, se demandant quelle pourrait être la meilleure chose à faire : Visiter les cryptes du Cimetière, approcher de la masure lugubre, ou encore retourner à Sombrecomté pour y interroger le worgen qui y était retenu prisonnier.

    Ils se décidèrent pour la masure quand un rire les arrêta. Des bruits inquiétants les faisaient tourner en rond, mais rien n’était visible. N’y tenant plus, Emiade cria : « montre-toi enfin, que veux-tu ? » Une voix répondit : « je me montrerai si vous promettez de ne rien tenter de stupide contre moi » Il n’y eu pas vraiment de réponse, mais elle se montra tout de même.

    Syrielle. C’était-elle. Mais qu’était-elle devenue ? Tout le monde s’interrogeait sur ce qu’il voyait, tentait d’en savoir plus, voulais se rassurer en évoquant le passé... Mais pour Emiade, tout cela ne rimait à rien. La seule question qui avait une importance à ces yeux était de savoir ce que cette non-morte voulait. Le mot "Fléau" résonnait bizarrement dans la bouche de Syrielle, elle qui l’avait combattu par le passé, elle était maintenant l’un des leur et semblait projeter de s’installer dans la région. Puis tout s’embrouilla. La prêtresse cherchait un moyen de dialoguer avec le monstre, sans doute pour la convaincre mais la réponse fut un trou noir dans lequel elle sombra pour ne pas en revenir.

    Lethaliw se mordait les lèvres. Elle n’avait plus de larmes depuis longtemps mais, en elle, son cœur se tordait de douleur au point que pour soulager sa fureur, elle s’enfuit en courant, allant jusqu’à la forêt pour s’en prendre à quelques loups qui eurent la malchance de la croiser à ce moment-là. Une fois de nouveau en possession de ses moyens, elle retourna au chevet de sa demi-sœur qui semblait dormir paisiblement sur son lit.

    « Elle ne mourra pas. Mais son réveille est incertains et le mal est grand. Les puissances de l’Ombre sont à l’œuvre. Même la magie de la Lumière n’y peut rien car tout dépend de sa détermination de continuer à vivre. C’est un combat qu’elle doit faire seule, un voyage entre la vie et la mort, entre la Lumière et l’Ombre. Si elle en ressort, elle sera plus forte, plus encore que la plupart d’entre nous. Si elle perd, nous la perdrons à jamais. Prions tous ensemble pour le salut de son âme et que la Lumière ne s’éteigne à jamais pour elle ! » Ainsi parlait l’archevêque Benedictus qui, pour la première fois depuis des années perdit le sourire et semblait soucieux.
    avatar
    milinda

    Messages : 1358
    Date d'inscription : 15/05/2011
    Localisation : Val d'Oise

    Re: Le sombre bois de la Pénombre...

    Message par milinda le Lun 28 Jan - 20:47

    La musique avait ouvert une porte. L'âme de d'Emiade, entre la Lumière et les ténèbres était alors immobile, comme engourdie, indécise, désespérée de trouver un point d'accroche pour pencher vers une direction où une autre, en équilibre sur le rien. cela aurait pu sans doute durer une éternité si la musique d'un chant qu'elle connaissait bien n'avait pas percé toutes les couches de son subconscient pour parvenir au cœur, au siège de sa vie même, là où tout se joue au moment de naître et à celui de mourir, et aussi aux moments où des choix difficiles sont à faire pour continuer de vivre ou de se laisser mourir.

    "J'ai vu une petite fille. Une de ses mains était retenue d'un côté par une chaîne noire alors qu'elle tendait l'autre vers une lueur qui dansait de l'autre côté. Elle ne pleurait pas. Pourtant, à chaque fois que la lueur parvenait à portée de ses doigts, quelque chose tirait la chaîne, l'empêchant de l'attraper, quelque chose d'encore plus sombre que la chaîne. La petite fille ne pleurait pas. Elle fredonnait une mélodie mélancolique et douce. Voilà ce que j'ai vu. Natalia, faites-nous entendre le chant que vous dites-lui avoir chanté avant notre arrivée."

    C'était bien le chant de Natalia que murmurait la petite fille. Epine le reconnut tout de suite. Alors elle regarda Joveste et sur un ton grave et urgent, elle lui enjoignit d'effectuer le rituel qu'il projetait pour sauver Emiade. Epine ne vit pas ce qu'il se passa ensuite. Elle avait pris les mains de la prêtresse et fermé les yeux. Était-ce pour mieux se concentrer ou pour ne pas voir ? Seul un naaru aurait pu le savoir. Quand elle les rouvrit, les auras de lumière mêlées d'ombre qu'émanait Emiade avaient disparues.

    Joveste était assis à terre. Il semblait souffrir. Epine confia alors Emiade à Natalia pour aller s'occuper de son compagnon épuisé. Dans un souffle, un murmure très faible, la mélodie de la chanson de Natalia parvint aux oreilles de chacun. Ils surent qu'Emiade était réveillée car le souffle venait de sa bouche. Ou peut-être de son âme.
    avatar
    Joveste

    Messages : 107
    Date d'inscription : 04/03/2012
    Age : 28
    Localisation : Vaucluse

    Re: Le sombre bois de la Pénombre...

    Message par Joveste le Mar 29 Jan - 18:36

    Joveste fut surprit qu'Epine concéda à utiliser sa solution. Il ont eu lors de leur première visite chez Emiade une discussion sur le fait de comment la sauver. L'idée d'Epine était de faire un apport de Lumière pour aider Emiade à chasser l'ombre en elle. Mais Joveste ne fut pas d'accord avec cette idée car ce monde est régi par la loi de l'équilibre. Augmenter la Lumière d'Emiade provoquerait une augmentation de l'Ombre. On ne résoudrait pas le problème.

    Joveste proposa alors la solution de prendre l'ombre en lui pour l’annihiler à la place d'Emiade. Epine avança à juste titre que la Lumière aussi serait absorbeé ce qui aurait la même conclusion que l'autre idée. En fait Joveste expliqua qu'il a cette capacité d'absorber les énergies en lui, et de les faire disparaitre via la chose en lui, ce qui pourrait sauver Emiade. Epine devra quand à elle maintenir et guider Emiade vers sa propre Lumière, pendant que Joveste s'occupe de l'ombre. Si Epine retient la Lumière en elle, elle sera en mesure de revenir en elle.

    Epine refusa au début par peur que l'ombre envahisse Joveste, elle avança que nous sommes uniquement composé de Lumière est que l'ombre ne peut nous mener qu'à la corruption. Joveste disait qu'il avait déjà sauvé des gens de la corruption des démons de cette manière et que si on ne fait rien elle ne pourra que perdre.

    Lors de la deuxième visite, Natalia avait réussi à atteindre l'âme d'Emiade, ce qui permis à Epine et à Joveste de voir l'âme d'Emiade et sa lutte contre l'ombre.
    La gravité du cas d'Emiade à du mieux être perçue par Epine car elle a demandait à Joveste d'agir sans aucune retenu.

    Joveste pris alors la main d'Emiade, et se concentra où l'ombre du fléau était en elle. Il l'aperçut et commença à la tirer vers lui, mais l'ombre ne réagi pas comme l'énergie démoniaque. Il n'est pas arrivée à la saisir, dû au fait qu'il ne connaissait pas la nature de cette énergie, et que la chose en lui non plus. Il lutta en Emiade afin d'amener l'ombre en lui, un combat qui lui sembla durer une éternité, mais il arriva finalement à saisir l'ombre et l'amener en lui, vers la chose en lui.

    Il sentie sa colère, l'ombre ne semblait pas du tout à son goût, et le fit ressentir à Joveste.. un grand coup le frappa, l'ombre en lui est contre nature est rompit même juste pendant quelques secondes l'équilibre en lui. Ce choc l'épuisa, mais il fut heureux lorsqu'Emiade ouvrit les yeux. Ça avait marcher se disait-il, l'après-coup en valait le coup..

    Contenu sponsorisé

    Re: Le sombre bois de la Pénombre...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 17 Juil - 10:40